Chute de pluies : Plusieurs routes bloquées    Bab El Oued et la Casbah : Les articles scolaires inondent les marchés    La Fédération des consommateurs tire la sonnette d'alarme    Un steward d'Air Algérie arrêté à Paris    Wagner brouille les cartes au Mali    L'opposition crie à la fraude    Le Chabab retrouve l'ASEC Mimosa au prochain tour    Niger-Algérie décalé au 12 octobre    Pochettino : "C'est ma décision..."    Des opposants à Baâdji convoqués par la police    En quête d'une stratégie industrielle    Le casse-tête de la surcharge scolaire    La rentrée scolaire s'annonce perturbée à Boumerdès    L'Algérie attend toujours le retour de Baba Merzoug    "L'école algérienne est tournée vers le passé"    L'ambitieux programme de Sonatrach    Annulation des pénalités de retard au profit de milliers d'employeurs    Iarichène trace sa feuille de route    Confiance renouvelée au coach Zaoui    Des partis dénoncent des conditions «surréalistes»    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    50 ans après, un volcan entre en éruption    Le système de santé «risque de s'effondrer», avertit l'OMS    L'enquête étendue à 30 wilayas touchées, 71 suspects arrêtés    Tentative d'émigration clandestine avortée à Oulhaça    Hausse de nouveaux projets d'investissement malgré la pandémie de Covid-19    L'ultime étape, le Sénat    La Semaine de l'Indonésie 2021 s'est ouverte à Alger    Paris-Berlin Appel à candidature    Une indispensable catharsis    CS Constantine: Des objectifs revus à la hausse    Coopérative «El Mouloud» Canastel: Découverte d'un corps sans vie    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    Les dessous de la corbeille    La saga islamiste tire à sa fin    Chanegriha loue la cohésion    La grande inconnue    El Watan au coeur d'une polémique    Le ministre exige la réduction des délais    Jeunesse, tourisme et télécommunications au menu    Deux militaires morts dans la collision de deux hélicoptères    Les premiers effets de l'instabilité apparaissent    Aït Djoudi revient à de meilleurs sentiments    Lamamra sur son terrain à New York    L'ombre du maréchal Haftar    Cycle de films espagnols    Le second appel de l'institut Français    «Le Cri» de Samir Toumi traduit en italien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le président de la Société algérienne d'infectiologie: «Les mesures de confinement ne sont pas assez strictes»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 07 - 2021

«Cinq (05) millions de doses de vaccin anti-Covid seront acquis chaque mois, en vertu d'un accord que nous avons passé avec notre partenaire chinois», a indiqué, hier lundi, le directeur général de l'Institut Pasteur d'Alger (IPA), le Dr Fawzi Derrar. Intervenant sur les ondes de la Radio nationale, le DG de l'IPA a affirmé que «tous les vaccins acquis par l'Algérie sont efficaces pour la prévention contre le Covid-19», a-t-il affirmé, ajoutant que «80% de la population doit être vaccinée pour circonscrire le virus tueur». «Le seul moyen de prévention reste la vaccination massive», a-t-il martelé, précisant que le variant «Delta» est à l'origine de 71% des cas de contaminations et «pourrait atteindre les 91% dans les tout prochains jours».
Se disant «satisfait» de la cadence de vaccination qui «avance à un rythme encourageant», le DG de l'IPA a souligné «la prise de conscience chez le grand public qui a vaincu sa peur de se faire vacciner», précisant que «tous les vaccins acquis par l'Algérie sont efficaces à un taux allant de 60 à 70% contre le coronavirus et 100% de protection contre les formes graves», a-t-il assuré. « L'Institut Pasteur d'Alger va acquérir prochainement 17 millions de doses de vaccin chinois Sinovac à raison de 5 millions de doses par mois», révélant que l'Algérie a acquis à ce jour huit millions de doses de vaccin anti-Covid dont 2,5 millions seulement ont été utilisés. «Nous nous limitons, pour le moment, à vacciner les sujets âgés de 18 ans et plus », a encore indiqué le Dr Fawzi Derrar.
«La situation est grave»
«La situation est déjà grave et, avec le variant Delta, elle ne peut que s'aggraver davantage», a alerté, de son côté, le Dr Mohamed Yousfi, président de la Société algérienne d'infectiologie. S'exprimant sur les ondes de Chaîne 3 de la Radio nationale, le Dr Yousfi a appelé «à la conscience et à la responsabilité collectives pour aider les professionnels de la santé à faire face à cette 3e vague», a-t-il souligné. Pour le Dr Mohamed Yousfi, les nouvelles mesures de confinement «ne sont pas assez strictes : en tant que spécialistes, nous aurions aimé que la plage horaire du confinement soit élargie et que les activités et commerces non essentiels soient inclus», a-t-il expliqué, ajoutant qu'«il faut au moins 3 semaines de confinement pour casser le rythme de contamination».
Le président de la Société algérienne d'infectiologie a également regretté que «les appels répétés des professionnels de santé à l'adhésion de la population au respect des gestes barrières n'aient pas été entendus». « Tout le fardeau de la pandémie est pris par le secteur public», a martelé l'invité de la Radio, estimant que « le secteur privé, la médecine universitaire, scolaire, du travail ou militaire doivent venir en aide au secteur public», a-t-il affirmé, appelant les hautes autorités de l'Etat à mettre en place un cadre réglementaire qui oblige tous les acteurs à s'impliquer dans la lutte contre cette pandémie. «L'hôpital de Boufarik est le plus touché en Algérie avec plus de 4.200 patients hospitalisés depuis plus d'une année», a révélé le Dr Yousfi. « Avec le Delta, il faut vacciner 90% de la population», a-t-il insisté, plaidant pour une accélération du rythme de la vaccination. «Le variant Delta touche toutes les tranches d'âge, c'est pour cela que les stratégies vaccinales changent à travers le monde pour inclure les enfants à partir de 12 ans», a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.