"Combattre, avec moi, la mafia du commerce ou descendre du train"    Flappy Bird : le petit oiseau jaune de retour en mode battle royale    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Les explications des experts    Décès d'une femme asphyxiée au monoxyde de carbone    Le coronavirus au menu    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Arzew obtient l'accord des autorités locales pour accueillir la compétition    Finale Tuniso-égyptienne    Comme l'ombre d'un doute…    Amina Belkadi confirme sa suprématie    Les autorités appellent à la vigilance et à la prudence    Près de 95% des accidents causé par le facteur humain    Le bras de fer synidcat-gouvernement se poursuit    Le MSP partie prenante du dialogue politique    Les autorités prévoient la mise en place d'un dispositif d'alerte et de riposte    Hommage à la mémoire de Matoub Lounes    Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Le réflexe de Chitour    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    «Nous devons respecter nos adversaires»    Alger implique les voisins de la Libye    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Tebboune, à coeur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Filmer pour mieux s'exprimer»
Publié dans El Watan le 06 - 03 - 2008


– Enseignant de formation, qu'est-ce
qui vous amené à la réalisation ?
– J'ai toujours eu envie de devenir réalisateur
mais il faut bien s'assurer une stabilité
financière. Aujourd'hui, l'image a
pris le pas sur l'écriture, elle parle beaucoup
plus aux gens. Des réalisateurs
comme Agnès Varda ou Henri François
Imbert travaillent dans ce sens. En France,
j'ai bénéficié d'une petite formation
au Caméra Club d'Orsay mais le vrai
déclic s'est produit sur le tournage d'un
court métrage de Juan Pablo Barragan.
C'était la première fois que je voyais un
documentaire prendre forme, tout est
devenu concret alors je me suis dis
pourquoi pas moi !
– Quel sera le sujet de votre premier
film ? Comment allez-vous le financer ?
– Je souhaite réaliser le portrait de l'écrivain
algérien Aziz Chouaki dans un format
52 minutes. C'est un Algérois
typique, il a grandi à Belfort et ses
textes sont souvent axés sur la jeunesse,
l'autre sujet prépondérant de mon film.
Ce qui est frappant dans son écriture,
c'est qu'il a réussi à s'approprier le kabyle,
le français et l'arabe de la rue pour
en faire son propre langage. Concernant
le financement, je m'auto-produis en
grande partie. J'ai cependant obtenu une
petite subvention du Centre d'information
et de documentation de Paris qui
me permettra peut-être d'utiliser des
archives de l'INA.
– Comment imaginez-vous l'avenir
après ce premier film ?
– Je verrais comment il est reçu par le
public, le Centre Culturel Algérien de
Paris m'a promis une diffusion après il y
aura les festivals…Ce sera également
l'occasion d'avoir un avis critique, de
comprendre ce qui ne va pas et qui peut
être amélioré. Sinon, j'ai un autre projet
qui concerne l'équipe de football d'Algérie
de 1982. Pour les jeunes algériens
le foot est une drogue et voir les résultats
pitoyables de l'équipe actuelle est
un drame pour eux. Un documentaire
sur cette génération de footballeurs
exceptionnels peut leur redonner de l'espoir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.