Tribunal de Sidi M'hamed : l'ancien DGSN Hamel condamné à 15 ans de prison ferme    Naftal réaffirme le maintien de l'ouverture des stations-service et la disponibilité du carburant    131 nouveaux cas confirmés et 14 nouveaux décès enregistrés    Lutte contre le COVID-19: la presse chinoise évoque la profondeur des relations algéro-chinoises    Décès du diplomate sahraoui M'hamed Kheddad    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle pour 5037 détenus    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    Le gouvernement mobilise les entreprises publiques    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le jour où Bouteflika a capitulé    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    Le wali de Mascara contrôlé positif    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    3 corps repêchés à Mostaganem    Les clarifications du P-DG de Cevital    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    L'hommage de l'Olympique de Marseille à Pape Diouf    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Tourisme: Des travailleurs contractuels en appellent à Tebboune    Des commerçants qui ne reculent devant rien    Confinement partiel à Oran: entre soumission et insouciance    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Coronavirus: Une aide de 130 millions USD proposée à l'Algérie par la BM et le FMI    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'Algérie face à un casse-tête    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés
Publié dans Réflexion le 28 - 02 - 2020


Le siège du groupe de transport des marchandises et de logistique (Logitrans), une importante entreprise étatique dans le secteur des transports en Algérie, a été perquisitionné lundi dernier par les services de sécurité dans le cadre d'une enquête approfondie sur de nombreux marchés douteux et des dépassements constatés dans l'attribution de plusieurs projets stratégiques dans le transport routier des marchandises, affirme une source médiatique. Selon la même source, les principaux dirigeants et responsables de Logitrans dont le PDG Boualem Kini et un autre haut responsable de cette société publique, à savoir : Lamrani Salem, vont être convoqués officiellement par la brigade de recherches de Bab Jedid de la Gendarmerie nationale pour qu'il soit entendu et auditionné dans de nombreux dossiers notamment, celui du partenariat avorté avec l'opérateur français APRC Groupe. La source rappelle qu'en décembre 2013, Logitrans a créé une joint-venture, à l'époque elle s'appelait l'entreprise algérienne SNTR et en 2016 le Groupe SNTR change de dénomination pour devenir le Groupe LOGITRANS, pour le développement, la gestion et l'exploitation des plateformes logistiques selon la règle 51/49, soit un capital social de 300 millions de dinars, 153 millions de dinars pour la partie algérienne et 147 millions de dinars (équivalent en devises) pour la partie française. Or, ce projet va capoter et un conflit va éclater avec le partenaire français APRC qui va recourir à l'arbitrage international pour réclamer des réparations et se plaindre des agissements et manœuvres illicites des responsables du groupe Logitrans. Le 06 juin 2019, la Cour Internationale d'Arbitrage dépendante de la chambre de commerce international a rendu un jugement totalement défavorable à Logitrans et la société publique algérienne a été condamnée à verser des indemnités au français APRC. Signalons enfin que le groupe LOGITRANS revêt un intérêt stratégique aux yeux des autorités algériennes. Créé en 2016 « dans le cadre de la restructuration de la Société nationale des transports routiers (SNTR)", ce groupe public possède un parc roulant constitué de plus de 3.500 camions transportant annuellement plus de 18 millions de tonnes de marchandises sur plus de 160 millions de km.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.