«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ingérence du Maroc dans les affaires intérieures de l'Algérie, "grave dérapage diplomatique"
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 07 - 2021

Des diplomates, parlementaires et journalistes ont dénoncé l'ingérence marocaine "éhontée" dans les Affaires intérieurs de l'Algérie et le soutien de Rabat à un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle", considérant la note officielle distribuée par Rabat aux membres du Mouvement des Non-alignés, comme "grave dérapage diplomatique".
Cette position a été exprimée lors d'une halte organisée, samedi, par l'association Machâal Echahid, en coordination avec le Collectif des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui (CJASPS), dans le cadre du Forum de la Mémoire, marquant le 103e anniversaire de naissance du défunt leader et ancien président de l'Afrique du sud, Nelson Mandela, sous le thème "Mandela: de la guerre de libération au soutien aux mouvements de libération...Cas du Sahara occidental".
Le représentant du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, l'ambassadeur Salah Boucha a estimé, dans ce cadre, que "l'action à laquelle s'est livrée la représentation diplomatique du Maroc à New York, à savoir la distribution d'une note aux Etats membres des Non-alignés, dans laquelle elle soutient un prétendu +droit à l'autodétermination du peuple kabyle+, est une atteinte à la souveraineté nationale et à l'intégrité territoriale, venant d'un voisin frère auquel nous lient des relations de fraternité, de géographie et de langue, mais la diplomatie marocaine tombe à plusieurs reprises dans des embûches".
M. Salah Boucha a souligné que "l'Algérie vit actuellement un ensemble de défis qui doivent être relevés, le dernier étant l'action à laquelle s'est livré le Maroc lors de la réunion des pays des Non-alignés", relevant que "l'Algérie vit actuellement une période appelée célébration de la Mémoire, car, a-t-il soutenu, nous croyons que sans l'écriture de la Mémoire, nous ne pouvons exalter la Révolution du 1er Novembre et ses valeurs".
"L'Algérie possède un héritage incomparable et il importe de le promouvoir et de le transmettre aux prochaines générations, afin que nous puissions relever les défis", a noté l'ambassadeur.
"Les politiques, journalistes et diplomates doivent connaître la mémoire de la Guerre de libération et l'histoire de Mandela et de la lutte du peuple sahraoui contre l'occupation", a-t-il ajouté.
Pour le diplomate algérien Noureddine Djoudi, le Marocain Omar Hilale "n'est pas un ambassadeur car il ne respecte pas les us diplomatiques". 'Les Kabyles sont libres", a-t-il affirmé, rappelant qu'"après l'attaque de l'Algérie par le Maroc, en 1963, le colonel Mohand Oulhadj est allé défendre l'Etat algérien".
Lire aussi: L'Algérie condamne énergiquement une dérive dangereuse de la diplomatie marocaine
"Au lieu de parler de nous, vous devriez vous occuper de la cause amazighe dans le Rif où de nombreux crimes sont perpétrés", a-t-il lancé.
Le premier ambassadeur d'Algérie en Afrique du Sud a vivement regretté le soutien de certains Etats au Maroc au niveau du Conseil de sécurité et le pillage par certaines compagnies européennes des ressources naturelles du Sahara occidental en dépit de l'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Il aussi déploré "l'alliance de certains frères avec le Makhzen contre l'Algérie".
"Le régime marocain qui s'est allié à Israël et menace et torture son peuple veut aujourd'hui nous donner des leçons!", s'est-il étonné, saluant la réponse cinglante du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger.
"Nous ne nous abaisserons pas au niveau du Maroc (...) le monde entier sait que l'Algérie respecte les peuples et défend leurs droits", a-t-il poursuivi.
Le Maroc n'a aucune considération pour l'Union africaine à laquelle il a adhéré à l'instigation de l'entité sioniste qui estime que le retrait marocain de l'organisation panafricaine était une erreur qui cédait ainsi le terrain à l'Algérie et à la République sahraouie, a relevé le diplomate.
Dans une déclaration à l'APS, la vice-présidente de l'Assemblée populaire nationale (APN), Saliha Kachi, a déploré cet agissement du régime marocain qui est "un énième épisode de la série d'attaques du régime du Makhzen contre l'Algérie".
"Cette provocation n'est pas étrangère à un régime qui s'est empressé de normaliser ses relations avec l'entité sioniste", a-t-elle estimé, réaffirmant que "l'Algérie est une est indivisible".
Dans ce contexte, le président du Collectif des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui (CJASPS), Mustapha Aït Mouhoub a dénoncé l'intervention du voisin qui occupe le Sahara occidental dans les affaires internes de l'Algérie", ajoutant que ces sorties créent des contradictions et démontrent l'amateurisme de la diplomatie marocaine, à travers l'appui d'un mouvement séparatiste.
Il s'agit d'une région située au cœur de l'Algérie, une région connue pour ses luttes pour l'indépendance de l'Algérie", a-t-il soutenu, ajoutant qu'elle comptait à son actif "ses innombrables luttes pour l'indépendance et la libération du joug colonial".
Et d'ajouter: "faire le parallèle entre la question sahraouie et celle que Omar Hallal appelle la question "d'indépendance du peuple kabyle" relève "d'une grave dérive de la diplomatie marocaine" qui dévoile "le véritable visage de ce royaume qui use de tous les moyens pour porter atteinte à ses voisins".
L'ambassadeur de la RASD, Abdelkader Omar Taleb a qualifié la campagne acharnée menée par le Maroc contre l'Algérie et l'acte mené par son représentant à l'Onu de chantage, en raison de l'appui de l'Algérie à la légalité internationale et ses efforts visant à favoriser l'accès du peuple sahraoui à son droit à l'autodétermination", saluant "tous les pays et les personnes éprises de liberté à travers le monde qui ont soutenu la légalité internationale, subissant en contrepartie chantage et pressions".
Le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger a condamné "énergiquement", vendredi dans un communiqué, "une dérive particulièrement dangereuse" de la représentation diplomatique marocaine à New York, qui a distribué, récemment, aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dans laquelle le Maroc soutient publiquement et explicitement un prétendu "droit à l'autodétermination du peuple kabyle".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.