Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



FIFA
Le cas Algérie évoqué
Publié dans El Watan le 05 - 11 - 2005

La FIFA a réagi une semaine après la correspondance adressée à la FAF, le 28 octobre 2005, intitulée « situation de la Fédération algérienne de football » qui souligne que « la commission des associations a débattu des conséquences que certains articles du décret 05-405 relatif à la loi 04-05 pourraient avoir sur le fonctionnement de la FAF. »
La réaction de la FIFA fait suite à l'introdution par le ministère de la Jeunesse et des Sports de certaines dispositions en contradiction avec les statuts de celle-ci. La correspondance de la FIFA a tiré comme conclusions que : « les dispositions prévoyant l'augmentation de 10 à 30% du quota de représentation du MJS et la limitation à un du nombre de mandats des instances élues des fédérations constituaient une violation des principes d'indépendance définis par les statuts de la FIFA... Dans ce contexte, la commission des associations a décidé de recommander au comité exécutif de la FIFA de ne pas reconnaître les prochaines élections prévues le 22 décembre 2005 pour désigner les prochaines instances de la FAF, si ces élections ne se tiennent pas sur la base des statuts actuels. » L'instance internationale du football est revenue à la charge, vendredi, à travers un document, « La commission des associations cherche à renforcer les membres FIFA », qui annonce : « La commission (des associations) a réaffirmé son engagement dans le soutien et le renforcement de ses associations membres afin de les protéger de l'ingérence gouvernementale... ». L'instance internationale du football ne manque pas de noter qu'elle est « inquiète de la gravité croissante de l'ingérence des autorités gouvernementales » dans un certain nombre de cas et s'est promis de rester vigilante et de superviser ces cas de près. Le cas de la FAF est évoqué par la FIFA en ces termes : « Six sont des cas importants dans lesquels la FIFA est largement impliquée, et qu'elle suit de très près : Algérie, nouveau cas d'ingérence gouvernementale ; Kenya et Somalie, cas comportant des problèmes de longue date ; Grèce, Pologne, Portugal, cas dans lesquels le comité exécutif de la FIFA a fixé un délai au 15 juillet 2005 pour l'amendement de la législation nationale sur le sport... ». Comme on peut le constater, la position de la FIFA sur le cas de la FAF n'a pas changé d'un iota. Sa position vis-à-vis de ce cas ne souffre aucune équivoque. Dans la première missive à la FAF, elle lui demandait « un rapport de situation ». Suite au silence observé par la FAF, la FIFA est revenue à la charge, une seconde fois, pour lui signifier que son cas allait faire l'objet d'un débat en commission des associations, le 20 octobre. Chose faite, comme l'atteste la lettre du 28 octobre (la troisième) où la commission présidée par le Russe Viacheslav Koloskov évoque « des conséquences que certains articles du décret pourraient avoir sur le fonctionnement de la FAF » et dans la foulée « recommande au comité exécutif de la FIFA de ne pas reconnaître les prochaines élections de la FAF... ». Hier, la FIFA, par le biais de la commission des associations, parle de « nouveau cas d'ingérence gouvernementale (Algérie) », avant de conclure avec une phrase qui ne laisse aucun doute sur la manœuvre qu'elle « concède » à ceux qui ne se conforment pas à ses statuts : « La baisse du nombre total de cas étudiés par la commission reflète le succès de la FIFA dans ses efforts consentis pour résoudre les litiges et renforcer les associations au moyen de la révision de leurs statuts en conformité avec les principes de la FIFA. » Le message de la FIFA est clair. Il n'y a pas d'autre issue que le respect de ses statuts.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.