Man City : Mendy présente ses condoléances à Guardiola    Zeroual fait don d'un mois de sa pension de retraite    Benbouzid prône le scanner thoracique pour le dépistage du Covid-19    Sahara occidental: Désignation d'un nouvel émissaire au menu de la réunion du Conseil de sécurité    Coronavirus : 103 nouveaux cas confirmés et 21 nouveaux décès en Algérie    SUSPENDUE DEPUIS 22 MARS : Reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Tribunal de Koléa (Tipasa) : report du procès de Karim Tabou au 27 avril    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : Les professionnels de la presse concernés par le confinement    Soufiane Djillali accable l'ancien président Bouteflika    Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    Extension du confinement : nouveaux horaires de travail pour les agences de la BNA    Extension du confinement : travail à mi-temps chez les assurances    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    BIR EL-DJIR (ORAN) : Arrestation de 9 personnes pour incitation à la violation du confinement    Coronavirus : Abdelkader Bensalah fait don d'un mois de son salaire    L'Athletico Madrid cible Mandi    L'Inter Milan rêve toujours de Messi    Abdelouaheb Fersaoui condamné à une année de prison    Larbi Ounoughi installé dans ses nouvelles fonctions de P-dg de l'ANEP    Colla (Bordj Bou Arréridj) : Les enfants autistes livrés à eux-mêmes    L'institut Cervantès d'Algérie lance un concours de photographie    Coronavirus: plusieurs facilitations fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Le journaliste Sofiane Merakchi condamné à 8 mois de prison ferme    Un député français saisit le procureur de Paris    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    3 personnes interpellées    Qui veut saborder le projet de fabrication de respirateurs ?    Plusieurs pépites disponibles en un clic !    …CULTURE EN BREF …    Une fresque poétique sur un père et sa fille    Centre de regroupement des équipes nationales d'Aghribs : Le projet à l'arrêt depuis une année    CS Constantine : L'entraîneur égyptien Khaled Ghanim convoité    Du confinement sanitaire au «confinement médiatique»    MO Constantine (DNA-Est) : Un parcours exemplaire    On vous le dit    Moyen-Orient : L'Iran exhorte l'UE à s'opposer aux sanctions américaines    Cisjordanie occupée : Les colons profitent du confinement pour annexer des terres palestiniennes    Impact du COVID-19 sur le marché pétrolier en Afrique : Des pertes colossales et des risques latents    Acheminés par des avions de l'ANP: Une première commande d'équipements de protection réceptionnée    Vers une remontée des prix du pétrole ?    LA MUE HUMAINE    La couronne, la bavette et la muselière    Tlemcen: La culture se met au virtuel pendant le confinement    L'ENIE se lance dans la fabricationde respirateurs artificiels    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    Plus d'une semaine après son enlèvement : Négociations pour la libération du chef de l'opposition malienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La force tranquille du Hirak
Publié dans Réflexion le 19 - 05 - 2019


Ce dimanche, l'Algérie a célébré la journée nationale des étudiants, instaurée pour honorer les Algériens, étudiants et lycéens, qui, à l'appel de l'Ugema (Union générale des étudiants musulmans algériens), lancé le 18 mai 1956, ont entamé une grève générale et ont rejoint par groupes entiers les maquis de l'ALN pour prendre part à l'effort de libération du pays du colonialisme français. Depuis le début du mouvement populaire du 22 février, contre le cinquième mandat et le système, ils étaient une des tranches de la société les plus représentées dans les marches qui ont suivi depuis et ont, grâce à leurs marches hebdomadaires du mardi, entretenu la flamme de la protesta. Les étudiants, par leur mobilisation totale depuis le début du mouvement, par leur organisation et leur conscience politique, ont étonné et continuent d'étonner, eux qu'on croyait dépolitisés et neutralisés par les difficultés de la vie universitaire algérienne. En effet, les étudiants algériens ont marqué leur journée nationale par de nouvelles actions de rue pour réclamer, comme ils l'ont fait lors de leurs précédentes manifestations, une véritable transition démocratique et un départ effectif et total des figures du système toujours en place malgré près de trois mois de mobilisation nationale. A l‘exemple des milliers d'étudiants et de lycéens qui ont rejoint la révolution et qui ont apporté au mouvement de libération nationale leur expertise dans divers domaines, leur érudition, si précieuse à l'époque, leur jeunesse et leur fougue. De l'avis de tous les historiens, leur apport a été décisif à la guerre de libération. Il l'est tout autant, si ce n'est plus, à la deuxième révolution algérienne à laquelle, comme l'ont fait les étudiants de 56, ils ont apporté leur sens de l'organisation, leur enthousiasme et leur détermination. Apathique et silencieuse depuis près de 20 ans, l'université algérienne a raté plusieurs rendez-vous et échéances à l'occasion desquelles les voix des étudiants et des enseignants universitaires auraient été les bienvenues. En contestant le cinquième mandat, la communauté universitaire, surtout les étudiants, a créé la surprise et déçu les espoirs de ceux qui ont compté sur une université politiquement morte. En prenant la tête du mouvement populaire contre le pouvoir, les étudiants algériens ont ressuscité une tradition de lutte politique des universités dont les origines remontent à la révolution de 54 et qui s'est manifestée lors de toutes les phases cruciales traversées par le pays.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.