Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Ligue des champions    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Varsovie attend des excuses d'Israël    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale
Publié dans El Watan le 19 - 11 - 2018

Le trafic ferroviaire dans la banlieue d'Alger et les dessertes vers Oran et Constantine à partir de la capitale ont connu une perturbation dans les horaires de départ, en raison de la grève déclenchée par les techniciens de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) pour protester contre les jets de pierres dont ils font l'objet quotidiennement.
Des centaines de voyageurs se sont plaints du retard cumulé dans les départs des trains de banlieue à Alger (est-ouest en allant vers Zéralda), d'Oran et de Constantine, suite à la grève déclenchée par les techniciens de la SNTF, par solidarité avec leur collègue atteint au visage par un jet de pierre au niveau de la station de Boudouaou. Le sous-directeur de la SNTF, Aktouche Abdelouahab, a déclaré à la presse que ce mouvement de protestation intervenait en réaction aux agressions récurrentes et quotidiennes contre les travailleurs de la société, notamment les conducteurs, contrôleurs et techniciens et même les voyageurs, et pour attirer l'attention des autorités sur ces actes de violence.
«Ces agressions qui surviennent tout au long des lignes ferroviaires sont devenues désormais un phénomène qui nécessite une étude et un suivi pour connaître les causes réelles de ces comportements et parvenir à des solutions», a fait savoir le responsable. Les trains modernes acquis par la SNTF ces derniers mois ont été également ciblés, comme en témoignent les vitres brisées, a-t-il ajouté. Le train «Coradia» avait été ciblé, deux jours après sa mise en service (mars dernier), par des jets de pierres, ce qui est «inacceptable», a-t-il estimé. Par ailleurs, le mouvement de contestation des techniciens de la société a causé une perturbation du trafic des trains, impactant ainsi les déplacements des citoyens qui se sont tournés vers les gares routières comme seule alternative, avant la reprise graduelle du service.
Pour rappel, la SNTF avait révélé lors de sa dernière campagne de sensibilisation sur les risques que représentent les passages à niveau que la réparation des vitres avait coûté, de février à septembre de l'année en cours, plus de 26 millions de dinars, en raison du phénomène des jets de pierres au passage des trains. 1378 cas de jets de pierres sur des trains ont été recensés depuis 2013 jusqu'à septembre dernier, causant des blessures à 163 voyageurs et agents de la SNTF.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.