L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    L'ancien président de l'APN Said Bouhadja inhumé au cimetière d'El-Alia    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    PSG : Jesé Rodriguez bientôt viré ?    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    Les événements d'El-Guerguerat, un "manquement" du Maroc à son obligation de ne pas entraver le processus de règlement onusien    Tir croisé sur l'Algérie    Sabri Boukadoum fait le ménage au MAE    VIOLENCE A L'EGARD DES FEMMES : Le CNDH appelle à davantage d'efforts    KHENCHELA : Raccordement "prochain" de 450 foyers au réseau de gaz    Projet de loi sur la lutte contre l'enlèvement: des membres du Conseil de la nation saluent la teneur du texte    MASCARA : Deux arrestations et saisie d'hallucinogènes    Le DGSN évoque avec l'ambassadeur suisse la coopération dans les domaines de police    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    Décès de Saïd Bouhadja: Chanegriha présente ses condoléances à la famille du défunt    LDC : Le programme de ce mercredi    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Un scooter propre et innovant    Escapade dans le monde des SUV    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Numérisation en cours    Déjà en phase de modernisation    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Covid-19 : tout sur les tests de dépistage    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Qualification de huit nouvelles recrues    Les banques publiques difficilement vendables    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Des agriculteurs bloquent le lancement des travaux    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    USMBA – RCR : Treize joueurs qualifiés par la LFP    Timimoun : Des chercheurs préparent un sommet des oasis en 2021    Le Mouloudia d'Alger à pied d'œuvre au Bénin    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Gestion de la situation sanitaire, AEP, prévention contre les inondations: Djerad préside une réunion des walis    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





H?lal alihoum, H?ram Alina
Cultiver la culture de la Culture
Publié dans La Voix de l'Oranie le 20 - 06 - 2006

Il semblerait que l?Etat policier s?installe doucettement ? l?om-bre de l?Etat de droit que le pr?sident de la R?publique s?est ?vertu? ? promouvoir depuis son ?lection ? la magistrature supr?me. Des voix s??l?vent, ici et l?, qui pour menacer de sanctions des contestataires qui r?clament des droits, qui pour contraindre d?autres ? d?clarer un patrimoine alors que ceux qui sont cens?s le faire, parce que la loi les y oblige, ne le font pas. Cultiver la culture de la Culture n?est pas un idiome. Un jeu de mots, non plus. Pour cultiver, il faut avoir un savoir-faire. La culture est un art et l?autre, la Culture, est un acquis. On ne cultive pas une Culture comme on cultiverait des l?gumes. A plus forte raison quand il s?agit de milieu universitaire et que le champ ? cultiver est compos? de sommit?s, un vivier, dont la culture surclasse celle du cultivateur.
Face ? la gr?ve des enseignants du Sup?rieur, certains responsables ne sont pas all?s de main morte: blocage ou gel des salaires, pas de r?mun?rations pour les mois de vacances, et suppression des stages scientifiques ? l??tranger. C?est ? dire le laminage de tout l?avenir et de ce ? quoi aspire le magister ou le docteur universitaire qui a choisi de rester, en d?pit de tout, en Alg?rie. Un orage d??t? qui s?abat sur un champ de bl? m?ri, n?aurait pas fait plus de d?g?ts sur les cultures. Le CNES a le m?rite de poser correctement l??quation du probl?me en identifiant toutes les inconnues. Au minist?re de tutelle de la r?soudre. M?thodiquement.
En utilisant les moyens scientifiques dont il est cens? d?tenir le monopole. Sans brutalit?. Que l?enseignant universitaire r?clame un logement, un statut et un salaire, fut-il d?une dizaine de millions de centimes -ou plus- c?est ? l?Etat de trouver la solution en acceptant ou en faisant des contre-propositions pour aboutir, non pas ? un compromis, mais ? un r?sultat qui fera que l?enseignant soit l?Universitaire et l?universit?, une Institution qui gagnera ses titres de noblesse. A la tutelle de placer les passerelles qui permettront ? tout le monde d?aller dans un sens ou dans l?autre, sans qu?il n?y ait d?embouteillage qui bloquerait, au beau milieu de la chauss?e, l??tudiant en fin de cursus.
Si la formation professionnelle -ou celle cens?e l??tre- du cancre exclu du syst?me scolaire co?te ? l?Etat la moyenne de 50 millions de centimes, ? combien s??l?ve celle d?un ?tudiant qui a surmont? tous les obstacles et auquel il ne reste qu?un ultime examen pour qu?il puisse ?tre rentable et rembourser sa dette ? l?Etat qui a consenti tant de sacrifices? Un pays ne vit que par ses ?lites, c?est-?-dire ses universitaires. Si ces derniers sont brim?s, si on ne discute avec eux qu?? travers la menace, il vaut mieux renoncer au Savoir et ? la Culture et se consacrer ? l?agriculture. Et attendre que le Ciel soit cl?ment.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.