Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La FIFA s'est penchée sur le dossier FAF
Après la promulgation du decret 04-10
Publié dans El Watan le 29 - 10 - 2005

Comme l'avait annoncé El Watan dans son édition du 27 octobre, la FIFA s'est penchée sur le dossier de la Fédération algérienne de football (FAF), jeudi à Zurich (Suisse). Conformément aux prérogatives que lui confère son statut, la commission des associations de la FIFA, que préside le Russe Viacheslav Koloskov, s'est penchée sur cette affaire.
Rappelons que c'est à la suite d'informations qui lui sont parvenues au sujet de deux articles du décret 04-10, relatifs à la limitation de la durée du mandat (quatre ans) du président de la fédération, ainsi que le passage de 10 à 30% des experts (désignés par la tutelle), qui ne sont pas (les deux articles) conformes à ses statuts, la FIFA a actionné sa machine, comme elle l'a fait dernièrement avec les fédérations du Niger, d'Ethiopie et même du champion d'Europe en titre, la Grèce. Le 21 octobre, la FIFA avait adressé une première correspondance à la FAF lui demandant « un rapport d'information sur la situation ». La Fédération algérienne de football a fait la sourde oreille, non sans avertir la chefferie du gouvernement et le ministère de la Jeunesse et des Sports dans le cas où... Ne voyant rien venir d'Alger, la FIFA a faxé une seconde lettre à la FAF en date du 25 octobre, l'informant au passage de l'ouverture du dossier FAF le 27 octobre. Contacté, hier, par un confrère, un membre de la commission médias de la FIFA a confirmé que les membres de la commission des associations FIFA ont consacré une partie de leur réunion au dossier en question. Le Russe Viacheslav Koloskov et ses collègues ont pris note du silence de la FAF, malgré les deux lettres adressées à la première instance du football algérien, et arrêté quelques mesures pratiques qui seront communiquées à la FAF, probablement lundi. Des observateurs n'excluent nullement un durcissement de la position de la FIFA à l'égard de la FAF dans le cas où les chapitres incriminés du décret 04-10 ne seraient pas retirés ou mis à niveau par rapport aux statuts de la FIFA. Il est clair, aujourd'hui, que l'instance supérieure du football mondial n'acceptera jamais un quelconque non-respect de ses propres statuts pour quelque motif que ce soit. Le 22 septembre 2004, la commission des associations de la FIFA soulignait (déjà !) que « la commission a fait part de sa plus grande préoccupation quant à l'augmentation sensible de l'ingérence gouvernementale dans la gestion des fédérations de football », conclut le document. Rappelons que la FAF risque une suspension de toute compétition organisée sous l'égide de la FIFA et des confédérations qui lui sont affiliées, si les articles qui sont à l'origine de la montée au créneau de la FIFA sont maintenus dans le décret cité. En 1996, la FAF a vécu la même situation au lendemain du renvoi du bureau fédéral élu, présidé à l'époque par Saïd Amara. Il y a eu une assemblée générale, qualifiée de la honte à l'époque, qui a vite tourné à la farce. La FIFA qui avait enjoint les parties concernées à respecter ses statuts s'est vu obligée d'intervenir en procédant à l'annulation de ladite assemblée générale qui avait porté Mohamed Laïb à la présidence de la FAF et la réinstallation du bureau sortant chargé d'organiser l'assemblée générale sous les yeux du Suisse Zen Ruffinen qui « trônait » dans la salle, suivant avec intérêt l'opération. Attendons donc la suite du feuilleton...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.