L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    La justice se rappelle Chakib Khelil    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    L'Union africaine appelle à un cessez-le-feu "immédiat"    ESS : le match de la saison    Le Chabab passe en finale    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Les travers de la société tournés en dérision    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amel Wahbi rend hommage à Matoub Lounès et Idir
Clôture du Festival arabo-africain de danse folklorique à Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2011

La chanteuse de Skikda s'est produite après les présentations chorégraphiques des troupes du Maroc, du Sénégal, du Niger, de Mascara et d'Imsouhal. Elle prépare un album qui sera disponible sur le marché en septembre, a-t-elle annoncé lors d'un point presse animé en marge de son spectacle.
Le Festival arabo-africain de danse folklorique a été clôturé, dimanche, dans la soirée, par un concert de la chanteuse Amel Wahbi, qui s'est produite au stade Oukil-Ramdane de Tizi Ouzou. Avec son style oriental, elle a mis du baume au cœur du public, notamment lorsqu'elle a récité ses célèbres chansons, comme El Khiala. Cette artiste a aussi chanté, avec sa voix cristalline, certains textes des chanteurs à la notoriété bien établie. Elle s'est produite, en effet, en kabyle, en arabe et en français. La perle de Skikda a remis ainsi au goût du jour la fameuse chanson de Dahmane El Harrachi, Yarayeh, et ce, avant de passer à Vava Yenouva de Idir, qui a emballé le public composé essentiellement de familles qui ont eu droit à un véritable régal jusque tard dans la nuit.
Amel Wahbi a offert à l'assistance des morceaux de musique tantôt rythmée, tantôt sentimentale, mais en mesure de créer une ambiance de fête au stade Oukil-Ramdane, notamment à la fin de son spectacle. Dans un point de presse qu'elle a donné quelques heures avant son gala, Amel Wahbi a déclaré : «Je suis venue à Tizi Ouzou afin de découvrir, pour la première fois, le public kabyle que je respecte toujours. D'ailleurs, je suis une passionnée de la musique d'Idir, Cherif Kheddam et Kamel Hamadi.» Et de préciser : «Je suis profondément touchée par l'assassinat de Matoub Lounès.» La chanteuse a annoncé, par ailleurs, la sortie prochaine de son nouvel album qui sera, a-t-elle dit, disponible sur le marché, en septembre . «J'ai consacré une bonne partie de ce nouveau produit à la révolte des populations dans les pays arabes», a-t-elle souligné.
TOURNéE NATIONALE
Notons aussi qu'Amel Wahbi prépare également une tournée nationale à partir du 28 juillet prochain, qui la conduira vers plusieurs wilayas du pays, comme Constantine, Oran, entre autres, et un retour probable à Tizi Ouzou durant le mois de ramadhan. Par ailleurs, la chanteuse de Skikda s'est produite après le passage des présentations chorégraphiques des troupes du Maroc, Sénégal, Niger, Mascara et d'Imsouhal. D'autre part, lors de son allocution à l'occasion de la cérémonie de clôture de cet événement, le commissaire du festival, Ould Ali El Hadi, a déclaré : «Nous remercions tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de cette édition qui constitue une passerelle entre les différentes cultures des pays africains et arabes. Ce festival est le vecteur d'amitié et du dialogue interculturels. Tizi Ouzou était, une semaine durant, la capitale internationale de la danse folklorique.» Rappelons que la sixième édition du Festival arabo-africain de danse folklorique de Tizi Ouzou a regroupé une trentaine de troupes, dont 19 étrangères, qui ont fait animer la ville des Genêts et plusieurs localités de la wilaya.
«Le festival s'est déroulé dans de bonnes conditions. Notre troupe est vraiment subjuguée par l'accueil et l'hospitalité des citoyens de la région», a souligné Idir Haddadi, responsable du Ballet berbère de Wattrelos (France). «Cette manifestation est une occasion pour les participants de découvrir les autres cultures. Notre ballet représente le patrimoine algérien de danse traditionnelle des différents styles», a ajouté Sabrina Natouri, chef de département artistique et technique au Ballet national. De son côté, Harouna Kabre, manager de la troupe ECKS (Ensemble culturel kiswendsida du Burkina Faso, a précisé que l'ESKS s'est assignée comme objectif de «conserver et de promouvoir la musique traditionnelle. Notre troupe veut aussi valoriser la culture burkinabée à l'extérieur. Elle envisage de faire une tournée en France, Belgique, Suisse, Allemagne, Hollande, Italie, Espagne et dans plusieurs pays d'Afrique», a-t- elle dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.