El Tarf: installation du nouveau procureur général de la Cour de justice    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Football amateur-Fia: la DTN conviée à une réunion par visioconférence    Gouvernement-walis: poursuite à huis clos des travaux des ateliers    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    La traque d'un "sulfureux" général    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La colère de Tebboune    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nâama: des projets pour désenclaver les zones d'ombre de Moghrar
Publié dans Algérie Presse Service le 06 - 07 - 2020

Les efforts de développement dans les zones d'ombre de la daïra de Moghrar, au sud de la wilaya de Nâama, visent à répondre aux préoccupations des populations locales et à initier des projets à même d'assurer un développement harmonieux de ces régions.
Dans les localités enclavées à l'image de Drâa Sâa, Ammar, Ghouiba, Kalâa Cheikh Bouamama, Sidi Brahim, Hadjarat El M'guiel et autres, les préoccupations sont nombreuses: rompre avec l'isolement, améliorer les conditions de prise en charge sanitaire, renforcer la scolarisation des enfants et diversifier les projets.
L'amélioration des conditions sanitaires de la population de ces régions d'ombre de Djenien Bourezg, totalisant quelque 35.000 âmes, figure parmi les actions prioritaires. les services de la wilaya de Naâma ont décidé que la prise en charge de la santé infantile et maternelle se fasse sur place et que le suivi des femmes enceintes et les accouchements, se fasse au niveau de la polyclinique de la daïra.
Dans le même cadre, deux appareils de dialyse seront installés dans ces régions pour prendre en charge les insuffisants rénaux et leur éviter de longs et coûteux déplacements vers l'hôpital " Mohamed Boudiaf" de Aïn Sefra, distant de 100 kilomètres.
Par ailleurs, il est prévu, dès ce mois de juillet, le lancement d'un ensemble d'opérations dont la réactivation du projet de raccordement de 12 kilomètres d'électrification rurale au profit des agriculteurs, l'aménagement urbain au niveau de la localité Hadjret El M'guiel. Les travaux porteront sur le bitumage des routes en asphalte, l'extension de l'éclairage public et l'amélioration du cadre de vie, et ce, par la plantation d'arbres, a expliqué le P/APC Bentaleb Boussaha.
Lire aussi: Djerad: tous les moyens disponibles pour la prise en charge des zones d'ombre
Il sera également procédé, dès l'ouverture de la saison scolaire prochaine, un groupe scolaire à Haï "El Istiklala" pour alléger la souffrance des élèves dont ceux des familles nomades et des agglomérations rurales qui parcourent de longues distances pour rejoindre leurs salles de cours.
Le secteur de l'éducation bénéficiera également de trois nouvelles classes au niveau des écoles primaires du centre communal, a ajouté la même source.
Les zones d'ombre relevant de la commune ont bénéficié récemment de 10 aides à l'habitat rural alors qu'une enveloppe financière de 10 millions DA, puisée du budget de la wilaya a été débloquée au profit des associations locales pour financer de petits projets d'utilité publique à travers les différentes localités, a précisé le P/APC.
Des actions pour répondre aux préoccupations de la population
Dans la commune de Moghrar, plusieurs opérations, inscrites dans le cadre du PCD et de la Caisse de la solidarité et de la garantie des collectivités locales, ont été lancées pour donner une impulsion au processus de développement et lutter contre l'enclavement, comme l'a souligné le P/APC,Charfaoui Bouhafs.
A cet effet, une nouvelle école primaire ouvrira ses portes à la prochaine rentrée scolaire, tandis que le projet de raccordement des récentes habitations rurales au réseau de distribution du gaz naturel est également prévu, a expliqué le même responsable.
Après la réalisation et la réhabilitation des salles de soins, des logements de fonction sont programmés au personnel médical devant leur permettre d'exercer leurs missions dans de meilleures conditions et de façon ponctuelle. Des espaces verts seront réalisés pour embellir l'environnement de plusieurs localités. Leurs stades de proximité bénéficieront d'opérations de revêtement en gazon synthétique.
Entre autres projets de développement programmés au profit de ces zones d'ombre, après propositions par les représentants et comités des villages et quartiers à la faveur des dernières visites du wali de Nâama, Idir Medebdeb, est celui de l'octroi des aides à l'habitat rural.
Les aménagements urbains et le revêtement des routes et des accès à l'entrée des localités, l'extension de l'éclairage public et la réalisation des réseaux d'assainissement, d'AEP sont également inscrits au programme de désenclavement, a souligné le même interlocuteur.
Par ailleurs, le problème des inondations et des crues des oueds reste entier de même que celui de la valorisation des potentialités et ressources naturelles de la région. Lors de sa visite dans cette région, le wali avait promis de consacrer un projet pour la protection des digues de l'oued dans le cas où les crédits financiers le permettraient.Au chapitre de la revitalisation patrimoniale, les habitants aspirent à valoriser le métier de tailleur de pierre. Il s'agit d'un métier manuel autour de la pierre, aux opportunités multiples, notamment dans le domaine de la construction.
Lire aussi: Zones d'ombre: lancement bientôt des projets de raccordement aux réseaux électricité/gaz
La pierre sculptée de la région de Djeniene Bourezg se distingue par la qualité de sa précision et ses couleurs variées. Ce produit sert également comme matériaux d'isolation pour protéger les maisons de la chaleur.
Cependant, ce produit est exploité uniquement à l'échelle locale et nécessite une médiatisation pour le faire connaitre et aider à sa commercialisation à même d'encourager les artisans à raviver cette activité.Par ailleurs, les responsables locaux estiment nécessaire d'inciter les jeunes de la région à créer de petites d'entreprises dans ce domaine et imprimer une dynamique de toute une filière qui reste à booster, a ajouté le même interlocuteur.
Sur ce registre, la Chambre de l'artisanat et des métiers a affiché sa disponibilité à accompagner les artisans afin de leur permettre de participer à des manifestations et foires pour faire connaître leurs métiers traditionnels et les valoriser


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.