L'Armée sahraouie poursuit ses attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Alimentation saine et exercice, la combinaison parfaite    Euro 2020 : Le programme du jour    Les éclaircissements du ministère du Commerce: Blé français refoulé, importation des véhicules de moins de 3 ans    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    Tiaret: 55 tonnes d'aide humanitaire pour Ghaza    Titres miniers: 260 offres techniques pour 38 sites    L'AUTRE DON DU CIEL    Football - Ligue 1: Durs défis pour le CRB et le MCA    IRB Sougueur: Un club victime d'indifférence    USM Annaba: Un ratage qui s'explique    Coupures d'Internet durant le Bac: Une épreuve dans l'épreuve    Ministère de l'Intérieur: Un guichet pour le dépôt à distance de 50 dossiers administratifs    De nombreux postulants tardent à compléter leurs dossiers: L'étude des demandes de logements entravée    Quand on manque d'un projet de société    Le comptage des voix est en cours    Une banque algérienne pour l'export    L'Algérie carburera au sans plomb    Baisse de 19 % en 2020    Le Brent dépasse dépasse les 75 dollars    Quel bilan pour le gouvernement ?    Sept nouveaux qualifiés pour les 8es sans jouer    Brèves Omnisports    Un sans-faute pour les Algériens    Les indépendants soutiennent Tebboune    La «Bombe» H2O    Désaccord entre majorité et opposition sur la question sécuritaire    Responsables où êtes-vous?    La plaidoirie de Dalila Boudjemaâ    Lueur d'espoir    "Une 3e vague n'est pas à écarter" selon le professeur Akhamouk    Le triste sort d'une jeune femme Algérienne    Attaque à la voiture piégée, 6 soldats français et 4 civils blessés    Larbaâ nath irathen en deuil    Des démarches pour le classement des ksour Sfissifa et Tiout    L'Europe en chansons et sans visa!    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    La justice se penche sur la fraude électorale    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Une grande Histoire à apaiser    L'enjeu des locales et la survie des partis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles
Publié dans Réflexion le 24 - 10 - 2020

Après plus de cinq mois de repos en raison de la pandémie du coronavirus, les élèves du primaire ont repris le chemin de l'école et c'est dire qu'enfin, la rentrée scolaire pour l'année 2020/2021 au niveau de la wilaya de Tissemsilt a eu lieu comme c'était le cas pour les autres régions de pays.
En effet, loin de certains établissements exemplaires présentés par les responsables afin de donner une bonne image à un secteur souffrant et qui agonise depuis quelques années d'une politique locale défaillante, beaucoup d'autres écoles du chef-lieu de la wilaya et des zones d'ombre se sont retrouvées dans une situation compliquée et pas très ordinaire. Préparer une rentrée sans véritables ressources humaines et financières et rien qu'au chef lieu de la wilaya, des établissements n'ont pas pu ouvrir aujourd'hui dans des conditions sanitaires adéquates. Certains n'ont pas été aménagés, tandis que d'autres sont carrément en travaux et si les élèves ont tenu à afficher leur joie d'avoir retrouvé les bancs des classes après plusieurs mois de repos forcé, il n'en demeure pas moins que visiblement leurs parents étaient très en colère face aux perturbations que certains établissements scolaires ont connues dans des communes montagneuses tout comme au chef lieu. Le manque de produits de désinfection à l'image du gel hydro-alcoolique, l'eau de javel ainsi que les différents produits destinés pour désinfecter les salles de classe ont été le problème majeur constaté un peu partout auquel ont été confrontés les directeurs des établissements scolaires, provoquant ainsi une perturbation de cette rentrée. Dans d'autres situations, les travaux qui ont été engagés par les autorités locales dans certaines écoles n'ont pas été achevés, puisqu'il a été constaté que des chantiers dans ces écoles primaires qui n'ont pas permis aux élèves de rejoindre leurs classes, quant au problème de l'absence de l'eau potable. Il faut dire que la mobilisation des gens du secteur n'était pas à la hauteur de l'évènement qui de logique devait être préparé à l'avance en collaboration avec les assemblées populaires et de l'avis des parents d'élèves, si les autorités compétentes avaient garanti les moyens pour réussir la rentrée scolaire comme annoncée par le wali lors de l'ouverture. Les responsables du secteur n'étaient vraiment pas au rendez-vous, absence des mesures sanitaires, aucun respect de l'espace sécuritaire, rassemblement des parents et des élèves devant les établissement et absence même du port de masque, c'était vraiment l'anarchie et dire que certaines langues ont avancé que la rentrée s'est déroulée dans de bonnes conditions, les parents d'élèves qui vérifiaient la répartition des groupes et les emplois du temps alors que d'autres posaient un tas de questions au directeur de l'école, quant aux mesures d'hygiène et de prévention de la Covid-19, Beaucoup d'entre eux n'ont pas caché leur peur. Un parent nous a déclaré « C'est de mon fils qu'il s'agit, dans ces conditions, j'ai peur qu'il chope ce virus, qu'il tombe malade et nous contamine ».....

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.