L'Algérie, "un carrefour pour les investisseurs" à la faveur de la nouvelle loi sur l'investissement    Echange d'expériences entre l'Algérie et le Danemark en matière de développement de projets des énergies renouvelables    Sétif : les 3/4 des médicaments présents sur le marché algérien sont de fabrication nationale    Drame de Melilla : la ministre espagnole du Travail exige des "clarifications"    Le Président Tebboune reçoit le recteur de la Mosquée de Paris    JM/ Boxe : Khelif et Bouloudinats en demi-finale, Mordjane et Benlaribi passent en quarts    Pourquoi le modèle autoritaire algérien, au contraire du modèle autoritaire chinois, n'a pas conduit au développement ?    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Ecole militaire polytechnique de Bordj El-Bahri : Sortie de la 49e promotion d'officiers ingénieurs    Séisme d'Oran: une commission technique inspecte les habitations touchées    Ports de pêche: lancement d'une opération nationale pour le dégagement de 351 épaves de bateaux    JM/ Tennis: l'Algérienne Benaissa qualifiée au second tour    Conseil de Sécurité: consultations sur la situation en Libye    JM: les Algériens de la lutte gréco-romaine visent le métal suprême    JM: coup d'envoi du festival national de la chanson raï    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Amélie Oudéa-Castéra, ministre française des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques au «Le Quotidien d'Oran»: «Bâtir de véritables traits d'union avec l'Algérie»    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    Bureaucratie, administrateurs et administrés    Les derniers bénéficiaires de la formule «à points»: Relogement de 2.137 familles à Ain El Beida et El Barki le 05 juillet    Douanes: Des quantités considérables de drogues et de psychotropes saisies    Consommation des eaux des citernes mobiles: Les mises en grade des médecins et des bureaux d'hygiène    Un nouvel ordre mondial plus juste    Tlemcen: Des contractuels titularisés revendiquent leurs salaires et leurs rappels    Parée de couleurs méditerranéennes: Oran a placé la barre très haut    Le Président Tebboune reçoit le jeune Mathieu Hill, un ami de l'Algérie    Confirmée, Elisabeth Borne doit former un gouvernement    Nouvelles attaques contre l'occupant marocain à Farsia et Houza    Les exportations en hausse    Derouaz et Tizzano donnent le ''la''    Les lauréats connus    Faut-il croire Benbahmed?    Le 5 Juillet se prépare activement    Algérie, terre des grands défis    Les algériens entrent en lice    La «stabilité régionale» au coeur de l'entretien    La bataille d'Iamorène    Ghardaïa accueillera l'événement    De l'art dans les rues d'oran    ANP: sortie de trois promotions à l'Ecole supérieure navale de Tamanfoust    Melilla: 18 migrants meurent après l'usage de la force par la police marocaine    Des députés et des sénateurs exclus du parti    Rachad dans de sales draps!    Le plaidoyer de Soufiane Djilali    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'archéologie islamique en question
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 05 - 2022

Placé sous le slogan « l'archéologie islamique du Nord-africain : histoire, réalités et défis », un colloque national organisé dans le cadre du mois du patrimoine, a pour objectif, l'ouverture d'une plateforme aux étudiants doctorants et post-doctorants du département de l'archéologie de l'université, afin de cerner ce type de recherches futures et d'inciter les architectes, les ingénieurs et les collectivités locales à mieux protéger et valoriser le patrimoine de l'architecture islamique que recèle l'Algérie et les pays du Nord-africain.
Pour ce faire, le musée d'archéologie islamique de Tlemcen et le laboratoire de la recherche du patrimoine archéologique et sa valorisation de l'université, ont convié mardi de nombreux spécialistes et chercheurs universitaires et professionnels, pour prendre part à cette manifestation scientifique et intervenir sur la problématique des multiples richesses patrimoniales durant la période de la colonisation européenne et sur leur situation depuis l'indépendance des pays du Nord-africain, ainsi que sur le patrimoine archéologique islamique et sa relation avec le tourisme et d'autre part, pour amorcer des échanges d'expériences scientifiques modernes menées dans l'art et l'archéologie islamique et organiser des tables rondes et ateliers ayant trait à l'histoire, réalités et des défis du patrimoine archéologique islamique. Ces différentes thématiques ont été encadrées par un comité scientifique et d'organisation, composé de professeurs et chercheurs aux profils variés, tant par leur formation que leur objet d'étude et leurs expériences professionnelles, en l'occurrence, Sidi Mohamed Negadi, Rezki Chergui, Amel Yousfi, Abdelkader Boubaya, Maarouf Belhadj, Mohamed Rabah Fissa, Bouabdallah Beldjouzi, Amri Yahiaoui, Faiza Brahimi, Fouzia Boudjellaba, Aicha Fatmi, Kadda Lebtar et Mohamed Benzeghadi.
Selon le professeur du département de l'archéologie de l'université de Tlemcen, Rezki Cherki, « ce colloque vise aussi à rassembler le plus largement possible celles et ceux qui feront l'histoire de l'archéologie islamique de demain, et qui ont déjà à cœur de réfléchir sur les rôles possibles de leurs disciplines d'autant plus que ces problématiques de l'archéologie islamique sont en effet fréquemment abordées dans les débats publics.
Ces occasions de rencontres et d'échanges se veulent le rendez-vous pérenne à l'ensemble des spécialistes et acteurs et actrices de l'archéologie islamique, qui souhaitent se faire l'écho de leurs discussions riches et constructives, pour valoriser le patrimoine archéologique islamique. Je remercie le musée d'archéologie islamique de Tlemcen et le laboratoire de la recherche du patrimoine archéologique et sa valorisation de l'université pour le rôle majeur joué dans la défense de la conservation et la valorisation des sites archéologiques islamiques».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.