Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Sit-in de protestation des syndicalistes de l'UGTA à Jijel    Cinq projets réalisés en 2019    La bataille des exportations reste à gagner    Entre pénurie provoquée et spéculation    L'Algérie, un pays… presque «sans littoral»    L'UA appelée à prendre des mesures d'urgence    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Des écoliers manifestent contre la hausse des prix    Colère en haut lieu contre Berraf    Le CS amateur prêt à gérer le club si...    Chute mortelle d'un homme à Ouled Mahdi    Les élèves privés de repas    Démantèlement d'un réseau de faussaires    Le Cnapeste de Béjaïa se démarque de son bureau national    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    Liban : le président convoque une réunion de sécurité, la contestation ne faiblit pas    Le Président Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel sur les accidents de la route    Le Président Tebboune décide l'envoi d'une caravane d'aides humanitaires au peuple libyen    Affaire Mellal-Boukhelkhal : Le président de la JSK condamné à 6 mois de prison    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    USM Alger : Meftah rattrapé par la vidéo    Festival Nikon de Paris : Un court métrage algérien sélectionné    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Huit éléments de soutien aux groupes terroristes appréhendés    Des changements au programme de la sélection algérienne    El Oued: Le bilan de l'accident de bus s'alourdit à 13 morts    Depuis 2019: Le monoxyde de carbone a fait 177 morts    Distribution de plus de 4.000 logements au courant de cette année: La wilaya insiste sur le respect du calendrier d'affichage    Mondial 2022 - Eliminatoires: Quels adversaires pour l'Algérie ?    Crise libyenne: Berlin, et après ?    La rue et les mosquées investies par des opportunistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Accorder davantage d'intérêt à l'enseignement du Coran aux étudiants africains    à la recherche des films perdus    Une intelligence artificielle va la terminer    Appel du pied de Salvini à Israël    Le Hyundai H100 Plateau disponible en livraison immédiate    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les candidats à la présidentielle tenus d'observer le silence électoral à partir de lundi
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 12 - 2019

Les cinq candidats à l'élection présidentielle du 12 décembre sont tenus d'observer la période de silence électoral qui débutera lundi, soit trois jours avant la date du scrutin, conformément à la loi organique portant régime électoral.
En effet, aux termes de l'article 173 du code électoral, et "sauf le cas prévu a l'article 103 (alinéa 3) de la Constitution, la campagne électorale est déclarée ouverte vingt-cinq (25) jours avant la date du scrutin" et "s'achève trois (3) jours avant la date du scrutin" ou "deux (2) deux jours en cas d'organisation d'un second tour".
Selon l'article 174, "nul ne peut, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, faire campagne en dehors de la période prévue à l'article 173 de la présente loi organique".
En outre, l'article 181 stipule que "la publication et la diffusion de sondages portant sur les intentions de vote des électeurs et les côtes de popularité des candidats, à moins de soixante-douze (72) heures à l'échelle nationale et cinq (5) jours pour la communauté nationale établie à l'étranger, avant la date du scrutin, sont interdites".
Les différents acteurs participant au processus électoral ont signé avant le début de la campagne électorale une charte d'éthique des pratiques électorales, élaborée par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).
En vertu de cette charte, ils s'engagent à respecter les dispositions légales interdisant aux candidats ( MM. Abdelaziz Belaid, Ali Benflis, Abdelkader Bengrina, Abdelmadjid Tebboune et Azzedine Mihoubi) de faire campagne par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, en dehors de la période légale, notamment durant la période de trois jours précédant le jour du scrutin.
Le respect de la période de silence électoral concerne également les médias nationaux audiovisuels, de la presse écrite et électronique.
La charte contient les principes directeurs et les pratiques particulières qui forment le cadre du comportement moral attendu des acteurs et personnes participant au processus électoral. Elle est fondée sur le respect "profond et durable" du processus démocratique et sur l'observation des lois et textes subséquents qui codifient les règles des élections et des campagnes électorales.
Le président de l'ANIE, Mohamed Charfi, avait indiqué que l'instance "n'avait relevé aucun dépassement" depuis le début de la campagne électorale, appelant toutes les parties à "adopter le civisme sans le recours à la violence, en dépit des différents points de vue au sein des composante de la société".
1. Charfi a relevé que "les partisans du boycott ont le droit d'exprimer leur opinion sans toutefois porter atteinte aux droits des autres et leur intérêt à participer aux élections".
Le dernier week-end de la campagne électorale pour la présidentielle du 12 décembre a été marqué par un débat télévisé réunissant les cinq candidats en lice, qualifié d'"historique et de première en Algérie" par des titres de la presse nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.