L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 06 - 2021

Dans le but de vivre dans un cadre de vie agréable et un environnement sain, des commerçants viennent de se démarquer et interpellent les autorités locales pour la mise en place de lieux de collecte de cartons et de papier. C'est le cas de certains operateurs versés dans le commerce d'alimentation générale aux quartiers «Maraval», «Yaghmouracen» , «Les Amandiers» et «Saint Eugéne».
Ces derniers soucieux de préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers se plaignent du manque de sites appropriés pour l'entreposage en vue de la collecte de ce produit recyclable, à forte valeur ajoutée, dans leurs quartiers d'implantation. Pour Lakhdar «je ne peux plus supporter que les cartons d'emballage que mon commerce génère quotidiennement, soient jetés à la poubelle. Certains jours de pluie, ils sont carrément trempés et inutilisables. C'est du gâchis pur et simple. Parfois quand j'ai le dos tourné, des chérubins en prennent possession et les dispersent au gré du vent et de leur jeu d'enfants». Pour Fateh, possédant un commerce de tabacs et de produits cosmétiques: «je mets quotidiennement une dizaine de cartons de tabac, de produits d'hygiène corporelle, et surtout de confiserie et de chips à la poubelle. Le temps que les agents de la commune, chargés la collecte des ordures du quartier, arrivent cet emballage se retrouve parsemé dans tout le quartier soit par des éléments naturels ou les jeux inconscients des enfants du quartier. Avoir un lieu indiqué et réglementer pour mettre nos déchets en cartons nous sera vraiment bénéfique. Il embellira notre quartier et permettra aux opérateurs en charge de la collecte du carton, de mieux gérer les opérations de recyclage de ce produit à forte valeur ajoutée». En effet la récupération du carton et du papier en vue de leur recyclage, un des créneaux les plus porteurs et ayant le vent en poupe, commence à bien s'ancrer à Oran et le principal acteur en est l'Entreprise de gestion des centres d'enfouissement technique. Ce dernier qui dans un passé très proche arrivait à récupérer une quarantaine de tonnes de ce produit par mois, se targue actuellement de faire une moyenne de 70 tonnes par mois, ont indiqué récemment les responsables de l'EPIC CET. Cette dernière a mis en place un plan pour la collecte de carton «anarchiquement jeté» dans les boulevards commerçants. Aussi la direction de l'Environnement de la wilaya d'Oran a récemment chapeauté la mise en place d'un plan d'urgence pour la collecte du carton. Ce plan d'urgence implique la mobilisation de plusieurs bennes-tasseuses, appelées à faire plusieurs rotations par jour pour collecter le carton qui jonche les boulevards commerçants du groupement d'Oran.
L'EPIC est prête à mobiliser plus de moyens selon le besoin. La commission de wilaya pour l'inspection de la gestion des déchets commerciaux, a aussi été réactivée. Le rôle de cette commission est de sensibiliser les commerçants sur la valorisation des déchets, mais aussi de les mettre devant leurs responsabilités en ce qui concerne l'organisation de la collecte. Un appel a été lancé aux commerçants du groupement d'Oran, d'adhérer à ce nouveau plan en posant le carton compacté et propre pas loin des magasins. Le carton mouillé ou souillé n'a aucune valeur marchande. Pour rappel, l'EPIC CET, qui collecte ce carton, le vend aux enchères à des entreprises spécialisées dans la valorisation de cette matière.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.