Le bâtonnier violemment pris à partie par les avocats    Marches et rassemblements à Jijel    Les manifestants dénoncent les tentatives de récupération    Ça se passe ainsi, chez Ali Benhadj    Gros risques sur les banques    Des potentialités inexploitées    Rencontre algéro-française à Alger    Menaces sur l'industrie laitière    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    L'extrême droite dans le collimateur en Allemagne    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Le Chabab, un leader bien fragile    Le Targui    À tout jamais…    Une trentaine de participantes attendues    Plus de 500 kg de kif traité saisis en 2019    Le saviez-vous… ?    Vu à El-Eulma (Sétif)    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Batna: le café culturel discute l'état des lieux du théâtre d'expression amazighe en Algérie    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Secousse tellurique de magnitude 3.0 dans la wilaya de Mascara    Le Nigeria réaffirme sa position constante sur la juste cause du peuple sahraoui    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Jeux Méditerranéens d'Oran 2021 : Salim Ilès fait le point    Membres de l'ancien Conseil supérieur de la jeunesse: accompagner les initiatives des jeunes pour une Algérie nouvelle    Le représentant du Front Polisario en Espagne prend officiellement ses fonctions    Filière boisson: les préoccupations des industriels passés en revue    Le Hirak boucle sa première année    Tébessa: Un mort dans une collision    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Aflou: Deux sœurs tuées par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 1: Le CRB chute encore à Biskra, l'ESS sur un nuage    Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Grande mobilisation du hirak    "C'est le peuple qui a sauvé le pays"    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Victoire impérative des Verts    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conflit au Sahara Occidental: l'UA doit prendre en considération les graves pratiques marocaines
Publié dans Algérie Presse Service le 22 - 01 - 2020

L'ambassadeur de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) à Alger, Abdelkader Taleb Omar a exprimé, mardi, son souhait de voir le prochain sommet africain prendre en considération "les graves pratiques marocaines" contre le peuple sahraoui, affirmant que l'occupation tire profit de la situation prévalant dans la région pour appliquer sa politique".
L'ambassadeur sahraoui qui a animé une conférence-débat, conjointement avec le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Saïd Layachi, a évoqué les dépassements commis par le Maroc pour consacrer sa politique d'occupation des territoires sahraouis, en sus de ses tentatives désespérées visant à saper le moral des Sahraouis.
Il a déploré, à ce propos, "l'échec du mécanisme africain sur le Sahara Occidental" qui est, selon lui, "inactif".
Pour rappel, ce mécanisme avait été mis en place lors du sommet de Nouakchott, pour trouver une solution au conflit du Sahara occidental mais aussi pour mettre en place une approche sur la contribution de l'ONU au règlement de ce conflit et la décolonisation du Sahara Occidental, dernière colonie africaine".
Par ailleurs, le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé que le congrès du front Polisario, tenu décembre dernier à Tifariti (territoires libérés) avait chargé "la direction sahraouie élue récemment de la responsabilité de mettre fin à ces dépassements et au blocage du processus onusien de règlement".
Une situation plus proche de l'escalade que de l'apaisement
En outre, M. Abdelkader Taleb Omar a mis en exergue les entraves empêchant tout progres dans le processus de règlement dont "le mutisme de l'ONU, les dépassements du Maroc et la non nomination d'un émissaire personnel".
Cette situation fait que nous nous dirigeons vers une nouvelle étape plus proche de l'escalade que de l'apaisement", a indiqué M. Taleb Omar qui a dit que " la Communauté internationale est consciente que la poursuite de l'occupation, l'inaction des Nations unies et l'absence d'actions sérieuses pour la relance du processus de paix onusien gelé, sont tous des signes révélateurs de l'escalade et de la tension dans la région".
La Communauté internationale est appelée à assumer ses responsabilités, "car le Maroc sape tous efforts de relance du processus de paix", a-t-il soutenu.
"Après presque un demi-siècle de lutte, le peuple sahraoui est déterminé à poursuivre la lutte, car ni les campagnes de propagande, ni la politique du statut quo ne profiteront au Makhzen", ajoute M. Taleb Omar.
Répondant à une question sur la situation des réfugiés sahraouis, le diplomate a indiqué que "le prolongement du conflit impacte inéluctablement ces réfugiés, de même que les multiples crises influent sur les sources de soutien dont ils ont besoin".
Les moyens de couvrir certains besoins de ces réfugiés constituent, selon M. Taleb Omar " une préoccupation permanente" pour les autorités sahraouies.
"Malgré toutes ces difficultés, la volonté et la détermination des refugiés demeurent intactes et inébranlables", a assuré l'ambassadeur sahraoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.