Sonatrach: hausse de 70% du chiffre d'affaires à l'exportation à fin mai 2022    Canicule annoncée lundi, sur plusieurs wilayas du pays    Le ministère de la Santé appelle au respect des mesures de prévention durant l'Aïd El-Adha    Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    Armée Sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Oum Dreyga    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Feuille de route admissible ?    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Les clés de l'indépendance    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    Les déchets ménagers inquiètent    Le sens et les messages d'un défilé    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gestion budgétaire: Le système intégré permettra de gérer efficacement les deniers publics
Publié dans Algérie Presse Service le 16 - 05 - 2022

Le système intégré de gestion du budget (SIGB) offrira à l'Algérie les moyens de gérer efficacement et avec transparence les deniers publics, a affirmé lundi à Alger le directeur générale du Budget au ministère des Finances, Abdelaziz Faid.
Dans une allocution prononcée à l'occasion de la Journée d'études sur le SIGB, M. Faid a souligné que ce système informatisé en cours de mise en œuvre couvre les besoins de la gestion budgétaire des ministères et leurs démembrements "en mode programmes" et ceux de la gestion comptable en dépenses et en recettes.
Il permettra entre autres, a-t-il expliqué, de digitaliser et de rationaliser les processus budgétaires en accélérant le traitement des actions liées à la dépense. Il permettra aussi d'effectuer un contrôle "plus rigoureux" des budgets en simplifiant le travail des ordonnateurs, des contrôleurs financiers, des comptables ainsi que des gestionnaires métiers.
Le DG du Budget au sein du ministère a rappelé que ce projet, dont le Comité chargé de superviser sa mise en œuvre a été installé en avril 2021, est financé avec l'appui de la délégation de l'Union européenne et confié au consortium DAI-Human Dynamics. Il concerne, a-t-il dit, à terme, toutes les administrations, en visant, dans un premier temps, une expérimentation avec cinq ministères pilotes et leurs services déconcentrés dans deux Wilayas.
Concernant son aspect opérationnel, le SIGB a été découpé en trois paliers fonctionnels, développe M. Faid. Le premier palier concerne la chaîne de la dépense, "auquel se grefferont des interfaces avec des domaines comme les dépenses de paie ou des pensions des Moudjahidine".
Le deuxième palier concerne des compléments à la chaîne de la dépense et à l'exécution budgétaire, avec notamment la gestion des crédits. Il concernera aussi la comptabilité générale ainsi que les recettes avec l'interfaçage des systèmes des recettes fiscales (impôts), douanières et domaniales.
Ce palier concerne également l'interface avec le système intergouvernemental de budgétisation "SIGBUD" qui permettra de préparer le budget en mode LOLF (Loi organique des Lois de Finances, Ndlr), selon le DG du Budget.
Le troisième palier concerne le pilotage, les restitutions et le suivi des objectifs budgétaires, en plus de la comptabilité d'analyse des coûts.
Pour sa part, le directeur général du Trésor et de la gestion comptable des opérations financières de l'Etat, Abdelkrim Bouzred, a noté que le SIGB permettra d'effectuer des consolidations des états financiers "rapides et significatifs".
En matière de comptabilité, ce système intégré permettra d'obtenir les états financiers dans des délais courts" voire de manière instantanée", prévoit M. Bouzred, ajoutant que cela offrira à l'Etat la possibilité d'avoir une configuration financière en matière de comptabilité à l'image de l'entreprise.
De plus, a-t-il souligné, le SIGB a pour objectif d'obtenir "une meilleure gestion des finances publiques en matière de trésorerie, en évitant les aléas liés à l'exécution financière du budget".
"En outre, ce système va assurer un certain suivi d'un point de vue économique, dans le sens où le ministère des Finances va disposer d'un ensemble d'informations fiables et rapides pour pouvoir réaliser ses analyses et tirer ses conclusions économiques", a conclu M. Bouzred.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.