FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Numérisation en cours    Déjà en phase de modernisation    Un scooter propre et innovant    Escapade dans le monde des SUV    Le moudjahid et ancien président de l'APN Said Bouhadja n'est plus    Le Bayern et Liverpool visent les 8es, Inter-Real sous pression    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Covid-19 : tout sur les tests de dépistage    Les écoles renouent avec la grève    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    "Ciccolini a eu la sanction qu'il mérite"    Des agriculteurs bloquent le lancement des travaux    Qualification de huit nouvelles recrues    énième report du procès Boumala    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les civils piégés à l'approche de la bataille de Mekele    Une grande bataille à mener par tous    Les Témouchentois passeront l'hiver au chaud    Pierre Buyoya démissionne    Moscou accuse Washington de violer ses eaux territoriales    Les banques publiques difficilement vendables    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    USMBA – RCR : Treize joueurs qualifiés par la LFP    EN U20 : Un stage d'une semaine à Sidi Moussa    Timimoun : Des chercheurs préparent un sommet des oasis en 2021    Le Mouloudia d'Alger à pied d'œuvre au Bénin    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Faute de bus depuis le début de l'épidémie : Les habitants de Belouta et Bouchaoui pénalisés    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Les facteurs dopants    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Blida: Trois trafiquants de psychotropes sous les verrous    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    La DGSN rappellel'obligation du port du masque en voiture    Lancement fin novembre des travaux de réalisation de 140.000 logements    Macron provoque la tempête !    Le report de plusieurs affaires pénales intervient à "la demande de la défense des accusés"    Le juge demande un complément d'enquête    Tergiversations au Conseil de la Nation    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La fête nationale du couscous pour mai
Frikat
Publié dans El Watan le 05 - 04 - 2005

Au train où vont les préparatifs de cette première fête nationale du couscous, la date prévue pour le début du mois de mai prochain sera respectée.
En effet, c'est à Frikat, localité située à 7 km à l'est de Draâ El Mizan et à moins de 50 km du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, que revient l'insigne honneur d'organiser cette manifestation culinaire. Au demeurant, la commune de Frikat qui a vu naître en son sein l'un des plus grands organisateurs du déclenchement de la révolution, en l'occurrence feu Amar Ouamrane, est aussi la terre d'origine du non moins illustre intellectuel et écrivain Malek Haddad. Pour M. Lahlou, initiateur du projet, cette fête aura le mérite de sortir non seulement les localités de Draâ El Mizan et la wilaya de Tizi Ouzou de la léthargie mais aussi toutes les autres wilayas du pays qui ont donné déjà leur accord de participation. Ainsi, le couscous, ce plat qui a toujours symbolisé à travers les âges, dans tout le pays amazigh, l'esprit d'union, aura encore le mérite d'unifier le peuple algérien. Tout heureux de cette initiative, aâmi Lounès, la cinquantaine, attend avec impatience le déroulement de cette importante kermesse et nous déclare avec un sourire : « Vraiment, c'est génial d'organiser une telle fête. Je suis sûr dès maintenant que la réussite sera totale. » Il peut entre mille mets succulents choisir uniquement le couscous. Rencontré près du café, en face du siège de l'APC, ce citoyen de la localité nous déclare sans ambages que le couscous de Frikat est le meilleur de la planète et qu'il n'y a pas un deuxième au monde. Etonné de cette affirmation, notre bonhomme, qui porte le nom de Moh Afrikiou (Moh de Frikat), nous confiera après l'avoir pressé de questions : « Si je vous dis que notre couscous est meilleur que les autres, le secret réside dans la manière et l'art d'être roulé. Pour cela, nos femmes et jeunes filles qui sont appelées à le faire doivent mettre leurs plus belles tenues traditionnelles et se parer de leurs beaux bijoux en argent, les plus importants sont les bracelets dont les tintements pendant l'opération donnent la saveur à notre couscous. »

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.