Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La xénophobie déguisée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 12 - 2021

En seulement six mois de cette année, près de 3.000 désespérés à la recherche d'une nouvelle vie ont été engloutis par les mers. La Méditerranée, les océans Atlantique et Pacifique ouvrent larges leurs bras tueurs dans un drôle d'exercice euthanasique pour que les sens de la vie et de la mort ne gardent plus que les consonances du suicide et de l'extinction humaine.
Il est tout de même révélateur de constater que plus l'Occident se barricade contre les migrants et plus les vagues de ces derniers se multiplient.
On perd tout à attendre que le flux clandestin des migrations s'atténue car il est certain que l'itinérance humaine, s'amplifiant de jour en jour sera imparable quelles que soient les natures de la xénophobie quelques fois déguisée en humanisme trompeur et dont la rigidité sera vaine. La vocation de cette itinérance ne date pas d'aujourd'hui, sauf qu'elle se déploie aujourd'hui dans le summum des drames forçant à la disparition de centaines de femmes et d'enfants.
On met en avant par une louche discrétion la menace sur une supposée grande civilisation d'ailleurs déjà en déperdition pour bloquer une transhumance humaine avec des arguments fallacieux en perdant de vue que le monde n'est plus qu'un village et que la notion de civilisation aujourd'hui ne répond aucunement à des états d'âme. Qu'on le veuille ou non et d'une manière ou d'une autre, le tracé de la géographie se transforme pour que le Sud épouse le Nord dans un mariage forcé et imposé par la génétique humaine et la rigueur de l'histoire. Ceux-là se rient des infantilismes des extrémistes de tous les bords qui pensent naïvement que l'humanité s'arrête aux limites de leur pré carré. Les concertations que mènent actuellement des politiciens en mal de pouvoir ne font que se perdre dans le reclus de fausses certitudes rabattant sans cesse qu'ils militent pour sauver les aléatoires périmètres de leurs peuples.
De plus en plus nombreux, les nouveaux va-t-en-guerre feignent d'ignorer que l'espèce humaine aujourd'hui confondue n'a que faire des contours et des murs des frontières et ce qui lui importe ne se limite qu'à ce qui peut être posé sur la table de cuisine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.