Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    Protestation des Robes noires    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Premier League : Manchester United s'impose dans la douleur à Brighton    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Dumas : "Je suis satisfait"    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Sit-in des médecins et infirmiers, devant le siège de la DSP    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    JSMB : La saignée a commencé    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Importation: Pas de retour aux licences    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France: les étudiants étrangers doctorants épargnés par la hausse des frais
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 02 - 2019

La hausse des frais d'inscription dans les universités françaises pour les étudiants extra-communautaires "ne s'appliquera pas aux doctorants étrangers", a annoncé la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.
La ministre suit en cela les préconisations du rapport remis la semaine dernière après une concertation menée par cinq personnalités indépendantes qui soulignaient le "rôle essentiel" des doctorants dans la recherche française. "Nous suivrons cette préconisation: la hausse des frais d'inscription ne s'appliquera pas aux doctorants étrangers", a déclaré la ministre, dans un entretien au Journal du dimanche.
En novembre, le gouvernement avait annoncé qu'il allait augmenter les frais de scolarité dans les universités pour les jeunes venant de pays hors Union européenne, tout en affirmant vouloir attirer davantage d'étudiants internationaux grâce à une politique de visas améliorée et davantage de Bourses.
Selon ces annonces, à partir de la rentrée 2019, ces étudiants devront s'acquitter de 2.770 euros de frais d'inscription en licence et 3.770 euros en master et doctorat, contre 170 euros pour une année de formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat pour les jeunes Européens.
Les doctorants seront donc épargnés par la hausse des frais et la ministre a indiqué travailler, dans le cadre de la loi de programmation de la recherche prévue pour 2020, afin d'élargir l'accès aux contrats doctoraux.
En revanche, Frédérique Vidal refuse d'augmenter de 10 à 15% le nombre d'étudiants que les universités peuvent décider d'exonérer de frais, comme le permet un décret de 2013.
"Comme la hausse des droits d'inscription ne concerne que les nouveaux arrivants, les établissements pourront facilement les exonérer cette année en respectant le plafond actuel. Pour le moment, nous restons donc à 10%", a-t-elle dit.
Relevant une stagnation du nombre d'étudiants étrangers en France "autour de 325.000" alors que l'objectif est d'arriver à "500.000", la ministre a répété que son objectif était "d'attirer plus d'étudiants étrangers, y compris ceux qui ont les moyens, et pouvoir, grâce au paiement des droits d'inscription de ceux-ci, financer des exonérations et des bourses pour les moins favorisés".
Face à l'inquiétude d'une hausse généralisée des droits d'inscription, la ministre s'est voulue rassurante: "Nous allons prendre un décret fin mars, afin de garantir qu'à l'avenir, pour les étudiants français et européens, les droits d'inscription seront stables et ne pourront pas augmenter plus que l'inflation", a-t-elle dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.