Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le Mouvement El-Islah affirme adhérer à l'initiative de rassemblement initiée par le Président Tebboune    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 01 - 2022

L'allocution du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au siège du ministère de la Défense nationale (MDN), devant les officiers supérieurs de l'Armée nationale populaire (ANP), à leur tête le chef d'état-major, M. Saïd Chanegriha, et diffusée également en visioconférence à travers les six Régions militaires, les grands corps et les écoles supérieures, a été remarquable à plus d'un titre. En cela qu'elle porte des messages très forts et à haute symbolique à l'égard de l'institution militaire et de l'environnement local et régional. Dans sa lecture de l'allocution du président de la République, l'expert en questions géopolitiques et des migrations, M. Hassen Kacimi, met en avant les portées des déclarations du président de la République.
Lors de son passage à l'émission ‘L'Invité de la rédaction' de la Radio algérienne, l'expert a d'abord fait état des différentes menaces visant les institutions de la République, mais aussi la résilience prouvée de l'Etat algérien face aux successives crises déjà surmontées. Se demandant «qui veut nuire à l'Armée nationale ?», M. Kacimi confirme que «l'Algérie fait, en effet, face à des menaces anonymes et hybrides (...) Nous avons déjà vécu une série de menaces visant les institutions et même des personnalités politiques et par là, la stabilité et la sécurité de notre pays. Nous devons expliquer pour mobiliser les citoyens face à une situation des plus crisogènes ». Dans cette optique, il estime qu'il est important de faire tâter aux citoyens les menaces qui pèsent sur le pays. «Les attaques visent à l'effondrement des institutions à travers des canulars circulant sur les réseaux sociaux et prévoyant le pire pour l'Algérie (...) Il n'y a pas que Rachad et le MAK, qui sont deux organisations subversives, qui activent sur le front intérieur (...) Les menaces ont évolué, et nous ne sommes plus dans les menaces conventionnelles impliquant deux Etats.
Elles sont aujourd'hui anonymes, dangereuses et hybrides impliquant parfois des forces organisées qu'on peut appeler des forces étatiques et d'autres subversives non organisées», explique-t-il.
Face à cela, l'Armée reste « une institution républicaine dont la mission est la défense du territoire national et son intégrité ainsi que la sécurité de la population algérienne », relève M. Kacimi, tout en précisant que « nous avons une armée pacifique, non belliqueuse, mais dissuasive. Les années 2020 et 2021 ont permis le parachèvement des institutions de la République, malgré les tentatives des forces occultes qui ont tout fait pour essayer de bloquer ces projets ».
La perturbation du marché fait partie des «menaces hybrides»
Au niveau régional, M. Kacimi rappelle qu'il ne faut pas oublier que « l'Algérie est entourée d'une ceinture de feu, d'où la nécessité d'être attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous ». Citant l'exemple de désagrégation de l'URSS, l'expert en géopolitique rappelle la manière dont les Etats de l'Est se sont effondrés, avant que l'Algérie ne subisse les affres du terrorisme. A la question d'expliquer cette concomitance entre ces menaces et la disparition de certains produits de première nécessité, de même que la flambée de leurs prix au niveau interne, l'analyste avance d'abord qu'au niveau international les prix de produits alimentaires ont déjà connu une augmentation de près de 40% du fait de deux années de pandémie du coronavirus. Mais cela n'explique pas tout puisque cette perturbation du marché fait partie desdites « menaces hybrides » qui veulent atteindre l'Algérie.
S'inscrivant en droite ligne de la loi criminalisant la spéculation et le monopole des produits alimentaires, en considérant que « les réseaux de la spéculation sont au même titre que le terrorisme», M. Hassan Kacimi indique que « les produits de première nécessité sont subventionnés par l'Etat algérien, et quand il y a subvention, des réseaux de contrebande et de spéculation essayent de faire fortune et s'investissent pour faire disparaître ces produits du marché ». Non sans souligner que les déclarations du président de la République ne focalisent pas seulement sur les menaces, mais aussi sur les réalisations et la relève politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.