LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Les fruits amers des accusations interposées    Installé hier: Le Général Ali Ouelhadj Yahia, nouveau Commandant de la Gendarmerie    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 06 - 2021


Il y a dans la vie dite «publique» du pays des «envolées phrasées» qui ne peuvent passer à la trappe des «mémoires oublieuses», sans susciter des questionnements auxquels seul un «Algéro-devin» est capable de «décoder». Après les «fraises sélectionnées» que voulait offrir un chef de parti politique au nouveau Parlement, et les «bonbons Caprice» jetés à la cantonade par un autre «zaïm», en passant par la «carrière gâchée de grand homme de théâtre» d'un autre «leader» bien connu du landerneau politico-politicien algérois, la «première urgence» est de laisser le peuple algérien, fatigué de vivre, «respirer un peu», selon un autre «oracle» d'un homme «boulitique» ! «Fatigué, blasé, abusé, blousé, grugé, l'Algérien lambda a d'abord besoin de respirer, avant de manger, aller à l'école, s'habiller, ou même voyager à l'étranger»... L'autre «envolée phrasée» nous vient de la chéfesse d'un parti politique qui a obtenu zéro siège au Parlement : «Nous allons nettoyer toute l'Algérie», même si des langues bien pendues parlent d'une autre «combine» pour cacher la poussière sous le gigantesque tapis de la république. Mais pourquoi, parbleu, a-t-on attendu soixante berges pour enfin décider de nettoyer le bled sur «décision politique», par-dessus le marché ?», serinait dans l'oreille du chroniqueur un agent d'assainissement de l'arrière-pays profond, qui ne compte pas faire carrière chez la sous-catégorie des lève-tôt. Mais saperlipopette ! nettoyer tout le pays de quoi, de qui, quand, comment, pourquoi ?! Après avoir pris le mauvais pli de nettoyer sa maison, en cachant toute la poussière sous le grand tapis du salon, le pays fera-t-il comme celui qui nettoie à grande eau sa demeure, en jetant tout avec, y compris ceux qui l'occupent ? Parce que les Algériens sont un peuple bouclier contre un pays antichoc, l'heure est de savoir s'il faut nettoyer nos rues trop sales, nos cités décrépies, nos villes polluées et laisser nos mentalités en jachère ? Un peu comme celui qui prend soin de «laver» sa conscience avant de faire ses ablutions, à quoi sert-il de prier si l'on prêche dans le désert, la question «dialectique» n'étant pas celle de faire son travail, mais surtout de bien le faire ?! Aussi vrai que le grand «lessivage» commence d'abord par faire la révolution dans nos caboches, rien ne sert de sortir le karcher lorsque la «crasse» n'est pas là où l'on pense qu'elle se «niche» !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.