Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Les Canaris invitent leurs partenaires    Thierry Froger explique son départ    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Trucs et astuces    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Propos de Trump sur le Golan occupé : La Syrie et des pays arabes dénoncent la position américaine    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    CAN-2019 (U23) : Guinée Equatoriale - Algérie: Aujourd'hui à 18h00 - Les Algériens pour prendre option    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    Plantation de plus de 2.000 arbustes à Ghardaïa    L'étanchéité déjà défectueuse    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    Hommage à Jean-Luc Einaudi, historien du 17 octobre 1961 et combattant de la vérité, décédé le 22 mars 2014    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conflit du Sahara Occidental : L'Union européenne jette de l'huile sur le feu
Publié dans El Watan le 12 - 12 - 2018

La Commission du commerce international (INTA) du Parlement européen a adopté, lundi, le rapport de l'eurodéputée controversée Patricia Lalonde, qui prévoit l'extension de l'accord agricole conclu entre l'Union européenne (UE) et le Maroc au territoire du Sahara occidental occupé.
Commentant cette décision inique, le représentant du Front Polisario pour l'Europe, Mohamed Sidati, a soutenu hier que c'est «une honte» d'entériner un document dont la rédactrice a été forcée à démissionner la veille en raison d'un «conflit d'intérêts».
Réunis à Strasbourg au siège du Parlement européen, les membres de l'INTA ont adopté le rapport de l'eurodéputée controversée Patricia Lalonde, qui prévoit l'extension de l'accord agricole conclu entre l'UE et le Maroc au territoire du Sahara occidental occupé, alors que la justice européenne avait rejeté dans ses arrêts cet accord, invoquant l'absence de consentement du peuple sahraoui.
Réagissant à la décision prise par la Commission, le Front Polisario a déploré, dans un communiqué, un «vote qui marque un pas de plus dans la volonté des responsables européens de passer outre les termes précis et clairs des arrêts de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE)». S'élevant contre le «contournement» des décisions de la CJUE par des dirigeants européens, le responsable du Front Polisario a ajouté que «cet accord est clairement illégal».
Dans ce contexte, M. Sidati a rappelé que le «propre» service juridique du Parlement européen a conclu récemment qu'il n'était «pas certain» que le peuple sahraoui ait donné son consentement à cette extension de l'accord, une «condition-clé» exigée par la CJUE dans son jugement de décembre 2016. «Le Front Polisario, reconnu par l'ONU comme le représentant du peuple du Sahara occidental, pourrait donner son consentement, ce qui n'a pas été le cas», a tenu à faire savoir M. Sidati dans le même communiqué.
S'agissant de l'affirmation de la Commission que l'accord pourrait bénéficier à la population du Sahara occidental, le représentant du Front Polisario l'a jugée «non pertinente» et qualifiée d'une «insulte» au peuple sahraoui qui vit aujourd'hui dans des camps de réfugiés, dans les territoires libérés ou sous occupation marocaine. «La Cour de justice a jugé que le Sahara occidental est un territoire séparé et distinct de celui du royaume du Maroc en vertu du principe d'autodétermination.
Aucun accord avec le Maroc ne peut inclure le territoire, les eaux adjacentes, ni l'espace aérien du Sahara occidental», a encore souligné M. Sidati, annonçant le recours devant la CJUE, dont les précédents jugements basés sur le droit international étaient du côté du Front Polisario.
Tout en relevant que les conséquences du vote de la Commission parlementaire européenne s'étendent bien au-delà des questions commerciales, le responsable sahraoui a affirmé que cette adoption vient «saper» l'issue des négociations conduites par l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Horst Köhler, pour le règlement du conflit sahraoui selon les résolutions onusiennes garantissant le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.
Pire, en s'alignant sur les positions du Maroc et en soutenant la colonisation du Sahara occidental, Bruxelles encourage la reprise de la guerre au Maghreb.
Dans ce sillage, Mohamed Sidati a appelé les «partenaires européens à revoir leur politique actuelle et de recentrer leurs efforts sur les pas positifs que l'UE peut esquisser pour supporter les efforts de Horst Köhler et pour encourager des progrès dans les pourparlers».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.