Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 09 - 2020

Le nouveau président de la Transition au Mali, Bah Ndaw, a fait jeudi sa première apparition publique depuis sa nomination, lors d'une rencontre avec le médiateur de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), rapportent des médias locaux.
La rencontre avec Goodluck Jonathan en présence des membres de la délégation de ce dernier, du président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le colonel Assimi Goïta, intervient la veille de la prestation de serment de M. Ndaw.
Cette investiture est censée marquer le début d'une période de transition préparant des élections générales et le retour des civils à la tête du pays.
La Cédéao, qui a imposé des sanctions au Mali deux jours après le changement inconstitutionnel mené le 18 août par des militaires mutins, ayant conduit à la démission forcée de l'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), ne s'est pas encore exprimée publiquement sur le choix de Bah Ndaw.
Le CNSP, comité mis en place par les militaires mutins, a désigné, outre le président de la transition, un vice-président, le colonel Goïta.
La Cédéao a suspendu le Mali de ses organes de décision, fermé les frontières de ses Etats membres, et stoppé les échanges financiers et commerciaux avec le Mali, à l'exception des produits de première nécessité, des médicaments, des équipements de lutte contre le coronavirus, des produits pétroliers et de l'électricité.
Lire aussi: Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon
Cet embargo est une vive préoccupation dans ce pays pauvre et enclavé.La Cédéao a depuis accepté une période de transition devant permettre le retour des civils au pouvoir dans un délai qui devrait être de 18 mois.
Mais elle a posé comme conditions à la levée des sanctions, la nomination rapide d'un président et d'un Premier ministre de transition qui devront être des civils.
M.Ndaw, 70 ans, ex-ministre de la Défense d'IBK, doit prêter serment vendredi. C'est à lui qu'il appartiendra de nommer un Premier ministre, dont le nom n'est pas encore connu, en vertu d'une charte retenue par la junte pour organiser la transition.
Le médiateur de la Cédéao, l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, a dit mercredi que l'organisation pourrait se prononcer dès vendredi.Sa présence annoncée à l'investiture de M. Ndaw est perçue comme un signe favorable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.