Banque d'Algérie: Nouvelle opération de rafraîchissement de billets de banque    Sahara occidental- EUCOCO 2018: La communauté internationale et l'Union européenne interpellées    L'Algérie défend l'idée d'une organisation continentale «indépendante»: L'Afrique aux Africains    CIA: Le prince ben Salmane a ordonné le meurtre de Khashoggi    Cancer de la thyroïde: Le nombre de malades augmente de plus 20% en Kabylie !    Maïssa Bey «Nulle autre voix»: Une femme qui veut être libre    Ses recettes iront pour l'acquisition de matériels: Gala de solidarité avec les aveugles de Boukhalfa    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    TRIBUNAL DE KSAR CHELLALA (TIARET) : Le procureur de la République agressé    LE MINISTRE AISSA S'INSURGE ! : Les salafistes décrètent la fête du Mawlid, Haram    Le trumpisme : entre ruptures et continuité    Les 4 samedis    Débit minimum à 2 méga et baisse des prix    La succession du Nigeria est ouverte, l'Algérie en outsider    Les Aiglonnes renoncent au boycott    Air Algérie s'explique et appelle les grévistes «à la raison»    Plusieurs annonces au Sénat    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Beda sur le front    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Réalisation future de locaux commerciaux pour les jeunes    L'ornière de la violence    Produits pyrotechniques : Les douaniers procèdent à d'importantes saisies    «Ce pays qui n'a jamais voulu de moi, je l'aime pourtant !»    Le projet de la loi de finances adopté par l'APN    Bouclé hier par les forces de l'ordre: Nuit de rares violences à Bab El-Oued    Le service de maternité du CHUO saturé: 1.200 hospitalisations et 800 accouchements en un mois    En marge de l'ouverture de la salle omnisports à Sidi El Bachir: Remise des clés à 50 policiers bénéficiaires de logements LSP à Gdyel    Lunetterie: Plus de 700.000 articles contrefaits saisis en 2017    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    EN - Mohamed Farès forfait: Belmadi face aux aléas    Ligue 2: Gros chocs à Biskra et Chlef    La folie des sénatoriales    Europe - Brexit : pour le meilleur et pour le pire    Ould Abbès dégagé ?    Aïn Temouchent: Baba Aroudj a sa stèle    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    Consolidation de la démocratie participative    L'Onu lève ses sanctions    30e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine : M. Bouteflika réitère le soutien "indéfectible" de l'Algérie au peuple palestinien    Enigme et interrogations    France Football: Ahcène Lalmas au top des 10 icônes oubliées du foot africain    Il entamera sa rééducation dans quelques jours    Prévention des risques d'inondations à Alger: Un plan préventif de la SEAAL pour contrôler plus de 60 points noirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« La commune n'est pas votre ferme privée »
Des élus écrivent au maire de Batna
Publié dans El Watan le 07 - 03 - 2012

Les élus frondeurs, membres de l'APC de Batna, reviennent à la charge et demandent cette fois au wali «de mettre fin aux comportements bizarres et stupides de la part du président de l'APC qui tord le cou aux lois et abuse de son autorité envers tous, citoyens, fonctionnaires et employés de la commune et même les élus», écrivent-t-ils dans une lettre adressée au wali et dont El Watan détient une copie.
Ali Mediaza, Mohamed El Hani, Youcef Meziani et Rachid Kharief, les élus en question, avancent que le maire Ali Melakhsou est allé loin cette fois en décidant de ne pas les inviter à prendre part à la session ordinaire de l'APC tenue le 27 février dernier. «Comme s'il s'agissait de sa ferme privée, où il peut inviter qui il veut et priver qui il veut», lit-on dans le document.
Selon la lettre, le maire aurait annoncé même devant les participants qu'il a fait exprès de ne pas convoquer ses détracteurs en demandant au rapporteur de mentionner ses propos et qu'il en assume la responsabilité.
Dans une autre lettre adressée cette fois au maire lui-même, les élus frondeurs traitent leur adversaire d'une manière irrévérencieuse: «Nous voulons te parler à hauteur de ton intelligence et ton niveau, et te rappeler ta taille réelle, soit avant que des hommes te mettent le burnous de la responsabilité inespérée et que tu as trahi, ou après qu'il te soit dessaisi bientôt.»
Les rédacteurs de la lettre demandent pardon aux citoyens de Batna et à leurs collègues de l'assemblée qui les ont avertis de ne pas placer Melakhsou à la tête de la commune. Au maire, qualifient ses propos tenus avec le rapporteur de «stupides». «Saches que nous priver d'assister à la session ne nous empêche pas d'informer l'opinion publique et les autorités de tes agissements, ton impuissance dans la gestion et ta persistance à piétiner la loi», écrivent-ils.
A la fin de la lettre ils se fondent d'une critique acerbe en relatant l'état dans lequel se débat la commune et annoncent qu'ils se réservent le droit d'ester le maire en justice pour les avoir privé du droit de participer à la session.
Pour rappel, le bras de fer entre ces élus et le président actuel de l'APC de Batna s'est déclaré depuis plus d'une année au tour d'un conflit d'intérêt sur fond d'antipathie à l'intérieur de la maison FLN à laquelle ils appartiennent tous, mais entre pro et anti Belkhadem. De l'avis de tous, cette assemblée est la pire que la capitale des Aurès n'ait jamais eu !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.