Appel au prochain sommet africain à annuler la décision d'adhésion de l'entité sioniste à l'UA    Ronaldo mécontent contre un site qui a sous estimé sa valeur marchande    CAN 2021 : Les Comores consternés par les sanctions de la CAF    Deux militaires tombent au champ d'honneur sur la bande frontalière Hassi Tiririne à In Guezzam    Coronavirus: 1870 nouveaux cas,1055 guérisons et 6 décès    Championnat d'Algérie de jeux d'échecs: Benamar Sihem et Alaeddine Boularnes sacrés    L'Equipe, un quotidien sportif sous influence de la perfidie marocaine    Recueillement à la mémoire de Benhamouda à l'occasion du 25e anniversaire de son assassinat    Sommet ouest-africain pour évoquer la crise au Burkina Faso    Coupe du monde des clubs : un trio d'arbitre algériens retenu pour le rendez-vous des Emirats arabes unis    Drogue: plus de 6.700 toxicomanes pris en charge durant le 1er semestre 2021    Secousse tellurique de magnitude 3,7 à Médéa    Ces deux pistes qui font réfléchir Mehdi Zerkane    Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Une politique difficile à mettre en œuvre    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    L'Algérie envoie une troisième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Des enjeux plus grands qu'un sommet    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    «Le pays est toujours ciblé»    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste: «Un véritable danger pour toute la région»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 11 - 2021

Le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste inquiète l'Espagne, qui parle d'un «véritable danger pour toute la région».
En effet, dans un rapport, remis au chef du gouvernement, Pedro Sanchez, le service de renseignement espagnol met en garde contre un «véritable danger pour l'Espagne et toute la région», mettant l'accent notamment sur «la construction d'une base militaire à proximité des frontières espagnoles». «Nous savons tous que la nation espagnole est en danger. Le lobby juif est le plus puissant et le plus influent au monde et, de ce fait, le rapprochement entre Rabat et Tel-Aviv met le Maroc en position de force et accroît substantiellement son influence dans la région», note le rapport des services de renseignement espagnols, intitulé «Un nuage rouge dans le ciel de Madrid», dont des extraits ont été relayés par la presse marocaine. Le rapport du service de renseignement, un document de recherche 2019-2021 qui porte le cachet du Centre supérieur d'études de la Défense nationale (CESEDEN) et de l'Institut espagnol d'études stratégiques (IEEE), tous deux étant des centres d'analyse dépendant du ministère de la Défense, fait remarquer qu'avec la visite, mercredi, du ministre sioniste de la Défense au Maroc, «le niveau de la dangerosité pour l'Espagne passe de la zone jaune à la zone rouge, compte tenu notamment des chapitres compris dans l'accord militaire signé entre les deux parties». L'accord attendu, permettra au Maroc «d'acquérir des équipements sécuritaires de haute technologie», selon les mêmes sources médiatiques. Il prévoit également «une coopération en matière de planification opérationnelle, la recherche et le développement de la technologie militaire», indique le renseignement militaire espagnol, relevant que «cet accord est le premier du genre dans le monde arabe».
Le rapport fait observer, à ce sujet, que «la coopération maroco-israélienne comprend également la construction d'une base militaire à proximité des frontières espagnoles». Soulignant, en outre, que ce projet «dépasse le cadre des accords d'Abraham dont le Maroc est partie prenante», le rapport du service de renseignement espagnol note que «la coopération entre Rabat et Tel-Aviv pourrait dépasser le cadre sécuritaire et militaire pour englober une collaboration en matière de renseignement». Il relève à ce titre que l'entité sioniste «œuvrera à doter le Maroc d'une antenne locale pour la fabrication de drones, ce qui permettra de renforcer les capacités de l'armée de l'air marocaine, et permettra à Israël de fabriquer des drones en grandes quantités et à bas prix, ce qui lui donnera la possibilité de mieux se positionner sur le marché international de l'armement», note le rapport des services de renseignement espagnols.
Les Espagnols d'origine marocaine, «une bombe à retardement»
Par ailleurs, le rapport confidentiel du renseignement espagnol a alerté sur les autres manœuvres du royaume dans la région. Il cite, dans ce sens, notamment l'autorisation du Maroc à la société Qatar Petroleum International Upstream L.L.C et à une autre société sioniste de démarrer l'exploration pétrolière et de gaz dans le Sahara occidental occupé, relevant que «ces projets auront des répercussions catastrophiques sur l'environnement dans les régions espagnoles». L'installation par une société marocaine d'une ferme piscicole au large des îles Zaffarines a été également citée par le rapport, qualifiant la décision marocaine de «développement dangereux sur laquelle il ne faut pas se taire quels que soient les défis», déplorant l'absence d'une coopération de la part des pays de l'Union européenne (UE).
Le rapport met, en outre, l'accent sur les tentatives d'ingérence du Maroc dans les affaires internes de l'Espagne, notamment dans les villes de Ceuta et Melilla. «Rabat commence à nous agacer par ses conditions (...) pire encore, elle commence à s'ingérer dans nos affaires intérieures», s'alarme la même source. Et d'ajouter : «l'activité du renseignement marocain dans les deux villes a gagné en intensité et les Espagnols d'origine marocaine constituent une bombe à retardement pour nous. Ils peuvent être mobilisés à tout moment par Rabat», ajoute la même source. Selon le même rapport, «le Maroc se permet de tels agissements grâce au poids du lobby juif marocain à Washington».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.