Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi-Ouzou : création d'un "prix Mohia" de la meilleure adaptation théâtrale
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 12 - 2013

OUZOU - Un "Prix Mohia" de la meilleure adaptation théâtrale sera lancé, dimanche prochain à la maison de la culture de Tizi-Ouzou, en hommage au dramaturge Mohand Ouyahia, d'expression amazighe, a-t-on appris jeudi auprès de cet établissement culturel.
Destinée à promouvoir l'adaptation théâtrale, en puisant dans le patrimoine universel du quatrième art, cette distinction portant le nom de l'auteur de l'adaptation en tamazight de l'œuvre de Samuel Beckett "En attendant Godot" sera lancée à la faveur d'une table ronde autour "des études sur l'œuvre Mohia", qui sera animée par des enseignants aux départements de langue et culture amazighs des universités de Tizi-Ouzou et de Bouira.
Le programme de cet hommage, s'étalant sur trois jours, prévoit, pour la journée du vendredi le fleurissement de la tombe de l'artiste en son village natal d'Ath Eurbah, dans la commune d'Iboudrarène, à une quarantaine de km au sud de Tizi-Ouzou.
Exposition permanente sur "la vie et l'œuvre de Mohia", représentation de pièces théâtres de l'auteur de "Sin ni" (Ces deux-là), ainsi que la déclamation de ses poèmes, sont parmi les activités programmées à cette occasion, au niveau de la maison de la culture et du théâtre régional Kateb Yacine.
Mohand Ouyahia, de son vrai nom Mohia Abdellah, qui a marqué de son emprunte la production poétique et théâtrale d'expression amazighe, est né le 1er novembre 1950, dans la commune d'Iboudrarene (Tizi-Ouzou), où il s'abreuvât de la culture du terroir.
Il obtint sa licence en mathématiques en 1972 à l'université d'Alger, avant de s'installer, en 1973, en France, où il intégra, à l'université de Paris VIII, des groupes d'études, pour animer des bulletins et des revues berbères.
Pour la promotion de la langue amazighe, Mohia s'est investi dans la littérature, la poésie, le théâtre et le conte. Ses poèmes ont été chantés par des artistes de renom, tels que Idir, Takfarinas, Idaflawen, Malika Domrane et autres.
Cependant, c'est dans le théâtre qu'il excella le plus, domaine qu'il a servi talentueusement à travers notamment l'adaptation, en Tamazight, d'œuvres universelles réalisées par de grands dramaturges, à l'instar de Berthold Brecht, Samuel Beckett, Molière et autres maîtres.
Mohia s'est éteint à Paris, à l'âge de 54 ans, le 7 décembre 2004.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.