La vice-présidence confiée à l'Algérie    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Mohamed Rabie Meftah agresse Banouh    L'Algérie qualifiée au bout du suspense    Almas, 10e président en 7 ans    Saisie de 60 kilogrammes de viandes impropres à la consommation    Arrestation de 7 individus    Journée d'information sur le cancer du sein    La troupe de danse de Chengdu subjugue le public    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'Algérie et l'Italie partagent "une vision commune"    Le Sénat américain ouvre solennellement le procès en destitution de Trump    TLS Contact Algérie annonce de nouvelles procédures    Les manifestants dénoncent toute atteinte à l'unité nationale    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    Ghoulam dans le viseur    Belhocini se rapproche de l'Espérance    Adil Djabout fait son retour    «Eniem en voie de trouver des solutions à sa crise financière»    11 personnes arrêtées à Constantine    Un navire algérien bloqué en Belgique depuis décembre    Dernier délai aujourd'hui pour les inscriptions    Le smecta déconseillé aux enfants de moins de deux ans !    Le baril algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Tebboune recevra mardi prochain les responsables    Un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    Le patrimoine et l'héritage culturels algériens à l'honneur    Evaluation de leur situation et des perspectives d'avenir au menu    La position de l'Algérie partagée par l'Italie    Réunion samedi du Conseil des ministres    Handball / CAN-2020 : l'Algérie domine le Congo et assure la qualification au 2e tour    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Djamel Ould Abbas de nouveau à la barre    TLEMCEN : Saisie de 117 bouteilles de spiritueux à Remchi    BEDRABINE EL MOKRANI (SIDI BEL ABBES) : Un ouvrier communal écrasé par une benne tasseuse    VOL ET BRAQUAGE DE CITOYENS A ORAN : Un groupe de motocyclistes sème la terreur    CORRUPTION DANS UNE BANQUE PUBLIQUE : Arrestation de 11 personnes impliquées à Constantine    PRATIQUES COMMERCIALES : Défaut d'affichage des prix à Mostaganem    LA FIRME ‘'ALPHYT'' EN COLLABORATION AVEC LA SRPV DE MOSTAGANEM : Journée de sensibilisation sur le traitement d'hiver des arbres fruitiers    TRIBUNAL DE BOUMERDES : L'ancien chef de la sûreté de Tipasa incarcéré    Le fils d'Amirouche porte plainte à cause de Mehenni    La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parent pauvre
Sport scolaire
Publié dans El Watan le 13 - 08 - 2012

L'exploit de Taoufik Makhloufi aux Jeux olympiques de Londres – médaille d'or sur 1500 m – relance le sempiternel débat dans ce domaine parce que le champion s'est d'abord révélé en sport scolaire.
Il a été découvert en 2007 lors des Jeux scolaires, ce que beaucoup ont tendance à oublier lorsqu'ils évoquent la jeune carrière de l'enfant de Souk Ahras. Il est la preuve que le sport scolaire continue de jouer un grand rôle dans la détection et la formation de futurs champions bien que ce segment ultra important du sport national soit marginalisé par ceux-là mêmes qui sont censés veiller à sa bonne santé. Faut-il rappeler le rôle et l'importance capitale qu'a toujours eu le sport scolaire dans les performances de nos élites représentatives ? Qui ne se souvient des bons résultats d'athlètes algériens dans les années 1970 et 1980 obtenus grâce à la bonne santé du sport scolaire à l'époque ? C'était le temps de la Fédération sport scolaire et universitaire (Fassu), des lundis sportifs programmés dans les emplois du temps des élèves et encadrés par des enseignants d'EPS motivés...
Les élèves trouvaient un cadre idéal pour s'adonner une concurrence saine et loyale, avec un plaisir énorme, dans un milieu éducatif sain, dans toutes les disciplines, dans les tournois inter-CEM et lycées sous les regards d'un public nombreux et en présence de la presse écrite et parlée. Depuis, les temps ont changé et, malheureusement, le sport scolaire se meurt dans l'indifférence la plus totale. Pour plusieurs raisons. Tous les dispositifs réglementaires (lois, arrêtés, circulaires) visant à promouvoir l'éducation physique et sportive sont restés lettre morte.
Les dispositifs statuaires régissant les ligues scolaires de wilaya et la Fassu ont favorisé l'émergence de gestionnaires incompétents et sans scrupule qui ne pensent qu'à se remplir les poches au détriment des enfants, avec la complicité de la DJS et du ministère de la Jeunesse et des Sports. Comment expliquer que tous les établissements scolaires d'Alger-Centre, Ouest et Est, soient inactifs depuis presque cinq ans pour la simple raison que le MJS et la Fassu ne veulent pas reconnaître les nouvelles ligues nouvellement créées et préfèrent «travailler» avec l'ancienne ligue, défaillante sur tous les plans ? Les dispenses de complaisance, le déficit en encadrement – même s'il est formé annuellement par des instituts spécialisés – sont autant d'éléments qui viennent aggraver la situation d'une discipline déjà malmenée. Il est temps que le sport scolaire – les disciplines collectives surtout – retrouve ses lettres de noblesse, ses périodes fastes où l'Algérie dominait le continent. Il est temps aussi que le sport scolaire redevienne, comme avant, le pourvoyeur des clubs sportifs et équipes nationales en athlètes et joueurs et non le contraire, car actuellement, ce sont les équipes nationales civiles qui participent aux tournois internationaux scolaires, c'est aberrant !
L'avenir du sport de haut niveau passe par l'école et la création de classes sport-études. Les pouvoirs publics doivent mettre en place une politique orientée exclusivement vers les élèves à travers, par exemple, l'accès facile aux infrastructures sportives, aux finances, à la formation et au recyclage des cadres, à l'organisation de compétitions par des ligues bien structurées… Donc la redynamisation du sport scolaire ainsi que les grands objectifs assignés au sport, partie intégrante de l'action éducative en raison de l'impact de ses fonctions et de ses valeurs, doivent être réalisés par deux secteurs : le ministère de la Jeunesse et des Sports et le ministère de l'Education nationale, rappelant dans ce contexte que l'avenir de la pratique sportive de haut niveau passe indéniablement par l'école, qui renferme un tiers de la population du pays et constitue un véritable réservoir de jeunes talents.
Le ministère de la Jeunesse et des Sports doit situer le sport scolaire comme un élément fondamental de la réforme du système éducatif. Le sport scolaire doit bénéficier de beaucoup plus d'égards de la part des deux tutelles, qui doivent s'impliquer davantage dans sa promotion et ne plus laisser faire, comme c'est le cas aujourd'hui.
La participation et la contribution des parents sont souhaitées. Ils sont un vecteur important du développement et/ou du déclin du sport scolaire. Très souvent, ils encouragent leur progéniture à tourner le dos au sport scolaire et aux activités physiques à l'école à travers la présentation d'un certificat de dispense de la pratique sportive en milieu scolaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.