Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN et la présidentielle 2019 : Une mystérieuse lettre postée sur le site officiel du parti
Publié dans El Watan le 29 - 12 - 2018

Le document fait dire au successeur de Djamel Ould Abbès que la présidentielle d'avril 2019 se tiendra dans les délais, tout en souhaitant le succès du candidat du parti, le président Bouteflika.
Une lettre évoquant la présidentielle et des interrogations. Le site officiel du Front de libération nationale (FLN) a diffusé, jeudi dernier, une mystérieuse lettre attribuée au coordinateur de l'instance dirigeante, Mouad Bouchareb.
Le document fait dire au successeur de Djamel Ould Abbès que la présidentielle d'avril 2019 se tiendra dans les délais, tout en souhaitant le succès du candidat du parti, le président Bouteflika.
Rendu public le même jour de la tenue du Conseil des ministres où le chef de l'Etat a fait une apparition peu rassurante, en raison toujours de son état de santé, le document vise visiblement à taire le débat sur le report de la présidentielle.
Pendant plusieurs heures, ceux qui ont lu la lettre en question ont compris que le FLN se prononce déjà en faveur du respect du calendrier électoral et que la candidature du chef de l'Etat pour un 5e mandat est déjà actée. Il a fallu alors une mise au point du concerné lui-même.
Mouad Bouchareb a été contraint, en effet, de faire un démenti, en précisant que cette lettre date, en réalité, de 2014, à l'époque où Amar Saadani était secrétaire général du parti. «Le FLN veut que la prochaine présidentielle soit une grande fête démocratique qui va consacrer le candidat du parti, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, pour la poursuite du processus de réformes», précise-t-on dans cette lettre qui était encore disponible sur le site du FLN dans la matinée d'hier.
Le coordinateur de l'instance dirigeante du FLN a dû passer par un site d'information du parti, Algérie maintenant, pour s'en laver les mains. «Aucune publication au nom du coordinateur du parti n'a été publiée sur le site du FLN. Il s'agit d'une lettre fabriquée», déclare Mouad Bouchareb.
Selon lui, la direction de l'ex-parti unique attend toujours les décisions qui seront prises par le président Bouteflika. «Notre position est claire : nous soutenons le président de la République et nous respecterons et appliquerons sa décision en ce qui concerne la présidentielle de 2019», dit-il.
Incompréhension !
En dépit de ce démenti, la direction du FLN n'arrive toujours pas à comprendre comment une telle lettre est arrivée sur le site officiel du parti. Qui l'a postée ? Pour quel objectif ? Dans des déclarations à certains médias, des membres de l'instance dirigeante du FLN affirment ne rien comprendre.
Ils annoncent même la saisine des services de sécurité pour démasquer «l'auteur malveillant». Y a-t-il des parties au FLN qui veulent nuire à Mouad Bouchareb ? C'est possible. Car son arrivée, surprenante, à la tête du parti n'a pas été du goût de nombreux anciens collaborateurs de Djamel Ould Abbès, qui estiment «être plus aptes» à assumer ce poste.
Depuis son arrivée à la tête du FLN, rappelons-le, Mouad Bouchareb évite, dans ses discours, de parler du 5e mandat du chef de l'Etat. Il préfère évoquer, comme l'ensemble des chefs des partis de l'alliance présidentielle, la «continuité», sans pour autant définir le sens de cette notion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.