Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Université du 20 aout 1955 : Un nouveau pôle pétrochimique à l'étude
Publié dans El Watan le 16 - 03 - 2010

Malgré ses potentialités économiques et industrielles, la ville accuse un retard important en matière d'infrastructures universitaires.
L'université de Skikda rêverait-elle de grandeur ? Serait-elle déjà passée à une étape supérieure, ou n'est-ce là qu'une volonté politicienne centralisée ? Pourquoi tarde-t-elle encore, après des années de gestation, à rayonner et à se confondre dans le paysage social, sportif et culturel de la ville ? Quelle sera donc sa vocation essentielle, et comment se dessine déjà l'esquisse de ce campus skikdi dans un futur très proche, lequel devra impérativement se hisser au rang de l'universalité, loin des métastases insipides d'un régionalisme de bas étage qui l'a longtemps miné ? Pour répondre à ces questions et à d'autres encore, Mr Kouadria, recteur de l'université du 20 Août 55, a courtoisement accepté de nous accorder cet entretien. De prime à bord, il reconnaît les lenteurs prises par l'université du 20 Août 55 à s'immiscer dans le vécu local : « D'abord, il y a lieu de rappeler l'absence d'un relais de l'université dans l'espace urbain de la ville ; il y a aussi l'éloignement du campus, mais force est de reconnaître que nous travaillons à être plus présents. Nous avons, à titre d'exemple, organisé une soirée de jazz au palais de la culture et nous réfléchissons sérieusement à d'autres actions devant nous permettre de dresser des ponts entre Skikda et son université. »
De nouvelles filières à Bouzaâroura
Voilà qui est dit, reste maintenant à connaître les visées futures de l'université de Skikda, qui, faut-il le reconnaître, est relativement jeune par rapport aux grandes universités nationales. Pour répondre à cette question, le recteur a d'abord tenu à placer le campus dans son contexte socio-économique, estimant que les projections de développement doivent naturellement accompagner les réalités et le potentiel local. Il explique : « Compte tenu de la présence d'un grand pôle hydrocarbures à Skikda, nous avons retenu l'implantation d'un pôle de technologie orienté vers la pétrochimie pour assurer des formations en industrie pétrochimique. Ce pôle sera officiellement implanté à Bouzaâroura (à moins de 15 km à l'est de Skikda). L'inscription en étude est déjà acquise, le wali nous a accordé l'espace nécessaire et le ministère nous a déjà donné l'accord pour la réalisation de 12 000 places pédagogiques, 6 000 lits, 25 laboratoires ainsi que l'ensemble des commodités nécessaires. »
Pour la faisabilité du ce projet, le recteur estime que l'université de Skikda dispose des capacités en matière d'enseignants, et de tous les génies en mesure d'intervenir concernant l'industrie, comme le génie mécanique, civil, électrique et électrotechnique. Ce nouveau pôle semble être projeté par rapport au potentiel industriel de Skikda qui reste également un pôle agricole et touristique. Pourquoi donc ne privilégie-t-on pas d'autres filières en relation avec ce potentiel ? A cette question, le recteur répondra ainsi : « Nous sommes conscients de cette donne. Notre université avait lancé des filières en économie du tourisme, la restauration du vieux bâti, l'horticulture et l'économie portuaire, malheureusement, l'absence d'engouement chez les étudiants n'était pas pour nous encourager à les ouvrir. A titre d'exemple, dans la filière horticulture on n'a inscrit aucun étudiant. Là, je crois qu'on doit faire d'autres efforts dans le domaine de la sensibilisation. »
La prochaine rentrée se prépare déjà
Avec ce pôle, l'université de Skikda aura à vivre une « trilogie » de formation composée de l'actuel campus, du nouveau pôle et aussi d'une Enset. A ce sujet, le recteur dira : « Skikda a besoin de se développer, et on aura une Enset qui sera implantée à Merj Eddib, une école, dont le décret présidentiel a déjà été publié il y a trois ans. Pour son ouverture, il nous reste à attendre que le ministère décide enfin de la formule qu'il voudrait accorder à ce genre d'établissement. Au Ministère on est en train de réfléchir car il y a une nouvelle tournure, et décider s'il optera pour une Enset orienté vers la formation professionnelle ou une école normale supérieure pour former toutes les disciplines. »
Toujours concernant l'infrastructure, le recteur reviendra sur l'opération de réhabilitation des cinq anciens blocs : « Une grande opération de réhabilitation de l'ancienne ferme a également été menée à terme et nous avons réussi à en tirer pas moins de 1 300 places pédagogique pour une somme de 6 0 MDA (millions), alors que pour les construire on devait débourser 240 MDA. En plus de ce gain, nous avons surtout préservé l'aspect architectural des lieux qui font partie de la mémoire collective de la région. » Côté pédagogique, l'université de Skikda aura à bénéficier de 24 masters lors de la prochaine rentrée. « Je pense qu'on n'aura pas trop d'effectifs l'année prochaine et le volet d'accueil sera plus souple ; à la prochaine rentrée universitaire, on aura en principe 4 000 lits ; 1000 sont déjà presque achevés et on nous rassure que le reste sera prêt ; ce volet allégera beaucoup les conditions d'hébergement qui ne sont pas convenables à l'heure actuelle vu qu'on a 4 étudiants par chambre ; à cela, on aura éventuellement à réceptionner 2 000 places pédagogiques si la cadence des travaux promise par les entrepreneurs venait à être effective », conclut le recteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.