Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amel Wahbi rend hommage à Matoub Lounès et Idir
Clôture du Festival arabo-africain de danse folklorique à Tizi Ouzou
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2011

La chanteuse de Skikda s'est produite après les présentations chorégraphiques des troupes du Maroc, du Sénégal, du Niger, de Mascara et d'Imsouhal. Elle prépare un album qui sera disponible sur le marché en septembre, a-t-elle annoncé lors d'un point presse animé en marge de son spectacle.
Le Festival arabo-africain de danse folklorique a été clôturé, dimanche, dans la soirée, par un concert de la chanteuse Amel Wahbi, qui s'est produite au stade Oukil-Ramdane de Tizi Ouzou. Avec son style oriental, elle a mis du baume au cœur du public, notamment lorsqu'elle a récité ses célèbres chansons, comme El Khiala. Cette artiste a aussi chanté, avec sa voix cristalline, certains textes des chanteurs à la notoriété bien établie. Elle s'est produite, en effet, en kabyle, en arabe et en français. La perle de Skikda a remis ainsi au goût du jour la fameuse chanson de Dahmane El Harrachi, Yarayeh, et ce, avant de passer à Vava Yenouva de Idir, qui a emballé le public composé essentiellement de familles qui ont eu droit à un véritable régal jusque tard dans la nuit.
Amel Wahbi a offert à l'assistance des morceaux de musique tantôt rythmée, tantôt sentimentale, mais en mesure de créer une ambiance de fête au stade Oukil-Ramdane, notamment à la fin de son spectacle. Dans un point de presse qu'elle a donné quelques heures avant son gala, Amel Wahbi a déclaré : «Je suis venue à Tizi Ouzou afin de découvrir, pour la première fois, le public kabyle que je respecte toujours. D'ailleurs, je suis une passionnée de la musique d'Idir, Cherif Kheddam et Kamel Hamadi.» Et de préciser : «Je suis profondément touchée par l'assassinat de Matoub Lounès.» La chanteuse a annoncé, par ailleurs, la sortie prochaine de son nouvel album qui sera, a-t-elle dit, disponible sur le marché, en septembre . «J'ai consacré une bonne partie de ce nouveau produit à la révolte des populations dans les pays arabes», a-t-elle souligné.
TOURNéE NATIONALE
Notons aussi qu'Amel Wahbi prépare également une tournée nationale à partir du 28 juillet prochain, qui la conduira vers plusieurs wilayas du pays, comme Constantine, Oran, entre autres, et un retour probable à Tizi Ouzou durant le mois de ramadhan. Par ailleurs, la chanteuse de Skikda s'est produite après le passage des présentations chorégraphiques des troupes du Maroc, Sénégal, Niger, Mascara et d'Imsouhal. D'autre part, lors de son allocution à l'occasion de la cérémonie de clôture de cet événement, le commissaire du festival, Ould Ali El Hadi, a déclaré : «Nous remercions tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de cette édition qui constitue une passerelle entre les différentes cultures des pays africains et arabes. Ce festival est le vecteur d'amitié et du dialogue interculturels. Tizi Ouzou était, une semaine durant, la capitale internationale de la danse folklorique.» Rappelons que la sixième édition du Festival arabo-africain de danse folklorique de Tizi Ouzou a regroupé une trentaine de troupes, dont 19 étrangères, qui ont fait animer la ville des Genêts et plusieurs localités de la wilaya.
«Le festival s'est déroulé dans de bonnes conditions. Notre troupe est vraiment subjuguée par l'accueil et l'hospitalité des citoyens de la région», a souligné Idir Haddadi, responsable du Ballet berbère de Wattrelos (France). «Cette manifestation est une occasion pour les participants de découvrir les autres cultures. Notre ballet représente le patrimoine algérien de danse traditionnelle des différents styles», a ajouté Sabrina Natouri, chef de département artistique et technique au Ballet national. De son côté, Harouna Kabre, manager de la troupe ECKS (Ensemble culturel kiswendsida du Burkina Faso, a précisé que l'ESKS s'est assignée comme objectif de «conserver et de promouvoir la musique traditionnelle. Notre troupe veut aussi valoriser la culture burkinabée à l'extérieur. Elle envisage de faire une tournée en France, Belgique, Suisse, Allemagne, Hollande, Italie, Espagne et dans plusieurs pays d'Afrique», a-t- elle dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.