Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Front des forces socialistes (FFS) : le cabinet noir tente de « désactiver » le parti
Publié dans El Watan le 20 - 03 - 2019

Le front des forces socialistes (FFS) est plus que jamais à la croisée des chemins. Le parti de feu Hocine Ait Ahmed sombre dans une crise interne sans précédent, avec l'exacerbation des manœuvres pour son contrôle.
La guéguerre gagne désormais l'instance présidentielle, issue du dernier congrès extraordinaire. Deux membres de cette structure, nous déclarent des sources proches du parti, manœuvrent pour imposer de nouveaux choix à la direction du parti, dont on ignore la nature. Il s'agit notamment de Hayat Tayati qui se trouve, depuis quelques mois, en conflit avec Ali Laskri.
« Elle tente de torpiller toute les décisions de la direction du FFS. Sur instigation de l'ancien cabinet noir qui veut imposer au secrétariat national et à l'instance présidentielle une nouvelle décision concernant le retrait annoncé des parlementaires du parti des deux chambres du parlement. Le retour d'Ahmed Djeddai les a également très gêné », explique notre source.
Selon la même source, Mme Tayati et un deuxième membre de l'instance vient de lancer un appel à une réunion extraordinaire du conseil national, « pour un ordre du jour étrange : retirer la décision appelant les élus à se retirer du parlement ».
Le nouveau 1er secrétaire dénonce
Réagissant à cet appel, le nouveau 1er secrétaire du FFS, Hakim Belahcel dénonce cette manœuvre. « Nous venons de prendre connaissance avec beaucoup de consternation et de désolation, de la publication sur les réseaux sociaux d'un appel signé par deux membres de l'instance présidentielle du parti où ils convoquent les cadres et militants à une session extraordinaire du conseil national du FFS pour ce vendredi 22 mars 2019 », explique-t-il, dans un communiqué publié sur le site du parti.
Hakim Belahcel qualifie cet appel « d'illégal et d'anti-statutaire ». « J'affirme que ce genre d'agissements sont pour le moins irresponsables et condamnables. Je rappelle ici que l'instance présidentielle a comme noble vocation de veiller à l'unité du parti et à la sauvegarde de la cohésion entre militants, et non à sa neutralisation en ces moments historiques pour le peuple Algérien », ajoute-t-on.
Le nouveau premier secrétaire du FFS « dénonce aussi d'une manière forte cet appel qui vise à semer le désordre et l'incompréhension chez les militants, et l'opinion nationale ». « Je mets en garde les auteurs de cette convocation quant à ses implications néfastes et dangereuses sur l'image du parti et sur les rapports entre militants », indique-t-il, rappelant que ” l'unique session extraordinaire du conseil national convoquée d'une manière officielle, statutaire et réglementaire est celle du samedi 13 Avril 2019 prochain”.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.