Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant le juge    La société civile dévoile son projet    Levée d'immunité pour Boudjema Talai    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    Andy Delort : «C'est une fierté d'être là»    Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Ali Ghediri écroué    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    NAHD: Le CSA cible deux coaches    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Douadi Boussella. Poète : Une passion dans les veines
Portrait
Publié dans El Watan le 27 - 05 - 2019

Douadi Boussella est épris de poésie. Versifier lui tient lieu de langage courant. Même dans des situations banales de communication spontanée, ses propos ne sont jamais dénués de sonorités poétiques.
Âgé aujourd'hui de 62 ans, le poète, fils de la commune de Grarem Gouga, dans la wilaya de Mila, compte à son actif cinq ouvrages, dont quatre recueils de poésie et un autre de nouvelles, publiés en France, aux éditions Le lys bleu, Edilivre et Les éditions du Net. L'amour, la paix et la vertu sont les sujets chantés dans son dernier livre, Lumières célestes, paru le 27 juillet 2018 aux éditions Le lys bleu.
Pour Boussella, ces trois valeurs sociales sont «la source du bonheur» ou «cet éther excitant qui embaume le chemin de la vie». Ecrivant dans un style simple, mais riche en métaphores, comme c'est la tradition chez les poètes racés, Boussella évoque des sujets philosophiques ou spirituels très sensibles avec un profond lyrisme.
Mais plus d'un sujet sérieux est tourné magistralement à la satire sous la plume du poète. Enseignant, avant de devenir inspecteur de l'éducation, le poète reste attaché à sa profession de toujours en consacrant aux sujets didactiques des poèmes entiers, incitant ainsi le lecteur «au voyage vers la connaissance et les lumières célestes».
Participant en 2018 au regroupement des poètes engagés, Boussella a contribué avec ses pairs du monde de la francophonie à la rédaction de trois recueils de poésie. Il a, en effet, marqué de son empreinte les recueils poétiques Esclavage en Libye, Le poète ne meurt jamais et Les dernières volontés du poète, rédigés lors du regroupement en question. L'auteur déplore, par ailleurs, des difficultés à se faire publier en Algérie.
A ce propos, il dira: «Mon espoir est de me faire publier dans mon pays». En plus de la poésie, Boussella excelle dans l'art de la nouvelle.
En 2018, son recueil Tan gram, publié aux Editions du Net, a été nominé au concours international du manuscrit francophone, qui a eu lieu dans la capitale française. Fragrance des saisons, Flopées de poésie et Sur les sentiers du bonheur, publiés aux éditions Edilivre entre 2017 et 2018, sont les autres ouvrages de Boussella.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.