La présentation du programme prévue prochainement    Conférence sur les technologies de traitement de l'eau à Tipasa: l'exploitation des eaux traitées dans l'irrigation une "nécessité vitale"    Syrie: le gouvernement envoie ses forces dans le nord pour stopper l'offensive turque    Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays
Publié dans El Watan le 25 - 04 - 2019

Le mouvement de contestation au Soudan a appelé hier à une «marche d'un million» de personnes pour aujourd'hui à l'effet d'exhorter l'armée à céder le pouvoir à une administration civile. «Nous appelons à une marche d'un million de personnes pour jeudi», a déclaré à la presse Ahmed Al Rabia, principale figure de l'Association des professionnels soudanais (SPA).
Cette structure est le fer lance du mouvement déclenché le 19 décembre, ayant abouti à la destitution le 11 avril du président Omar El Béchir et qui réclame depuis le départ du Conseil militaire de transition, instance qui a succédé au président déchu à la tête de l'Etat.
Dans un communiqué, la SPA explique que l'objectif de la marche est d'appeler «à un pouvoir civil» au Soudan, réclamé par les manifestants qui campent devant le quartier général de l'armée à Khartoum depuis le 6 avril.
Le même jour, des leaders de la contestation ont brandi la menace d'une «grève générale» si les demandes des manifestants, notamment le transfert du pouvoir à une administration civile, ne sont pas satisfaites par les militaires. Interrogé lors d'une conférence de presse sur les actions prévues en cas de refus du Conseil militaire de transition au pouvoir d'accéder aux demandes des manifestants, Siddiq Farouk, l'un des leaders de la contestation, a menacé d'une «escalade», faisant état d'«une grève générale en préparation».
Les juges dans la rue
De leur côté, les juges soudanais ont décidé de se joindre, pour la première fois, aux manifestations devant le quartier général de l'armée pour réclamer l'instauration d'un pouvoir civil, selon une association professionnelle de juges. Ces derniers se réuniront devant la Cour constitutionnelle avant de se rendre devant le siège de l'armée «pour soutenir le changement» et revendiquer «un système judiciaire indépendant», ont indiqué dans un communiqué des juges regroupés au sein d'une association.
Un peu plus tard, le Conseil militaire de transition a annoncé avoir invité à une réunion dans la soirée les leaders de la contestation. Plus tôt, lors d'une conférence de presse, un haut responsable de l'opposition, Omar Al Digeir, a déclaré que les leaders du mouvement de contestation sont prêts à parler directement avec le chef du Conseil militaire, le général Abdelfattah Al Burhan. «Nous sommes prêts à discuter avec le chef du Conseil militaire et je pense que le problème peut être résolu par le dialogue», a déclaré Omar Al Digeir. Les responsables du mouvement de contestation ont annoncé dimanche la suspension des discussions avec les militaires, et appelé à intensifier les manifestations.
L'œil bienveillant américain
Le mouvement de contestation a reçu le soutien de Washington, qui a dit appuyer «la demande légitime» d'un gouvernement dirigé par des civils, réclamé par les Soudanais. «Nous soutenons la demande légitime du peuple du Soudan qui réclame un gouvernement dirigé par des civils, et nous sommes ici pour encourager les parties à œuvrer ensemble afin de faire avancer ce projet au plus tôt», a déclaré mardi Makila James, responsable du département d'Etat américain, chargée de l'Afrique de l'Est, en visite Khartoum. «Le peuple du Soudan a formulé clairement sa demande», a-t-elle observé. Et d'ajouter : «Nous voulons le soutenir dans cela, c'est la meilleure voie pour aller vers une société respectueuse des droits humains, qui respecte l'Etat de droit et qui serait à même de traiter les problèmes très sérieux du pays.»
Dimanche, le général Abdelfattah Al Burhan a déclaré qu'une délégation soudanaise se rendra à Washington pour discuter d'un retrait du Soudan de la liste américaine des «pays soutenant le terrorisme». Le même jour, Riyad et Abou Dhabi ont annoncé un soutien financier commun de 3 milliards de dollars à Khartoum.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.