Conseil des ministres: Le projet d'ordonnance sur le Régime électoral adopté    Environnement hostile    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Abderrahmane Benkhalfa: «Passer à une stratégie de lobbying international»    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB avec quel état d'esprit ?    MC Oran: Un statut à fructifier    ASO Chlef: Un club à la dérive !    Chlef: Sept morts et trois disparus dans des inondations    Tizi Ouzou: Un véhicule prend feu, 7 personnes brûlées    Constantine: Trois morts et deux blessés dans un accident de la route    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    Les partis politiques s'y préparent    Abrégée et interdite aux femmes et aux enfants    130 nouveaux cas confirmés, 03 morts et 118 guérisons    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Ramos a trois semaines pour trancher    Brèves Omnisports    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Un webinaire international organisé mercredi    Le président Tebboune présente ses condoléances    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    Les propriétaires réinvestissent la rue    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    «Le vieux renard» revient à bouzeguène    Le double combat de la femme algérienne    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Sabri Boukadoum en visite au Togo    Entrepreneuriat féminin: un concours pour valoriser les femmes créatrices de richesse    CAN-2021 (U17) : "L'EN attend toujours l'autorisation pour s'envoler au Maroc"    Pour un manifeste des femmes algériennes    Futur parti pour une majorité présidentielle?    La militante sultana khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Le Président Tebboune présente ses condoléances à son homologue sahraoui suite au décès de sa mère    Ligue 1 CRB-CSC : le Chabab pour renouer avec la victoire    L'heure du bilan    Actuculte    Scènes de guérilla urbaine après l'arrestation d'un opposant    Au moins 90 morts dans des combats à Marib    Mechichi tente l'apaisement    Le «tintamarre» Yasmina Khadra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





EXPOSEES A LA DEGRADATION : Des toilettes publiques inexploitées à Tissemsilt
Publié dans Réflexion le 16 - 12 - 2020


Tout un chacun a remarqué que l'urbanisme de la ville de Tissemsilt ne s'articule sur aucune notion technique, des cités dortoirs, absence d'harmonie dans les constructions, plus d'espaces communs (parking, aires de jeux et terrains de proximité) et bien d'autres commodités qui font défaut dans l'architecture de la ville. Le problème du jour est relatif à l'absence des sanitaires publiques, tout comme les espaces de jeux et de divertissement, d'ailleurs, ces lieux sont devenus très rares au point de ne trouver qu'un seul endroit au niveau de toute la ville de Tissemsilt où on peut trouver ces toilettes publiques qui d'ailleurs n'ont jamais fonctionné et n'ont jamais été ouvertes au public. Le citoyen s'est dit étonné par cette situation qui dit beaucoup sur la gestion locale. D'abord qui a ordonné la construction de ces vespasiennes dans cet endroit se trouvant à la sortie est de la ville en allant vers Bougara ? Alors que les toilettes publiques sont sensées êtres construites au centre-ville ou au niveau des axes où il y a un flux quotidien de gens, pourquoi on réserve une enveloppe financière pour sa construction et on tarde à l'exploiter ? Sachant aussi qu'il n'existe à présent plus le moindre urinoir au niveau de tout le territoire de la wilaya de Tissemsilt notamment au chef-lieu de la wilaya, une réalité amère qui ne fait malheureusement que noircir et ternir l'image de notre chère ville. En effet, devant les restrictions dictées par la lute contre le Coronavirus et l'indisponibilité de la quasi totalité des toilettes au niveau des cafés, restaurants et même des cabinets médicaux des privés, l'exploitation de ce lieu aujourd'hui en dégradation pourra garantir au moins un travail à une famille. Ainsi, Tissemsilt se retrouve, par la force de l'inertie contrainte de bercer une médiocrité dont tout un chacun se déresponsabilise. Enfin, il est utile de rappeler aux responsables que le développement de la ville commence par son urbanisme et ce dernier s'articule sur les détails dans la construction dont la nécessité des toilettes publiques dans l'espace public.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.