Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bureaux de poste sans argent
Publié dans El Watan le 25 - 10 - 2010

Plusieurs localités du versant nord de la wilaya de Tizi Ouzou n'arrivent plus à servir leurs clients. Certains bureaux de poste, comme celui de Tikobaïne ou de Boudjima, sont complètement à sec. C'est ce que nous avons constaté lors de notre passage.
Les préposés aux guichets des retraits à vue lancent, à l'envi, le même refrain : «Nous n'avons pas d'argent !» A Tigzirt, à titre illustratif de cette situation pour le moins kafkaïenne, les retraits étaient fixés à 50 000 DA. Voyant la crise venir, le montant a été révisé à 30 000 DA. Comme cela ne s'arrangeait guère, les usagers qui viennent, apprend-on d'Azeffoun, d'Iflissen et même de la ville de Dellys, ne pouvaient retirer, samedi, que 15 000 DA. Et encore, ce chiffre pourrait être réduit à 5000 DA, si la situation n'est pas réglée.
Le distributeur automatique mis au service des titulaires des cartes magnétiques n'est fonctionnel qu'à partir de 17 heures. Cette situation inattendue trouverait son explication par le fait que la Banque d'Algérie n'approvisionne pas à temps le secteur des Postes. Alors, comme un effet entonnoir, les demandes formulées par les agences des bureaux de poste à l'UPW (Unité Postale de Wilaya) de Tizi Ouzou, vu leur importance, ne peuvent du coup être satisfaites. Des exemples similaires (manque d'argent) nous ont été signalés du côté des régions sud du pays. Pour l'instant, le premier pénalisé n'est autre le citoyen, qu'il soit fonctionnaire, retraité ou tout simplement titulaire d'un mandat postal. La fin du mois arrive pour nombre de travailleurs. Si leur maigre pécule n'est pas dans les poches, les foyers en souffriront de la même manière qu'ils souffrent de la pénurie de lait en sachet pasteurisé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.