Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PRESIDENCE DU CONSEIL FRANÇAIS DU CULTE MUSULMAN (CFCM) : La crise entre Maroc et Algérie résolue
Publié dans Réflexion le 24 - 06 - 2013

Un accord a été trouvé entre les fédérations membres du Conseil français du culte musulman (CFCM) à propos de l'homme qui présidera l'institution dès dimanche 23 juin : ce devra être Dalil Boubakeur, a été informé Saphirnews de source sûre.
Chems-Eddine Hafiz, candidat de la Grande Mosquée de Paris (proche de l'Algérie), s'est désisté face à l'opposition du RMF, lié au Maroc. Les membres du bureau exécutif ont aussi été portés à notre connaissance. Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, à la présidence du CFCM dès dimanche 23 juin 2013 pour deux ans. Finalement, Dalil Boubakeur sera président du Conseil français du culte musulman (CFCM) pendant les deux prochaines années, a appris Saphirnews d'une source sûre proche du dossier samedi 22 juin au soir. Chems-Eddine Hafiz, qui était le candidat de la Grande Mosquée de Paris (GMP), s'est désisté pour céder sa place au recteur face à l'opposition franche du Rassemblement des musulmans de France (RMF). La fédération proche du Maroc refusait de voir l'avocat franco-algérien, qui représente le Front Polisario militant pour l'indépendance du Sahara occidental (sud du Maroc), accéder à de telles fonctions. Dalil Boubakeur, qui avait déjà été désigné deux fois à la tête du CFCM en 2003 et en 2005, refusait jusque-là de prendre la présidence du CFCM, la GMP étant minoritaire au CFCM après les élections du 8 juin. Cependant, il a fait volte-face devant le refus du RMF mais aussi du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) et de la Fédération Française des Associations Islamiques d'Afrique, Comores et Antilles (FFAIACA) de voter pour Chems-Eddine Hafiz. Celui-ci choisit tout de même de maintenir son poste de vice-président du CFCM. Selon nos sources, outre Dalil Boubakeur et Chems-Eddine Hafiz, la direction collégiale sera composée de quatre autres membres : Anouar Kbibech (RMF) et Ahmet Ogras (CCMTF), vice-présidents ; Taoufiq Sebti (RMF), secrétaire général ; Abdallah Zekri (GMP), responsable des finances maintenu à la présidence de l'Observatoire contre l'islamophobie. Sept membres chargés de mission siègeront également au bureau exécutif qui représenteront chacun une fédération ou mosquée (RMF, GMP, CCMTF, Mili Gorus, FFAIACA, Foi et Pratique, Mosquée de l'Île de la Réunion). Parce que le mandat de la présidence collégiale dure six ans selon les statuts réformés du CFCM, les noms des prochains présidents ont aussi été choisis : Anouar Kbibech pour la période 2015-2017 et Ahmet Ogras pour 2017-2019. Mohammed Moussaoui, qui a choisi de ne pas se représenter à sa succession, sera président d'honneur. Le vote du Conseil d'administration du CFCM viendra formaliser ce dimanche les accords entre les fédérations membres de l'instance, le tout sans l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) qui a choisi de se retirer du jeu peu avant le scrutin du 8 juin.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.