Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les forces d'occupation marocaines répriment violemment des militantes sahraouies
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 05 - 2021

Les forces d'occupation marocaines ont violemment réprimé des militantes sahraouies à l'intérieur de leur domicile dans les territoires occupés du Sahara occidental, ont rapporté jeudi des médias sahraouis, citant les exemples des militantes, Sultana Khaya et Mina Baali ainsi que la journaliste Salha Butenguiza.
En ce qui concerne le cas de la militante sahraouie Sultana Khaya, les forces d'occupation marocaines ont pris d'assaut, mercredi martin, sa maison située dans la ville occupée de Boudjdour, saccageant une grande partie de son domicile.
Une vidéo relayée par des médias, montre un groupe de policiers marocains, dont deux en civil aux portes du domicile familial de Sultana Khaya où ils l'ont prise par les jambes et l'ont battu. L'activiste sahraouie a, en outre, souligné dans un enregistrement avoir été victime d'une tentative d'agression sexuelle.
Plusieurs unités de la police marocaine ont imposé un siège autour de la maison de Sultana Khaya, à Boudjdour occupée, depuis plusieurs mois, la soumettant ainsi que toute sa famille à des abus physiques et psychologiques afin qu'elles cessent leurs revendications pacifiques pour l'autodétermination du peuple sahraoui.
Mardi, l'activiste sahraouie est sortie pour recevoir des visiteurs et, dans un acte complètement inattendu, elle a été sauvagement attaquée avec des coups de pied, des coups de poing et des pierres, entraînant de graves blessures, selon la même source.
La même source a indiqué que les auteurs de cette agression sont Abdelhakim Amer, général de brigade et chef de la division de sécurité de la ville occupée de Boudjdour et son adjoint.
Dans un message sur son compte Twitter, Amnesty International, a lancé un appel urgent au gouvernement marocain pour qu'il mette fin à la vague de répression dans les territoires occupés du Sahara occidental, soulignant que la situation pourrait conduire à de graves massacres systématique pendant la fête célébrant la fin du Ramadhan.
Par ailleurs, le comité de suivi du siège imposé à la maison de la militante sahraouie, Mina Baali, a annoncé dans une communiqué que les forces d'occupation marocaines, ont exécuté, mercredi à 3 heures du matin, un violent assaut sur la porte arrière du domicile de Hasanna Douihi, où sa femme, Mina Baali et leur plus jeune fils, Saad Douihi, étaient présents.
Le rapport explique que le raid a été supervisé par un escadron de la police d'occupation en civil, dirigé par Kaya Ahmed, ainsi que Mohsen Al-Sarghini, Yassin Al-Wafi et Al-Alawi, qui ont agressé physiquement et verbalement Mina Baali et lui ont confisqué le drapeau national et divers équipements et articles de ménage.
Dans ce contexte, Mina Baali et son fils de 13 ans sont toujours assignés à résidence et font l'objet d'un blocus policier marocain, privés de communication, empêchés de visites et privés d'électricité à leur domicile pour la cinquième journée consécutive.
D'autre part, le comité a indiqué que la journaliste Salha Butenguiza a également été victime de violentes agressions physiques de la part de membres de la police d'occupation marocaine qui lui ont causé des blessures aux mains lors d'une manifestation contre le raid sur le domicile familial et contre la coupure délibérée du courant électrique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.