Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'arme de la dictature algérienne : la peur du chaos
Publié dans AlgerieNetwork le 08 - 03 - 2021

C'est la plus grande arme du pouvoir, alors que le chaos n'a jamais été le peuple mais le pouvoir ! On est prêt a tout oublier et renier l'injustice juste pour avoir la sécurité ! On n'a pas compris que ces bestiaux ne nous donneront jamais la paix ! ils continueront a sucer notre sang et sueur en nous demandant toujours des concessions contre notre dignité et liberté.
Pendant ce temps, Sissi a eut son pouvoir par la contre-révolution, 10 ans déja ..en attendant la prochaine révolution qui devait apprendre de l'histoire et ne pas faire l'erreur que Morsi l'idéaliste a fait ; il a pardonné et effacé la mémoire au lieu de décapiter la pieuvres ; Sissi et ses généraux .. Ouyahia disait oubliez et restez chez vous ou vous serez dans le chaos syrien, le peuple a enlevé cette terreur et il est sorti, il faut pas revenir en arrière dans la culture de la peur !
Le citoyen de Hobbes est un esclave qui peut avoir ni l'envie ni la volonté ni la conscience de résister ou de se révolter. Il préfère se réfugier dans une sécurité qui ne lui a jamais ramené de paix ni interne ni externe. À la différence de Hobbes et plus proche de Locke, Spinoza soutient que l'octroi de la liberté d'expression et non de l'acte ne nuit pas à la paix publique. L'Occident a suivi Spinoza, car il a comprit que la critique est essentiel a un Etat pour avancer.
Le peuple algérien veut être comme le reste du monde; libre … et ce n'est pas Israël qui nous enlève cette liberté mais les généraux ; donnez nous une seule raison logique pour cela afin d'accepter d'être amnésique ou de ne pas résister pacifiquement ….
La dictature transforme l'humain dans une machine bestiale. On peut voir cela dans l'institution de l'armée qui obéit comme une machine pour faire des génocides que les bestiaux sont incapables de faire. La finalité de la dictature est de garantir le pouvoir au pouvoir et non pas de garantir la liberté à l'individu! La dictature n'existe pas pour garantir la sécurité du citoyen, mais sa propre sécurité contre le peuple.
Dans une dictature, l'état est au service du pouvoir et non pas du citoyen et le peuple a donc le devoir plus que le droit de se soulever pour sa liberté et dignité en le faisans pacifiquement pour ne pas donner l'occasion au dictature d'utiliser son armée dans une guerre civile ! les algériens qui se sont exprimé ont le devoir plus que le droit de le faire.
Le Hirak leur a redonné cette dignité et liberté, on ne retournera jamais comme avant dans la peur du chaos ! et les fruits sont déjà la ; deuxième avertissement de l'ONU !!! continuons tous dé résister ; ceux qui sont en Algérie et la diaspora qui fait un gros travail de sensibiliser l'ONU et les tribunaux pour plus de pression en faisant des manifestations devant les ambassades pour alerter les organisations de droit plus que les états qui eux sont au courants par les compte rendu de leur ambassades qui qui n'interviennent pas tant que les pouvoirs comme Sissi sont capables de retenir leur peuple ne liesse. Le peuple algérien est trop fière pour être humilié ! Faisons confiance et enlevez la peur de notre esprit.
L'histoire condamnera ce pouvoir infecte et tous ceux qui le supportent. Dans le combat de liberté, les intellectuels du pouvoir et tous ceux qui restent silencieux sont tout aussi coupables de ne pas se solidariser avec une si beau peuple qui a souffert 132 ans de colonialisme et une indépendance confisquée obtenue par le sang sacré d'un million d'algériens ! Il n'existe aucune raison humaine pour que ce pouvoir enlève la liberté aux algériens … Aucune que la cupidité, la crétinerie, la lâcheté, la bestialité et la traitrise ans le cour de ces monstres qui sont supposés êtres au service de l'algérien contre les menaces extérieurs, mais qu mettent toutes les ressources de l'état pour déshumaniser l'algérien au compte de leur maitres !
La conscience de tout algérien est appelé dans ces moments historiques ou l'on se dévoile comme soit un géant soit nain !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.