Corruption: la Cour d'Alger retient des charges contre d'anciens responsables    Président Tebboune: l'Algérie peut jouer le rôle d'un arbitre "impartial" dans la crise libyenne    Le Président Tebboune assure que le Hirak est un phénomène salutaire et met en garde contre toute tentative d'infiltration    Arkab reçoit une délégation du Club des entrepreneurs et industriels de la Mitidja    Abderrahmane Hadj-Nacer : « Le hirak finira par gagner »    Sidi Bel-Abbès : Lamine Osmani salue la décision du président de la République    Syrie: la vie reprend son cours normal à Alep et Idleb à l'aune des victoires de l'armée    Polisario: "le Maroc n'est qu'une puissance militaire occupante" du Sahara occidental    FC Barcelone: Guardiola répond sèchement au Barça !    FC Barcelone: Braithwaite, c'est signé (officiel)    Décès de Jean Daniel: le Président Tebboune rend hommage à un "ami de la révolution algérienne"    Cour suprême: l'ex-wali de Sidi Bel Abbes auditionné    Foot/ L2 (boycott des clubs): le Bureau fédéral refuse le report de la 20e journée    USMA : Ardji ou Yaïche pour remplacer Zouari    Tribunal de Bir Mourad Raïs : le Directeur général du groupe Ennahar placé en détention provisoire    Plaidoyer pour un cadre juridique en faveur des start-up    "Le centre de décision ne se trouve pas chez le pouvoir formel"    «Par quelle main retenir le vent»    Karim Younès au rang de ministre d'Etat    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    Libye : retour à la case départ    Le PAD engagera de larges consultations avec les anti-pouvoir    Une usine qui couvre les besoins nationaux pour les cancéreux    13,4 milliards DA d'investissement en 2019    Le Galaxy Z Flip, le premier écran en verre pliable de Samsung    «Le foot ne se gère pas avec un casse-croûte»    Serport annoncera aujourd'hui le rachat du club    Erling Haaland, naissance d'un géant    Le virus de l'argent en quarantaine !    Être radieuse, c'est possible !    Nouveau sit-in des enseignants de l'université de Tizi Ouzou    Les corps communs en grève les 23 et 24 février    Une expulsion et des interrogations    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    Le message poignant De nos frères blessés    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    "Et si je les tuais tous, Madame", le monologue des silences bavards    Aïn témouchent : deux morts et 13 blessés dans un accident de la route    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Que serait le 7e art sans les artistes ?!    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Berraf dénonce un 'montage'    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pôle pédiatrique du chu de Sétif : L'hôpital pour enfants prend forme
Publié dans El Watan le 24 - 02 - 2019

L'ex-hôpital Mère et enfant de Kaâboub, baptisé au nom du Dr Derradji Bouattoura, change de vocation. Il est devenu un pôle pédiatrique depuis le 5 juillet 2018. Néanmoins, la transformation juridique de l'espace doit être suivie d'aménagements pour en faire un véritable hôpital pour enfants.
Même si elle n'est pas facile à réaliser, la «mue» des lieux fait son chemin. Réalisés par de bonnes volontés, ayant permis au Trésor public de réaliser de grandes économies, les urgences pédiatriques et l'hôpital du jour, en charge quotidiennement de plus de 200 patients, ont boosté l'action de la structure, qui vient de bénéficier d'une unité d'oncologie, flambant neuve.
Celle-ci est à mettre à l'actif des bonnes volontés. Réalisée avec le concours des Mains solidaires, une association fondée par de jeunes médecins, la nouvelle unité permet une meilleure hospitalisation des jeunes cancéreux.
En plus, de l'aménagement des chambres, dotées d'un meilleur confort, les bonnes volontés ont mis à la disposition des malades hospitalisés un centre de loisirs, où ils vont devoir s'évader et oublier un tant soit peu leurs souffrances. Contacté, le professeur Belkacem Bioud, responsable du pôle, a bien voulu parler à El Watan des projets et des problèmes rencontrés par la nouvelle structure, appelée à devenir, un pôle pédiatrique d'envergure régionale. «La transformation de la structure en pôle pédiatrique, constitué de nombreuses unités dédiées à la prise en charge de l'enfant, est le fruit d'un travail de toute une équipe.
Nous sommes à la fois fiers et heureux du chemin parcouru, même si le plus dur reste à faire. La réalisation des urgences, de l'hôpital du jour et l'aménagement de l'unité d'oncologie nous obligent à aller de l'avant et à finaliser les autres unités, notamment celles de pneumologie, de gastrologie, d'endocrinologie, de neurologie et polyhandicapés, de réanimation et de néphrologie. Un plan des nouvelles structures a été proposé à M. le wali, qui nous a promis de faire le nécessaire pour qu'on puisse concrétiser le projet dans les meilleurs délais, d'autant que l'hôpital vient d'être renforcé par des pneumologues, des endocrinologues-diabétologues, des neurologues, des oncologues, des gastroentérologues, des cardiologues et infectiologues pédiatriques», souligne notre interlocuteur.
Et d'enchaîner: «Avec l'appui du directeur général du CHU, ne ménageant aucun effort pour répondre à nos sollicitations et aux besoins du pôle doté de bon nombre d'équipements, nous comptons ouvrir un service de cardiologie interventionnelle. Rien que pour faciliter la tâche à des patients obligés d'aller jusqu'à Bou Ismaïl pour y subir une intervention chirurgicale. Pour la concrétisation de cet ambitieux projet, qui va désengorger Bou Ismaïl, nous avons les compétences nécessaires.» Interrogé sur l'évolution de certaines maladies rares, telles la mucoviscidose, et les problèmes rencontrés, le premier responsable de la structure tire la sonnette d'alarme. «Pour les malades atteints de mucoviscidose, on risque à court terme de manquer de Tobramycine en nébulisations et de compléments alimentaires. Le stock des consommables (les réactifs, les bandelettes et les électrodes), indispensables pour le test de la sueur, a atteint le pic.
Avec la réception des malades d'Oran et d'Alger, où on ne fait plus de tests de sueur, faute de consommables, la situation se complique un peu plus. Pour le bien-être des malades, on attend avec impatience les médicaments précités. Pour le renforcement du travail des urgences pédiatriques, on a en outre besoin d'une radiologie numérique», conclut le professeur Bioud, dans l'attente d'une réaction des responsables concernés, lesquels devront parer au plus urgent, à savoir venir au secours des malades atteints de mucoviscidose.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.