Serie A : Mourinho essuie sa première défaite avec l'AS Rome    Recensement de 52 sinistrés    Qualifs Mondial 2022 : Les dates pour les matchs face au Niger dévoilées    Arrêt de la publication du rapport Doing Business    Le long chemin de la transition    Paris rappelle ses ambassadeurs aux Etats-Unis et en Australie    L'ex-président Condé "demeurera en Guinée"    Plus de 10 000 migrants campent sous un pont à la frontière    Le RCD explique les raisons de son boycott    "Notre participation n'est nullement un renoncement"    Un seul mot d'ordre : la qualification !    Mahrez à la hauteur de Madjer avec 11 buts    La direction dément un départ précipité d'Aït Djoudi    PSG : Leonardo mécontent des fuites sur le contrat de Messi    2021, année blanche pour l'automobile    Une rentrée difficile pour le CEM Admane-Arezki    Des écoles équipées en énergie solaire    Appel à candidatures jusqu'au 30 septembre    Une disparition dans la discrétion    Sachez que...    FAF-BF : un communiqué, deux versions    Un essai critique sur le discours des médias français    «Les Français quittent volontairement l'Algérie, après 132 ans de vacances...»    El-Bayadh: 21 établissements scolaires raccordés aux réseaux d'électricité et de gaz    Liste des bénéficiaires des logements de la formule à points: Plus de 9.000 recours déposés par les exclus du relogement    Gdyel: 50 logements LPA 2 distribués avant la fin de l'année    Trouble-fête    Une réforme délicate    Le cul-de-sac    Tlemcen: La bataille de Sidi-Brahim revisitée    Le MSP opte pour la participation    De chauds dossiers à traiter    Premières réponses à l'ONU    Attentats à Jalalabad, au moins 2 morts et 19 blessés    Une centaine de dirigeants attendus à New York malgré la pandémie    L'Algérie condamne l'attitude irresponsable du Maroc    Réactions internationales    Des logements et des barrages    Disparition mystérieuse d'une future mariée    Les kidnappeurs d'une fillette arrêtés    Le baril demande à souffler    Les dernières heures au pouvoir    Un diplomate hors normes    164.286 nouveaux inscrits    Une stèle érigée à sa mémoire    Un enregistrement inédit de John Lennon mis aux enchères    Offrez-vous les voitures du dernier Mad Max!    Le GPRA a joué un rôle "décisif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Richesses humaines ensevelies
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 08 - 2021

La conviction qu'une nation est une grande famille est un impératif pour aller vers le progrès conséquent. Il est nécessaire de répéter que cette nation pour qu'elle soit sereine et s'inscrive avec bonheur dans le concert des peuples, elle gagnerait à se conformer aux règles des familles heureuses qui tendent vers la prospérité. Il est aussi indiqué et recommandé de se convaincre qu'elle a tout d'une grande entreprise soumise à la gestion d'infinies activités qui s'entremêlent pour aller de l'avant et aboutir à la satisfaction de la majorité des attentes.
L'adage souvent relatif aux doigts d'une main souvent utilisé pour expliquer une morale populaire sur les différences des progénitures d'une famille enseigne l'impossible absolution de l'unité du poing et le merveilleux symbole qu'il affiche toujours a un tenant lourd et indémontable. Une nation est ainsi liée par ses enfants, identique à une cellule familiale, grande famille et grande entreprise en même temps.
Qu'ils le veuillent ou non et que les bouderies ou les mises à l'écart d'acteurs d'une société, toutes et tous sont indubitablement frères et sœurs. La destinée des uns est liée à celles des autres et leur sort commun est ferré.
L'Algérie recèle en son sein des hommes et des femmes d'une compétence et d'un savoir-faire inouïs. Ils ont démontré leurs capacités à braver avec réussite les chemins sinueux d'un monde en déconfiture. Nombreux ont été contraints à un ermitage forcé au nom de grandes balivernes économiques et politiques. Elle abrite des capitaines d'industrie disposés à donner le meilleur d'eux-mêmes pour peu que les chicaneries d'un temps révolu leur soient épargnées. Les suspicions préfabriquées et les mauvais dogmes économiques ont désarticulé la grande famille algérienne et ne lui permettront jamais de se tracer un itinéraire de bonheur et de sérénité. La faille entre le privé et le public relève du conte du chaperon rouge. Il en est de même de l'octroi des responsabilités sur la base des accointances amicales et des similitudes des penchants politiques.
La plus noble des humilités est la sagesse d'ouvrir grande la porte aux hommes et aux femmes prêts à donner le meilleur de ce qu'ils ont mais dont les richesses dont ils disposent sont aujourd'hui ensevelies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.