Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SANS DIRECTEUR A TIARET : Le Cadastre tourne au ralenti
Publié dans Réflexion le 28 - 11 - 2020

Actuellement, la direction du cadastre de la wilaya de Tiaret, se retrouve sans directeur (l'ex-directeur est actuellement incarcéré), et la gestion de ses services très sollicitée a été confiée à un responsable relevant de la direction régionale du cadastre de Chlef, territorialement compétente, devant étudier et signer des situations pendantes avec un engouement remarquable des demandeurs de prestations de ce service et qui se comptent par dizaines.
La structure abritant le siège de la direction du cadastre, ne répond guère aux exigences de cette institution souveraine .Les conditions des employés au sein de cette directions sont très critiques, de part l'exiguïté des bureaux, un manque flagrant de bureautique est à déplorer. Un fonctionnaire, nous dira que les employés trouvent de la peine pour s'approvisionner en papier et stylos. Un autre nous dira que les appareils et les équipements de travail sont vétustes et ne s'accommodent pas aux techniques actuelles. Un autre nous dira:" c'est inconcevable comme situation et les concernés des antennes y relevant de la direction implantées à travers les daïras de: Rahouia, Frenda, Ksar-Chellala et Sougueur, se déplacent jusqu'au siège de la direction, pour de futiles renseignements, alors qu'en vérité, un simple flash disk pour l'actualisation de données est amplement suffisant et à ce titre ,''nous revendiquons une décentralisation de ces antennes et ce pour éviter les engouements que vit le siège de la direction,'' s'inquiète un autre...D'autres employés nous ont fait part de leur inquiétude à l'adresse d'une employée dans le cadre du filet social, qui perçoit un" salaire" de 5400 dinars et est diabétique, cependant on lui a confié des missions techniques très sensibles et a été sommée de travailler 7/7 durant 8 heures...Un autre employé, nous dira que le budget annuel alloué à la direction du cadastre ne dépasse guère les 300 millions de centimes et nous recensons 5 voitures en panne faute de paiement des frais de réparation et seulement 6 se trouvent en service et cette situation a des répercussions critiques sur le suivi des opérations à même de satisfaire le public .Un autre employé de cette direction ,a soulevé un grand problème, relatif aux ressources humaines, car la direction accuse un grand déficit en personnel. La formation est un autre volet qui se fait rare et auparavant l'institut national de géodésique implanté à Arzew, ainsi que l'institut de cartographie implanté à Alger et en collaboration avec le ministère de la défense nationale formaient des cadres de renommée ,qui ont pu solutionner des problèmes de frontières entre des pays en conflit ,dira notre interlocuteur ,en ne mâchant pas ses mots et s'inquiète du manque de formation et aussi du vide juridique remarqué et qui aboutit à des situations pendantes au niveau de différents tribunaux .Ces problèmes relevés par certains employés de la direction du cadastre, sont minimes au regard de plusieurs observateurs ,qui attendent impatiemment la visite du directeur général du cadastre et ce pour solutionner certains problèmes relatifs au foncier agricole .Le manque de vulgarisation et de sensibilisation fait heurter certains fellahs et éleveurs à des situations critiques qui portent atteinte à l'économie nationale, sachant que la wilaya de Tiaret, est à vocation agro-pastorale et des milliers d'hectares de terres agricoles se retrouvent inexploitées du fait des situations qui sont pendantes et dont la majorité est soumise à des jugements de tribunaux .La sonnette d'alarme est tirée et il est du droit de chaque algérien de jouir de ses biens et d'éviter les incessants recours à la justice. Pour l'heure, l'état où se trouve le siège de la direction du cadastre est à déplorer.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.