Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Offensive diplomatique contre la Cédéao    Plus de 30 personnes renvoyées devant la justice panaméenne    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le match CSC-JSK décalé de 24 heures    Les secrets du président de la FIFA...    Formation accélérée pour l'obtention de la licence CAF C et B    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Dans l'attente de déterminer le mode d'enseignement    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    Zahia Ziouani au micro de Maya ? J'adore ! Vraiment !    La Chine émet une alerte jaune aux tempêtes de neige    Le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Le taux de chômage inférieur à celui de l'avant-pandémie    L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors va investir 23 mds EUR dans l'électrification sur 5 ans    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Une catastrophe environnementale et sanitaire évitée à Oran Est: L'APC d'Oran a décidé de porter plainte contre X    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Brèves Omnisports    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    La Sadeg améliore sa desserte    «Le pays est toujours ciblé»    Pénurie de... soldats!    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Les preuves du complot    Les APC sans majorité absolue débloquées    Lotfi Benbahmed rassure    Le temps de l'efficacité    Messi penserait à un retour au Barça    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    Les avocats mettent fin à leur grève    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La xénophobie déguisée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 12 - 2021

En seulement six mois de cette année, près de 3.000 désespérés à la recherche d'une nouvelle vie ont été engloutis par les mers. La Méditerranée, les océans Atlantique et Pacifique ouvrent larges leurs bras tueurs dans un drôle d'exercice euthanasique pour que les sens de la vie et de la mort ne gardent plus que les consonances du suicide et de l'extinction humaine.
Il est tout de même révélateur de constater que plus l'Occident se barricade contre les migrants et plus les vagues de ces derniers se multiplient.
On perd tout à attendre que le flux clandestin des migrations s'atténue car il est certain que l'itinérance humaine, s'amplifiant de jour en jour sera imparable quelles que soient les natures de la xénophobie quelques fois déguisée en humanisme trompeur et dont la rigidité sera vaine. La vocation de cette itinérance ne date pas d'aujourd'hui, sauf qu'elle se déploie aujourd'hui dans le summum des drames forçant à la disparition de centaines de femmes et d'enfants.
On met en avant par une louche discrétion la menace sur une supposée grande civilisation d'ailleurs déjà en déperdition pour bloquer une transhumance humaine avec des arguments fallacieux en perdant de vue que le monde n'est plus qu'un village et que la notion de civilisation aujourd'hui ne répond aucunement à des états d'âme. Qu'on le veuille ou non et d'une manière ou d'une autre, le tracé de la géographie se transforme pour que le Sud épouse le Nord dans un mariage forcé et imposé par la génétique humaine et la rigueur de l'histoire. Ceux-là se rient des infantilismes des extrémistes de tous les bords qui pensent naïvement que l'humanité s'arrête aux limites de leur pré carré. Les concertations que mènent actuellement des politiciens en mal de pouvoir ne font que se perdre dans le reclus de fausses certitudes rabattant sans cesse qu'ils militent pour sauver les aléatoires périmètres de leurs peuples.
De plus en plus nombreux, les nouveaux va-t-en-guerre feignent d'ignorer que l'espèce humaine aujourd'hui confondue n'a que faire des contours et des murs des frontières et ce qui lui importe ne se limite qu'à ce qui peut être posé sur la table de cuisine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.