Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Palestiniens dénoncent les tentatives d'Israël de judaïser les territoires occupés
Publié dans Algérie Presse Service le 09 - 05 - 2013

Les Palestiniens se sont élevés contre les nouveaux plans israéliens visant à judaïser les territoires occupés, notamment l'annonce jeudi de la construction de plus de 290 logements dans une colonie près de Ramallah en Cisjordanie.
La décision des autorités d'occupation d'implanter 296 logements dans la colonie de Beit El, "est une preuve que le gouvernement israélien veut saboter et ruiner les efforts de l'administration américaine pour relancer le processus de paix", a déploré le négociateur palestinien Saëb Erakat peu après cette annonce.
Pour Erakat, la construction de ces nouveaux logements constitue "un message adressé à l'administration américaine et un coup porté au processus de paix", dans l'impasse du fait de la poursuite de la colonisation.
L'annonce sur Beit El intervient quelques jours après des informations de médias et d'une ONG israélienne selon lesquelles le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a suspendu les appels d'offres pour de nouveaux logements dans les colonies afin "de donner une chance" aux Etats-Unis de relancer des négociations avec les Palestiniens, au point mort depuis fin 2010.
Mais la Paix Maintenant, une ONG israélienne opposée à la colonisation, a estimé que "cette initiative prouve que Netanyahu trompe tout le monde". "D'un côté, il laisse croire qu'il freine la colonisation et de l'autre il autorise le lancement d'un énorme projet de construction", a dénoncé Hagit Ofran, de La Paix Maintenant.
Israël veut plonger la région dans la violence-
La décision d'Israël de construire de nouveaux logements intervient au lendemain de la détention par les autorités d'occupation de cheikh Mohammed Hussein, mufti d'al-Qods et plus haute autorité religieuse dans les Territoires palestiniens.
Elle survient également après l'irruption le même jour (mercredi) de dizaines de colons juifs sur l'esplanade des Mosquées dans la vieille ville d'al-Qods, des incidents vivement dénoncés par Saëb Erakat.
"L'objectif est de plonger la région dans la violence plutôt que de parvenir à la paix et à la stabilité", a estimé Erakat qui faisait allusion aux incidents de mercredi.
La brève détention par Israël de cheikh Mohammed Hussein a été, par ailleurs, dénoncée par le président de l'Etat de Palestine Mahmoud Abbas qui a qualifié cette arrestation d'"atteinte flagrante" sous prétexte qu'il représentait une menace à la liberté de culte", selon un communiqué publié par l'agence de presse palestinienne Wafa.
Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a, de son côté, qualifié la détention du mufti de "grave escalade" tandis que le ministre palestinien chargé d'El Qods occupée, Adnane al-Husseini, a dénoncé "cette arrestation provocatrice au moment où les forces d'occupation israéliennes protègent des gangs de colons extrémistes, qui terrorisent les familles palestiniennes à travers El Qods-Est occupée".
Pour sa part, le ministre palestinien des Wakfs et des Affaires religieuses, Mahmoud al-Babach, a jugé cet acte "illégal et immoral car il s'attaque à un symbole religieux".
La détention du mufti dénoncée par le monde arabo-musulman-
L'arrestation du mufti a aussi suscité la colère au sein du monde arabo-musulman. En Jordanie, les députés ont voté mercredi une mesure réclamant au gouvernement l'expulsion de l'ambassadeur israélien Daniel Nevo.
"La chambre basse du Parlement condamne l'escalade dangereuse d'Israël. Ses répercussions auront un impact sur l'ensemble de la région et créeront un nouveau cycle de violences", ont indiqué les parlementaires dans un communiqué.
"Le conseil des ministres a discuté de (la décision) de permettre à des colons juifs extrémistes de pénétrer sur le site de la mosquée Al-Aqsa et de l'arrestation du mufti d'el-Qods", a pour sa part indiqué le Premier ministre jordanien, Abdallah Nsour.
Il a déclaré aux députés que son gouvernement considérait de façon "très sérieuse" ces "violations israéliennes".
De leur côté, la Ligue arabe et l'Organisation de la coopération islamique (OCI) ont estimé à l'issue d'une réunion commune, tenue mercredi au Caire, que l'arrestation de cette personnalité éminente et chère au peuple palestinien et au monde musulman, constituait "un nouveau message de l'ennemi sioniste pour confirmer son intention de poursuivre sa politique discriminatoire pour la judaïsation de la ville occupée d'El-Qods et à l'encontre des symboles de l'islam et du christianisme, ainsi que sa violation de la légalité internationale".
La réunion a appelé, à cette effet, la communauté internationale notamment le secrétaire général de l'ONU, le président du conseil de sécurité et les principaux acteurs sur la scène politique internationale à "obliger Israël à arrêter la violation des droits de l'Homme et des décisions internationales...".
Pour ces deux organisations, il n'y aura ni paix, ni de stabilité, "sans l'arrêt immédiat de l'occupation israélienne des territoires arabes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.