Hamadou Lazhar, élu candidat du FLN    Déces : Le journaliste d'El Khabar Mohamed Cherak n'est plus    Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "    Ould Abbès fait-il de la résistance ?    Des changements en vue    Atelier de formation de gestion associative    Succès des premiers tests des projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1    La production du fer et de l'acier relancée    Angola : Au large, un espoir pétrolier nommé Kaombo    Bouygues : Les résultats confirment leur dépendance aux télécoms    USA : La production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse    Pourquoi les Algériens sont les derniers de la classe?    Le traité constitutif de l'UA doit "être préservé de toute révision"    43e Eucoco : Mme Feroukhi souligne le rôle de la conférence dans la sensibilisation sur le conflit    Une délégation de la Fédération internationale des journalistes, en visite à Ramallah    Washington vote contre une résolution de l'ONU condamnant Israël sur le Golan    Conférence de Palerme sur la Libye : Les divisions étalées au grand jour    Affaire Skripal : Zakharova qualifie de "blague" la nouvelle enquête de Bellingcat    La tenue d'un vote de défiance contre May "probable"    La pelouse du stade de Lomé, une arme à double tranchant pour les Verts    Zetchi appelle les Verts à faire preuve de combativité sur le terrain    «Gagner, pour éviter les calculs»    Slimani nouvel entraîneur    Violences après le match USMA-CSC: 30 personnes arrêtées et 10 policiers blessés    3e phase de la 24e opération de relogement d'Alger: Quelques 70 familles seront relogées lundi prochain    Un million de palmiers-dattiers pour produire plus de 100.000 tonnes/an    Quelque 500 éléments de la Protection civile mobilisés à Alger    Eviter l'usage des feux d'artifice à l'intérieur des immeubles ou devant les stations de service    Hausse des prix de la volaille, fruits et légumes à la veille du Mawlid : On annonce une baisse des prix incessamment    19 morts et 31 blessés    Da Méziane, c'est le «Djihad», l'engagement et la modestie personnifiés    La 2e édition s'ouvre à Alger    CNAL et Commission de visionnage des films    La nouvelle pièce "Sekta" de Tounès Aït Ali présentée à Alger    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    ACCES DIFFICILE AUx MEDICAMENTS DU CANCER : Le ministère de la Santé pointé du doigt    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    CAN 2018 - Dames: Les Algériennes à l'épreuve du pays hôte    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    Enigme et interrogations    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    L'Onu lève ses sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus
Publié dans El Watan le 20 - 10 - 2018

«La reconnaissance est la mémoire du cœur.» Hans Christian Andelssen
C'est avec une profonde affliction que nous avons appris la disparition brutale, à Ouargla, de Messaoud Boulifa, le 2 octobre courant à l'âge de 78 ans.
Le défunt, proche voisin de quartier de l'ex-Rampe Valée, actuellement Rampe Louni Arezki, et ami d'enfance de l'icône Amar Ezzahi, a aussi été son compagnon dans l'univers de la chanson chaâbie dès l'année 1961, époque d'initiation du futur grand maître de la guitare que Messaoud Boulifa a commencé à accompagner en tambourinant sur le corps même de l'instrument pour devenir plus tard son premier percussionniste, membre de l'orchestre naissant à l'indépendance de l'Algérie.
Lors d'un récent et vibrant témoignage radiophonique en direct de son domicile de Ouargla à l'émission «Voix d'Algérie» de la Chaîne 3 animée et realisée par Camila et Nadjib Bouteldja le 21 juin 2018 et consacrée à l'immense Cheikh Amar Ezzahi, le regretté disparu, Messaoud Boulifa a, avec un ravissement de bonheur, développé cette étape captivante et partagée de l'avènement à l'ex-Rampe Vallée, plus exactement sur l'asphalte de l'impasse attenante à l'historique médersa Chabiba de ce mythe de légende zahienne sur lequel nous reviendrons un jour et en temps opportun, pour revisiter cette matrice féconde d'innovation patrimoniale de la chanson chaâbie, dont le vaste univers de créativité et le corpus lyrique et musical restent entièrement à redécouvrir dans la richesse de ses multiples facettes et de son incommensurable dimension de subjugation et de popularité juvénile, tant en Algérie qu'au- delà de ses frontières.
A ce propos, nous évoquerons également le retour du regretté Boulifa Messaoud en 1966 à Ouargla, sa ville natale, où malheureusement, atteint de cécité en 1978, il revint à Alger au cours de l'été de l'année 2015 pour une visite qui fut hélas la première et la dernière d'un ultime adieu à El Bahdja, terroir de couvée affective du chérubin d'antan en souvenir des lieux témoins de ses premier pas. Ceci au luxuriant parc du jardin ex-Marengo, présentement jardin de Prague, reconverti des années durant en havre édénique de méditation et d'inspiration de son ami Amar Ezzahi, également proche compagnon d'une prime jeunesse vécue ensemble à la rime de la prose et au rythme mélodique de la chanson chaâbie.
Ainsi, il a exhaussé un vœu ardent pour accomplir en la circonstance un véritable pèlerinage de la mémoire en se rendant à son quartier adoptif pour retrouver dans l'émotion ses amis d'enfance, parmi lesquels l'auteur de ces lignes, informé de sa présence au café-kiosque de l'ex-Rampe Vallée qui, de ce fait d'aubaine, est allé à sa rencontre, suivi un moment après d'une entrevue de grande effusion émotionnelle avec Cheikh Amar Ezzahi et d'autres camarades de jeunesse au jardin de Prague, tous heureux des chaleureuses retrouvailles d'un demi- siècle, mais très peinés de l'infirmité de celui qu'ils ont jadis connu doté d'une corpulence athlétique et doué d'une dextérité exceptionnelle d'artiste de la derbouka. Un événement mémoriel qui a fortement marqué le regretté disparu, Messaoud Boulifa, lequel n'a cessé de conter inlassablement les péripéties de déroulement à sa famille.
Ce dont le fils aîné, Sahbi, a tenu a nous évoquer à l'annonce du décès de son père, avec l'intense joie vécue par celui-ci dans la symbiose du sentiment et de l'affection d'avoir pu dans ces instants furtifs de bonheur ressusciter les rêves d'une enfance, d'une jeunesse et de tout un cher passé.
A sa famille, ses enfants et ses proches, les membres de l'association des Amis de la Rampe Louni Arezki-Casbah et ses nombreux sympathisants tiennent en cette douloureuse épreuve à leur exprimer leurs condoléances attristées, appuyées de leur sympathie et de leur indéfectible soutien de fraternité.
Qu'Allah Le Tout-Puissant puisse accueillir le défunt dans la Clémence de son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
Lounis Aït Aoudia
Président de l'association des Amis
de la Rampe Louni Arezki-Casbah


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.