Lutte contre la criminalité : Arrestation d'une bande de malfaiteurs s'adonnant au trafic de psychotropes…    Son procès en appel programmé le 23 janvier: Sit-in de solidarité avec le journaliste Adlène Mellah    Walis de la République : chacun d'eux a compris qu'il était sacrifiable!    Fiscalité locale: De nouvelles prérogatives pour les APC    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Ligue des champions : JSS-Ahly du Caire, vendredi à 20h00: Les Bécharis au pied de la pyramide    Football - Ligue 1: Le CRB dos au mur, le leader et son dauphin en expédition    Volleyball - Coupe d'Algérie - Tour préliminaire: Les cendrillons en quête d'exploits    Dans les starting-blocks    Affaire de la petite Nihal: L'enquête des gendarmes achevée    Tlemcen: Plus de 10 tonnes de kif saisies en une année    Je suis certain que je doute !    Aïn Temouchent: La journée des communes à Aghlal    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Les cours du pétrole stables en Asie    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Les arbitres des équipes algériennes connus    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme    69 millions DA pour des projets de développement à Aïn Sidi Chérif    Le secteur de l'assurance automobile domine sur celui des catastrophes naturelles    Sensibilisation sur l'opération des déclarations annuelles des salaires et des salariés    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    L'operette séduit le public tlemcenien    Les députés britanniques le rejettent massivement    Le Snapo accuse les importateurs "véreux" !    Les Algériens indésirables en France ?    Gouvernance vertueuse    Vers la réforme du Bac    Commerce : Tout sur les soldes d'hiver 2019 qui débuteront demain à Alger    Ressources en eau : Une demande annuelle de 12,9 milliards de m3 à l'horizon en 2030    Après les 4 000 logements distribués à Alger : 40 000 seront distribués à travers le pays avant la fin du mois en cour    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    En exil depuis 28 ans: Il y a 27 ans, Mohamed Boudiaf revenait en Algérie pour présider le Haut-Comité d'Etat    Le sociologue Nacer Djabi interdit de tenir une conférence sur les mouvements amazighs    Djisr El Djazair" : La rencontre d'Alger, le 26 janvier au Mama    Le fauteuil qui attise les appétits    Baghdad Bounedjah sacré    Tahrat forfait face à la Gambie    Enquête au FLN    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Premier percussionniste du célèbre Cheikh Amar Ezzahi : Boulifa Messaoud n'est plus
Publié dans El Watan le 20 - 10 - 2018

«La reconnaissance est la mémoire du cœur.» Hans Christian Andelssen
C'est avec une profonde affliction que nous avons appris la disparition brutale, à Ouargla, de Messaoud Boulifa, le 2 octobre courant à l'âge de 78 ans.
Le défunt, proche voisin de quartier de l'ex-Rampe Valée, actuellement Rampe Louni Arezki, et ami d'enfance de l'icône Amar Ezzahi, a aussi été son compagnon dans l'univers de la chanson chaâbie dès l'année 1961, époque d'initiation du futur grand maître de la guitare que Messaoud Boulifa a commencé à accompagner en tambourinant sur le corps même de l'instrument pour devenir plus tard son premier percussionniste, membre de l'orchestre naissant à l'indépendance de l'Algérie.
Lors d'un récent et vibrant témoignage radiophonique en direct de son domicile de Ouargla à l'émission «Voix d'Algérie» de la Chaîne 3 animée et realisée par Camila et Nadjib Bouteldja le 21 juin 2018 et consacrée à l'immense Cheikh Amar Ezzahi, le regretté disparu, Messaoud Boulifa a, avec un ravissement de bonheur, développé cette étape captivante et partagée de l'avènement à l'ex-Rampe Vallée, plus exactement sur l'asphalte de l'impasse attenante à l'historique médersa Chabiba de ce mythe de légende zahienne sur lequel nous reviendrons un jour et en temps opportun, pour revisiter cette matrice féconde d'innovation patrimoniale de la chanson chaâbie, dont le vaste univers de créativité et le corpus lyrique et musical restent entièrement à redécouvrir dans la richesse de ses multiples facettes et de son incommensurable dimension de subjugation et de popularité juvénile, tant en Algérie qu'au- delà de ses frontières.
A ce propos, nous évoquerons également le retour du regretté Boulifa Messaoud en 1966 à Ouargla, sa ville natale, où malheureusement, atteint de cécité en 1978, il revint à Alger au cours de l'été de l'année 2015 pour une visite qui fut hélas la première et la dernière d'un ultime adieu à El Bahdja, terroir de couvée affective du chérubin d'antan en souvenir des lieux témoins de ses premier pas. Ceci au luxuriant parc du jardin ex-Marengo, présentement jardin de Prague, reconverti des années durant en havre édénique de méditation et d'inspiration de son ami Amar Ezzahi, également proche compagnon d'une prime jeunesse vécue ensemble à la rime de la prose et au rythme mélodique de la chanson chaâbie.
Ainsi, il a exhaussé un vœu ardent pour accomplir en la circonstance un véritable pèlerinage de la mémoire en se rendant à son quartier adoptif pour retrouver dans l'émotion ses amis d'enfance, parmi lesquels l'auteur de ces lignes, informé de sa présence au café-kiosque de l'ex-Rampe Vallée qui, de ce fait d'aubaine, est allé à sa rencontre, suivi un moment après d'une entrevue de grande effusion émotionnelle avec Cheikh Amar Ezzahi et d'autres camarades de jeunesse au jardin de Prague, tous heureux des chaleureuses retrouvailles d'un demi- siècle, mais très peinés de l'infirmité de celui qu'ils ont jadis connu doté d'une corpulence athlétique et doué d'une dextérité exceptionnelle d'artiste de la derbouka. Un événement mémoriel qui a fortement marqué le regretté disparu, Messaoud Boulifa, lequel n'a cessé de conter inlassablement les péripéties de déroulement à sa famille.
Ce dont le fils aîné, Sahbi, a tenu a nous évoquer à l'annonce du décès de son père, avec l'intense joie vécue par celui-ci dans la symbiose du sentiment et de l'affection d'avoir pu dans ces instants furtifs de bonheur ressusciter les rêves d'une enfance, d'une jeunesse et de tout un cher passé.
A sa famille, ses enfants et ses proches, les membres de l'association des Amis de la Rampe Louni Arezki-Casbah et ses nombreux sympathisants tiennent en cette douloureuse épreuve à leur exprimer leurs condoléances attristées, appuyées de leur sympathie et de leur indéfectible soutien de fraternité.
Qu'Allah Le Tout-Puissant puisse accueillir le défunt dans la Clémence de son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
Lounis Aït Aoudia
Président de l'association des Amis
de la Rampe Louni Arezki-Casbah


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.