Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN et la présidentielle 2019 : Une mystérieuse lettre postée sur le site officiel du parti
Publié dans El Watan le 29 - 12 - 2018

Le document fait dire au successeur de Djamel Ould Abbès que la présidentielle d'avril 2019 se tiendra dans les délais, tout en souhaitant le succès du candidat du parti, le président Bouteflika.
Une lettre évoquant la présidentielle et des interrogations. Le site officiel du Front de libération nationale (FLN) a diffusé, jeudi dernier, une mystérieuse lettre attribuée au coordinateur de l'instance dirigeante, Mouad Bouchareb.
Le document fait dire au successeur de Djamel Ould Abbès que la présidentielle d'avril 2019 se tiendra dans les délais, tout en souhaitant le succès du candidat du parti, le président Bouteflika.
Rendu public le même jour de la tenue du Conseil des ministres où le chef de l'Etat a fait une apparition peu rassurante, en raison toujours de son état de santé, le document vise visiblement à taire le débat sur le report de la présidentielle.
Pendant plusieurs heures, ceux qui ont lu la lettre en question ont compris que le FLN se prononce déjà en faveur du respect du calendrier électoral et que la candidature du chef de l'Etat pour un 5e mandat est déjà actée. Il a fallu alors une mise au point du concerné lui-même.
Mouad Bouchareb a été contraint, en effet, de faire un démenti, en précisant que cette lettre date, en réalité, de 2014, à l'époque où Amar Saadani était secrétaire général du parti. «Le FLN veut que la prochaine présidentielle soit une grande fête démocratique qui va consacrer le candidat du parti, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, pour la poursuite du processus de réformes», précise-t-on dans cette lettre qui était encore disponible sur le site du FLN dans la matinée d'hier.
Le coordinateur de l'instance dirigeante du FLN a dû passer par un site d'information du parti, Algérie maintenant, pour s'en laver les mains. «Aucune publication au nom du coordinateur du parti n'a été publiée sur le site du FLN. Il s'agit d'une lettre fabriquée», déclare Mouad Bouchareb.
Selon lui, la direction de l'ex-parti unique attend toujours les décisions qui seront prises par le président Bouteflika. «Notre position est claire : nous soutenons le président de la République et nous respecterons et appliquerons sa décision en ce qui concerne la présidentielle de 2019», dit-il.
Incompréhension !
En dépit de ce démenti, la direction du FLN n'arrive toujours pas à comprendre comment une telle lettre est arrivée sur le site officiel du parti. Qui l'a postée ? Pour quel objectif ? Dans des déclarations à certains médias, des membres de l'instance dirigeante du FLN affirment ne rien comprendre.
Ils annoncent même la saisine des services de sécurité pour démasquer «l'auteur malveillant». Y a-t-il des parties au FLN qui veulent nuire à Mouad Bouchareb ? C'est possible. Car son arrivée, surprenante, à la tête du parti n'a pas été du goût de nombreux anciens collaborateurs de Djamel Ould Abbès, qui estiment «être plus aptes» à assumer ce poste.
Depuis son arrivée à la tête du FLN, rappelons-le, Mouad Bouchareb évite, dans ses discours, de parler du 5e mandat du chef de l'Etat. Il préfère évoquer, comme l'ensemble des chefs des partis de l'alliance présidentielle, la «continuité», sans pour autant définir le sens de cette notion.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.