Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Coronavirus: 204 nouveaux cas, 140 guérisons et 7 décès    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    La tendance au Real Madrid concernant Zidane    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    Haltérophilie : Ahmed Tarbi n'est plus    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pressé par les députés FLN : Saïd Bouhadja résiste
Publié dans El Watan le 29 - 09 - 2018

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, ne cède pas à la forte pression de ses frères ennemis du FLN. Il résiste à la campagne visant à le pousser à quitter son poste avant le début de la semaine. «Tout est normal. Je ne peux rien dire de plus», déclarait-il, hier, en réponse à notre question concernant les informations annonçant sa démission de son poste de président de l'APN. Relancé à plusieurs reprises sur ce sujet, Saïd Bouhadja refuse même d'évoquer le mot démission : «Je ne peux rien vous dire pour le moment.»
Le premier responsable de la Chambre basse du Parlement ne donne nullement l'impression d'être affecté par la forte pression de ses adversaires, qui mènent une campagne médiatique féroce pour l'amener à jeter l'éponge. Au contraire, il préfère se concentrer sur son agenda et réussir la tenue d'une «journée parlementaire sur la réconciliation nationale et son impact sur le plan interne et au niveau international», devant être organisée mardi ou mercredi prochains.
«C'est la meilleure manière de rendre un vibrant hommage au chef de l'Etat et son œuvre gigantesque de la réconciliation nationale. C'est grâce à cette œuvre que l'Algérie a retrouvé sa stabilité qui lui permet, aujourd'hui, de s'engager désormais sur la voie du développement social et économique pour sortir le pays de sa dépendance aux hydrocarbures», affirme-t-il. A-t-il reçu des assurances de la présidence de la République ? Saïd Bouhadja, faut-il le rappeler, est connu pour sa discipline, surtout lorsqu'il a été chargé de la communication au FLN. L'homme ne prend jamais de position et de décision qui fâchent. Il ne peut donc pas s'accrocher à son poste de président de l'Assemblée contre l'avis de la présidence de la République, qui l'avait choisi il y a deux ans.
Depuis mercredi dernier, rappelons-le, des députés FLN et le secrétaire général du parti, Djamel Ould Abbès, manœuvrent pour le pousser à la porte. Ils ont mené une campagne médiatique féroce contre lui. Ils ont même annoncé la constitution d'un front des députés de la majorité (FLN, RND, TAJ, MPA et indépendants) pour le destituer. Vendredi dernier, Saïd Bouhadja a été contraint de réagir à de folles rumeurs annonçant sa démission. «Je n'ai pas compris pourquoi on parle au sein d'un groupe de ma démission. La démission obéit à des procédures légales, pas à des procédures illégales, sans aucun rapport avec les lois de la République», déclare-t-il, en assurant qu'il était prêt à quitter son poste si la procédure de sa destitution respectait la loi.
En marge de la célébration du 13e anniversaire de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a invité Bouhadja à «présenter» sa démission de la présidence de l'Assemblée et éviter ainsi une «situation de blocage de l'APN», a rapporté l'APS. Ould Abbès a affirmé avoir réussi à collecter plus de 300 signatures de députés, toutes tendances politiques confondues.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.