De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Un cas psychiatrique!    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Défis africains de la COP 27    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Le CRB confirme    Belatoui espère un véritable départ    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coupe de la CAF: La JS Kabylie avec les honneurs
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 07 - 2021


Finalement, l'exploit n'a pas eu lieu pour les «Canaris» qui se sont inclinés avec les honneurs. En effet, la JSK n'a pas à rougir de cette défaite si l'on prend en considération le parcours réalisé depuis l'entame de la compétition, alors que personne n'avait misé sur cette équipe au début de la saison. Encore plus, au vu de son excellente prestation en deuxième mi-temps, les «Vert et Jaune» sont passés à côté d'une performance historique pour décrocher un septième trophée continental. Ainsi donc, les Algériens ont raté l'occasion de décrocher une nouvelle étoile tant attendue par les fans des «Canaris», ces derniers ayant réussi à déjouer les pronostics depuis la phase des poules en réussissant à atteindre le dernier stade de la compétition, grâce à un parcours presque sans faute. Il manquait ce petit quelque chose qui fait la différence dans les grands évènements. Le manque d'expérience a été fatal aux nôtres qui ont payé cash leur mauvaise entame du match en raison d'un manque flagrant de concentration. Sinon, comment expliquer la manière dont la défense a encaissé les deux buts du Raja par Rahimi (4') et Malango (14'). Cela a fini par porter un préjudice moral considérable sur le plan psychologique à la JSK face à un Raja qui a pleinement exploité les approximations de placement de la défense algérienne. A la reprise, la JSK est revenue dans le match après le but de Boulahia et suite à quelques réglages tactiques effectués par Denis Lavagne. C'était le meilleur scénario que l'on aurait souhaité pour nos représentants qui n'ont pas trouvé de solutions offensives, notamment durant la dernière demi-heure où ils ont évolué en supériorité numérique après l'expulsion d'Arjoune. L'organisation défensive et le regroupement massif des Marocains ont permis au Raja de préserver leur maigre acquis jusqu'au coup de sifflet final et ce, en dépit d'une domination territoriale des joueurs algériens, comme le prouvent les statistiques du match (plus de 65% de possession pour la JSK). Mais il a été dit que le Raja Casablanca, même s'il a été secoué par la JS Kabylie, remportera ce trophée, trois ans après son sacre de 2018. Consécration dans la douleur pour les Rajaouis face aux «Vert et Jaune» qui ont quitté la pelouse avec le sentiment du devoir accompli. Alors que peut-on en déduire de cet échec ? Là, notre objectivité nous oblige à dire que la logique a été respectée. Aujourd'hui, le football est une question de travail, de persévérance et de moyens. A titre d'exemple, avant-hier, le Raja a aligné pas moins de huit éléments tous issus de son Académie. En somme, on ne peut rien reprocher à la JSK qui a dignement représenté l'Algérie. Cette contreperformance doit donner à réfléchir à nos instances de football, y compris aux présidents des ligues et des clubs pour essayer d'analyser la situation et trouver les solutions permettant à nos clubs de retrouver leur notoriété et leur lustre d'antan dans le gotha du football africain. Déjà, l'ancien bureau fédéral et Abdelkrim Medouar, l'actuel président de la LFP, ont bel et bien promis de mettre en place une commission pour déterminer les raisons des échecs de nos clubs en compétition continentale. Mais, on n'a rien vu venir. Il reste à présent une seule solution pour sortir de cet impasse qui n'a que trop duré. Et cela passe inéluctablement par l'intervention de la DTN, car c'est à elle qu'incombe la grande responsabilité de tracer la politique du football algérien. Aux présidents de club et autres entraîneurs de se concerter pour trouver les solutions à moins qu'ils préfèrent rester en poste que pour dilapider les deniers publiques.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.