Le pacte de l'alternative démocratique s'organise    Le Président préside un Conseil des ministres    Baptême de feu international pour Tebboune    Les Verts pour terminer premiers    70 % des cas subissent une amputation    Une centaine de harraga ont pris le large vers l'Italie !    Vers l'interdiction du téléphone portable dans les écoles algériennes !    Conférence internationale sur la Libye: arrivée du président Tebboune à Berlin    A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Ould Abbès plaide la folie    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    FFS : la réconciliation compromise ?    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    Large vague d'indignation    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence
Publié dans Réflexion le 21 - 05 - 2019

Si rien n'est fait à Oran, toutes les terres agricoles tomberont aux mains de la mafia du foncier. Les fellahs de la région ‘'Est'' notamment ceux d'Es Senia et de Hassi Ben Yebka, ne cessent d'être si choqués par les décisions d'expropriations de leurs terres agricoles qui ont fait l'objet de détournement de leur vocation initiale par une mafia du foncier agricole qui sévit en toute impunité dans la wilaya d'Oran.
Nous venons d'apprendre par le biais des exploitants de ces terres agricoles, l'établissement d'un acte d'expropriation d'une terre agricole d'une superficie de 9 hectares dans la commune d'Es Senia et qui a fait l'objet d'une affectation par l'ex-DSA (directeur des services agricoles de la wilaya d'Oran, avec la complicité de hauts responsables au niveau de la wilaya d'Oran. L'ex DSA pour ne pas citer de nom a donc usé de ses prérogatives pour se faire délivrer une décision d'affectation illégale dans le cadre de l'APF (Accession de propriété foncière) et ainsi acquérir au dinar symbolique cette parcelle de terre alors que les terrains se vendent à coup de millions de dinars le mètre carré dans le cadre du CALPI. L'affectation de cette importante superficie de 9 hectares de terre agricole appartenant aux Héritiers les frères Dani Kadda et son frère Ahmed qui vient d'être détournée et à jeter son dévolu sur la ferme des frères Dani qui est située tout juste en face de son terrain agricole, pour la détourner à son profit par la complicité des ex responsables des services concernés vient de construire un hangar pour le transformer en usine où complexe industriel dans une ferme des héritiers les frères Dani dans la commune d'Es Senia a suscité beaucoup de remous par les riverains qui se sont regroupés devant cette zone pour alerter les pouvoirs publics et dénoncer ces détournements menés toujours avec la complicité des responsables corrompus qui ferment l'œil sur ces transactions scabreuses. De même pour un deuxième exploitant d'une ferme située à Hassi Ben Yebka qui s'est vu exproprier de sa terre agricole par un individu qui l'a détourné de sa vocation initiale pour construire une station d'essence. Il est manifeste qu'une espèce de maffia du foncier agricole opère et fait main basse sur les terres au niveau de la wilaya d'Oran. De par ses connaissances au niveau de la wilaya, cette mafia réalise des constructions illicites sans permis de construire ni encore moins d'une copie d'extrait du plan ou de l'acte administratif. Qui peut les arrêter ? Aucun service digne de ce nom ne semble inquiet de ces agissements. Les responsables se dérobent à leur mission et préfèrent fermer les yeux. Les frères Dani en compagnie de l'agriculteur Adnani Mohamed et des riverains se sont révoltés contre ces décisions arbitraires d'expropriation de ces terres agricoles. Cette mafia, disent-ils, détourne les terres appartenant à l'Etat pour les revendre au prix fort et au détriment de l'Etat. Il est temps, avant que toutes les terres agricoles ne disparaissent du paysage d'Oran, que les services concernés de haut niveau procèdent à l'ouverture d'une enquête pour mettre au jour ces détournements. Les frères Dani, en compagnie d'Adnani Mohamed s'impatientent de voir la justice rendue pour les paysans.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.