Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les TIC équilibrent entre vie professionnelle et vie privée
Publié dans El Watan le 19 - 02 - 2017

L'usage croissant des technologies numériques (smartphones, tablettes, ordinateurs portables ou fixes) pour travailler à domicile et ailleurs transforme rapidement le modèle traditionnel du travail. Il permet d'améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de réduire les temps de trajet et d'accroître la productivité, mais il peut également aboutir à de plus longues heures de travail, à une intensification du travail et à une interférence entre travail et domicile.
Le nouveau rapport «Travailler en tout temps, en tout lieu : les effets sur le monde du travail» fait la synthèse des recherches menées par les deux organisations dans quinze pays, dont dix Etats membres de l'UE (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Finlande, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède), ainsi qu'en Argentine, au Brésil, en Inde, au Japon et aux Etats-Unis. L'étude identifie plusieurs types d'employés utilisant les nouvelles technologies (TIC) pour travailler hors des locaux de l'employeur, y compris les télétravailleurs réguliers, les travailleurs recourant occasionnellement au télétravail et au travail nomade numérique. «Il est vraiment important de s'attaquer au problème du travail supplémentaire réalisé grâce aux technologies de la communication modernes, par exemple le travail additionnel à domicile, qui peut être considéré comme des heures supplémentaires non rémunérées, et aussi de garantir un minimum de périodes de repos afin d'éviter les effets délétères sur la santé et le bien-être des travailleurs», explique Oscar Vargas de l'Eurofound. Les différentes études réalisées montrent l'impact des TIC sur les conditions de travail.
En ouvrant de nouvelles possibilités d'interaction et de production, ces usages ont apporté des améliorations concrètes et ont contribué de manière nette au sentiment de satisfaction au travail. Ils constituent bien souvent des solutions jugées adaptées par les salariés aux problèmes qu'ils ont à gérer dans leur contexte de travail (sécurité, intérêt du travail, besoin de sens et d'être acteur des évolutions) ou tout au long de leur vie professionnelle (équilibre vie professionnelle/vie privée, employabilité). Les usages des TIC ne sont néanmoins pas totalement exempts de risques: accroissement de la charge de travail, fractionnement du travail, gestion de l'activité en flux tendu et transfert du stress du travail à la maison. Dans ce contexte, leur usage peut favoriser des cas de surmenage provoqués par une sollicitation renforcée, parfois intense, des ressources mentales, psychologiques et biologiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.