Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béchar : Tension persistante sur le lait en sachet
Publié dans El Watan le 10 - 09 - 2016

Mais non ! Les gens se sont finalement aperçus que la tension sur ce produit subventionné par l'Etat n'a pas disparu, mais au contraire, est devenue chronique car sévissant depuis presque deux mois. A travers notre enquête, nous avons essayé de localiser l'origine et les causes de la pénurie de cet aliment nutritif indispensable, et en même temps, de donner la parole aux responsables de la direction du commerce et des prix, aux commerçants et aux citoyens concernés.
Depuis quelques jours, et devant l'aggravation de la pénurie de lait, on constate de longues et interminables chaînes constituées de femmes et d'hommes autour de l'unique dépôt, situé en plein centre-ville, Giplait, de la laiterie d'Igli (commune à 160 km au sud de Béchar) qui produit 50 000 litres/jour. Selon certains commerçants revendeurs qui ne reçoivent plus leur quota, le lait subventionné fait l'objet d'une large spéculation de la part de certains transporteurs privés incontrôlés, propriétaires eux-mêmes de fonds de commerce, qui ne se privent pas d'approvisionner d'abord leurs commerces en priorité.
Mais, pour la direction du commerce et des prix, il est quasiment impossible de satisfaire une forte demande du marché à Béchar pour une population évaluée à presque 200 000 habitants avec une quantité de 30 000 litres/jour réceptionnée et portée récemment à 44 000 litres sur insistance de cette direction.
Des citoyens chargés de famille nombreuses à revenu modeste, et réprouvant les chaînes, sont mis alors dans l'obligation de se rabattre sur le lait en boîte, plus cher (80 DA) dépassant leurs moyens financiers, nous-a-t-on confié. Pour recueillir son avis sur cette situation, le directeur de l'unité d'Igli demeure injoignable au téléphone. Mais l'origine réelle de la pénurie du lait en sachet, outre les facteurs cités, réside, selon des sources crédibles, dans la vétusté des équipements et autres installations devenus obsolètes de l'unique unité de production étatique en service depuis 35 ans.
Un autre élément, et non des moindres, qui provoque cette tension est la rupture de la poudre de lait en provenance des villes du Nord. Mais selon des personnes avisées, la fin de la pénurie chronique qui frappe la commune de Béchar en matière de lait subventionné sera effective au mois de décembre prochain avec la mise en service d'une nouvelle laiterie privée si toutefois l'engagement pris par son propriétaire sera respecté. Notons que son ouverture a déjà été reportée à plusieurs reprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.