Les indépendants incontournables    FLN-RND, la guerre de tranchées    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Le président Tebboune préside l'ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance industrielle    Zaghdar: Elaborer une feuille de route pour relancer la croissance industrielle    L'Algérie sollicite l'expertise de la Berd    Plus de 4 000 employeurs récalcitrants à Béjaïa    FMI : "Les perspectives restent difficiles"    Nécessité de renforcer la coopération entre les pays dans le domaine de lutte anti-terroriste    CRB-NAHD, l'affiche    Le CA Batna récupère les points défalqués    Distribution d'équipements à des personnes aux besoins spécifiques    Plusieurs axes routiers fermés    Le spectre d'Omicron    Lancement du projet avant la fin de l'année    Epreuve de passage et de confirmation    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Amara pour une plus grande représentativité de l'Algérie    Cherfa exclut tout retour à ce système    10 morts dans une attaque terroriste    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Un réseau de voleurs de cuivre neutralisé    Vers la révision des programmes de formation    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Bonnes nouvelles d'Afrique    A l'arrêt depuis des mois voire des années : Deux entreprises publiques relancées    Branchement AEP bâclé au CHU Lamine Debaghine : Les précisions de La SEAAL    MOB – USMan : Faux pas interdit pour les Crabes    Dbeyba, Seif El Islam et Haftar croisent le fer : Suspense haletant en Libye à la veille de la présidentielle    Aujourd'hui à Librairie du Tiers-Monde : Vente-dédicace de Rachid Benaissa et Abdelkader Djeflat    «Mohamed Lamine Debaghine, un grand intellectuel, un historique»    Ramdane Asselah. Moudjahid et auteur : «Sans l'OS, il n'y aurait pas eu de 1er Novembre 1954»    Après l'affaire Pegasus: Un nouveau scandale d'espionnage marocain    Ligue 2: Les leaders à l'épreuve    Sursaut de dignité au Maroc    Dar El Beïda : une véritable cour    L'hiver est moins rude    Les leçons d'un scrutin    Une clé pour la relance économique    Goudjil souligne la transparence du vote démocratique    «L'opération Barkhane n'est pas un échec»    Le royaume se disloque    Une plaidoirie pour le tourisme saharien    Gabriel Garcia Marquez en débat    «Sœurs» long métrage de Yamina Benguigui    Une satisfaction commune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Médicament
Nouvelles modalités de remboursement
Publié dans El Watan le 26 - 12 - 2005

Le remboursement des médicaments se fera désormais sur la base d'un prix unique.116 dénominations communes internationales (DCI) seront concernées dans un premier temps, soit 928 marques différentes.
Une mesure prévue par la législation en vigueur en matière de sécurité sociale. Un tarif de référence a déjà été fixé par arrêté interministériel en 2001, mais il n'a jamais été appliqué. Les nouvelles modalités de remboursement des médicaments seront présentées aujourd'hui au ministère du Travail et de la Sécurité sociale. Des explications sur la méthodologie d'application seront données lors de cette rencontre. Selon une source proche de ce ministère, la sélection de ces produits a été faite sur la base de plusieurs critères qui sont en premier lieu l'existence d'un nombre appréciable de génériques correspondants, leur poids important en matière de fréquence, la grande variation de leur prix public de vente et surtout la garantie d'un niveau suffisant d'approvisionnement de marché. Le Comité de remboursement du médicament (CRM) a fixé la limite du prix sur lequel ces médicaments seront remboursés, contrairement à ce qui s'est fait jusqu'à ce jour. Dans le souci de réduire ses dépenses pharmaceutiques, la sécurité sociale a décidé d'instaurer ce tarif de référence du médicament qui « est une mesure destinée non seulement à promouvoir les médicaments génériques et par conséquent s'inscrire dans le cadre de la rationalisation des dépenses pharmaceutiques, sans toucher à l'accessibilité du médicament », ajoute notre source qui signale que les ressources qui pourraient être économisées seront utilisées pour l'amélioration des niveaux de prise en charge d'autres soins de santé. L'objectif visé est aussi d'initier les prescripteurs et les assurés sociaux à prescrire et consommer les produits les moins chers et favoriser une concurrence en matière de prix entre les laboratoires pharmaceutiques. Comment cette mesure sera t-elle mise en application sur le terrain ? Selon notre source, une campagne d'information et de communication en direction des prescripteurs, des pharmaciens et des patients accompagnera cette mesure qui fera l'objet d'un arrêté ministériel. Il est également question de la mise en circulation d'un guide pratique des médicaments visés par les tarifs de référence, à l'usage des prescripteurs et d'un réaménagement de la convention avec les pharmaciens d'officine pour susciter leur adhésion à la démarche. Par ailleurs, il est accordé aux laboratoires pharmaceutiques un délai de trois mois pour la mise en conformité avec la législation en matière de médicament. Les opérateurs en pharmacie sont tenus de porter toutes les informations importantes pour le citoyen, dont le tarif de référence sur la vignette du médicament. A noter que Tayeb Louh, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, reviendra ce matin sur toutes ces questions lors de l'émission « L'invité de la rédaction », diffusée par la Chaîne III de la Radio algérienne.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.