Nous assistons à une dégradation des habitats côtiers et une baisse de la biodiversité    Conflit du Sahara Occidental : Le tweet de Biden qui a rendu malade le Maroc    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Commission d'éthique de la FIFA : Issa Hayatou suspendu un an pour absence de «loyauté»    Amir Sayoud bientôt en Arabie Saoudite    Comment jouer avec la vie    Le comédien Saïd Hilmi tire sa révérence    Abominable Delta    Ould Kaddour extradé vers Alger    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    Exporter des médecins ou importer des malades ?    Records et hiérarchies: Les impitoyables circonvolutions des compétitions sportives    Jeux Olympiques de Tokyo: L'Algérien Boughera El Ouafi, médaille d'or du marathon des Jeux olympiques d'Amsterdam en 1928 : qui s'en souvient ?    Les élections locales en novembre    Chlef: Jusqu'à la perpétuité pour les incendies volontaires    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Enseignements tunisiens    Résumer le présent et reconstruire le futur    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    «L'Algérie ne se soumettra jamais!»    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    L'Italie Championne olympique    Pas de demi-finale pour Kheris    Espagne - Brésil en finale    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    La diaspora au rendez-vous    Le gang d'Ali Mendjeli tombe    Le confinement partiel se précise    Plusieurs opérations menées en une semaine    Le FFS demande la levée des contraintes    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    "Le Maroc fait chanter des pays pour les amener à s'aligner sur la décision de Trump"    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    Les divas arabes à l'honneur    La scène artistique kabyle en deuil    Les poèmes de Mohamed Benhanafi enfin édités    Des mesures pour stabiliser le marché    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    C'est plus pire !    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    La date bientôt fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les TIC équilibrent entre vie professionnelle et vie privée
Publié dans El Watan le 19 - 02 - 2017

L'usage croissant des technologies numériques (smartphones, tablettes, ordinateurs portables ou fixes) pour travailler à domicile et ailleurs transforme rapidement le modèle traditionnel du travail. Il permet d'améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de réduire les temps de trajet et d'accroître la productivité, mais il peut également aboutir à de plus longues heures de travail, à une intensification du travail et à une interférence entre travail et domicile.
Le nouveau rapport «Travailler en tout temps, en tout lieu : les effets sur le monde du travail» fait la synthèse des recherches menées par les deux organisations dans quinze pays, dont dix Etats membres de l'UE (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Finlande, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède), ainsi qu'en Argentine, au Brésil, en Inde, au Japon et aux Etats-Unis. L'étude identifie plusieurs types d'employés utilisant les nouvelles technologies (TIC) pour travailler hors des locaux de l'employeur, y compris les télétravailleurs réguliers, les travailleurs recourant occasionnellement au télétravail et au travail nomade numérique. «Il est vraiment important de s'attaquer au problème du travail supplémentaire réalisé grâce aux technologies de la communication modernes, par exemple le travail additionnel à domicile, qui peut être considéré comme des heures supplémentaires non rémunérées, et aussi de garantir un minimum de périodes de repos afin d'éviter les effets délétères sur la santé et le bien-être des travailleurs», explique Oscar Vargas de l'Eurofound. Les différentes études réalisées montrent l'impact des TIC sur les conditions de travail.
En ouvrant de nouvelles possibilités d'interaction et de production, ces usages ont apporté des améliorations concrètes et ont contribué de manière nette au sentiment de satisfaction au travail. Ils constituent bien souvent des solutions jugées adaptées par les salariés aux problèmes qu'ils ont à gérer dans leur contexte de travail (sécurité, intérêt du travail, besoin de sens et d'être acteur des évolutions) ou tout au long de leur vie professionnelle (équilibre vie professionnelle/vie privée, employabilité). Les usages des TIC ne sont néanmoins pas totalement exempts de risques: accroissement de la charge de travail, fractionnement du travail, gestion de l'activité en flux tendu et transfert du stress du travail à la maison. Dans ce contexte, leur usage peut favoriser des cas de surmenage provoqués par une sollicitation renforcée, parfois intense, des ressources mentales, psychologiques et biologiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.