Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Douadi Boussella. Poète : Une passion dans les veines
Portrait
Publié dans El Watan le 27 - 05 - 2019

Douadi Boussella est épris de poésie. Versifier lui tient lieu de langage courant. Même dans des situations banales de communication spontanée, ses propos ne sont jamais dénués de sonorités poétiques.
Âgé aujourd'hui de 62 ans, le poète, fils de la commune de Grarem Gouga, dans la wilaya de Mila, compte à son actif cinq ouvrages, dont quatre recueils de poésie et un autre de nouvelles, publiés en France, aux éditions Le lys bleu, Edilivre et Les éditions du Net. L'amour, la paix et la vertu sont les sujets chantés dans son dernier livre, Lumières célestes, paru le 27 juillet 2018 aux éditions Le lys bleu.
Pour Boussella, ces trois valeurs sociales sont «la source du bonheur» ou «cet éther excitant qui embaume le chemin de la vie». Ecrivant dans un style simple, mais riche en métaphores, comme c'est la tradition chez les poètes racés, Boussella évoque des sujets philosophiques ou spirituels très sensibles avec un profond lyrisme.
Mais plus d'un sujet sérieux est tourné magistralement à la satire sous la plume du poète. Enseignant, avant de devenir inspecteur de l'éducation, le poète reste attaché à sa profession de toujours en consacrant aux sujets didactiques des poèmes entiers, incitant ainsi le lecteur «au voyage vers la connaissance et les lumières célestes».
Participant en 2018 au regroupement des poètes engagés, Boussella a contribué avec ses pairs du monde de la francophonie à la rédaction de trois recueils de poésie. Il a, en effet, marqué de son empreinte les recueils poétiques Esclavage en Libye, Le poète ne meurt jamais et Les dernières volontés du poète, rédigés lors du regroupement en question. L'auteur déplore, par ailleurs, des difficultés à se faire publier en Algérie.
A ce propos, il dira: «Mon espoir est de me faire publier dans mon pays». En plus de la poésie, Boussella excelle dans l'art de la nouvelle.
En 2018, son recueil Tan gram, publié aux Editions du Net, a été nominé au concours international du manuscrit francophone, qui a eu lieu dans la capitale française. Fragrance des saisons, Flopées de poésie et Sur les sentiers du bonheur, publiés aux éditions Edilivre entre 2017 et 2018, sont les autres ouvrages de Boussella.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.