Belaid appelle à une participation massive au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution    Campagne référendaire: jeter les bases "d'une nouvelle ère" pour une "Algérie nouvelle"    Le paiement des droits de raccordement des projets agricoles et micro-entreprises reporté    Sahara Occidental: une association africaine dénonce les violations flagrantes des droits de l'homme par le Maroc    Narimane Sadat Cherfaoui expose ses œuvres à Alger    Bayern : La stat monstrueuse de Lewandowski    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic international de drogue    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Ligue 1 (amical): le match USM Alger-US Biskra annulé pour des raisons sanitaires    L'agression féodale et le Hirak.    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    Clasico: encore un record pour Fati !    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Baâdji Abou El-Fadhl persona non grata ?    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»
Collectif de la société civile pour la transition démocratique
Publié dans El Watan le 23 - 09 - 2019

Le Collectif de la société civile pour la transition démocratique appelle l'ensemble de la classe politique et des personnalités à se positionner clairement du côté du peuple. Dans un communiqué rendu public hier, le collectif invite «ces acteurs à être à la hauteur des aspirations des Algériens qui veulent aller vers une nouvelle République démocratique et sociale».
Poursuivant, les animateurs de ce collectif, qui ont tenu leur réunion samedi dernier, saluent l'exceptionnelle mobilisation populaire à l'occasion du 31e vendredi du hirak. «C'est une mobilisation nationale, populaire et pacifique qui exprime sans équivoque un refus catégorique de l'élection que compte organiser le pouvoir le 12 décembre prochain. A travers cette énième démonstration citoyenne pacifique, le peuple algérien rejette la démarche autoritaire du pouvoir et réaffirme sa volonté d'exercer sa souveraineté loin des symboles du système, de ses pratiques et de ses manœuvres», lit-on dans ce communiqué.
Le collectif réitère aussi son «soutien au hirak» et appelle à «la libération de l'ensemble de détenus d'opinion et l'arrêt de la répression». Le collectif dénonce aussi «les arrestations arbitraires qui ont ciblé des dizaines de citoyens lors de la marche pacifique des étudiants du 17 septembre». Il s'indigne contre la mise en «détention des militants pour la démocratie, dont Samir Belarbi et Foudil Boumala, poursuivis sur la base de leurs opinions et de leur engagement en faveur du changement pacifique.
Ces arrestations, ajoutées à celles des autres semaines, traduisent la volonté manifeste du pouvoir d'opter pour la répression comme seule perspective du dépassement de sa propre crise». «Sinon, comment expliquer la décision invraisemblable et anticonstitutionnelle prise par le chef d'état-major de l'armée de fermer la capitale le vendredi devant les citoyens des autres wilayas et de les soumettre à des mesures punitives totalement arbitraires», condamnent les animateurs de ce collectif.
Pour eux, «cette dérive autoritaire menace toutes les libertés garanties par la Constitution et les textes internationaux relatifs à la protection des droits de l'homme ratifiés par l'Algérie». En outre, les membres du collectif ont, selon le même communiqué, abordé les questions de son organisation interne et de son élargissement à d'autres acteurs de la société civile, notamment au niveau local, en rupture avec le système.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.